La bibliothèque de L'Encinématheque

Fernand BERSET (1931 / 2011)

Fernand Berset

Acteur et auteur suisse, né le 6 mai 1931, à Genève, Suisse. Décédé le 15 septembre 2011, à Fontenay les Bris, France.

Ce comédien qui, sur la grande toile, nous apparaît dans une trentaine de longs métrages sous l'apparence d'un bon costaud était d'origine suisse.

Issu d'un milieu modeste, il vivra une enfance difficile.

A 15 ans, il entre chez un patron pour apprendre la typographie. Pendant plusieurs années il vit de ce métier. Mais, au fond de lui, il se sent attiré par l'écriture et le théâtre. Sa première œuvre, «Esther ou la fosse commune» mêle l'intrigue policière au théâtre de l'absurde. Elle se joue à Lausanne avec la troupe des Faux-Nez qu'il va fréquenter pendant quelques temps. Il écrit d'autres pièces, maniant l'humour noir avec talent, ainsi que des romans dont le plus connu est «On descend à Lausanne».

Il monte à Paris au début de la décennie 60 avec la troupe de Charles Apothéloz. Il se produit sur plusieurs scènes de notre capitale. Il joue dans la pièce à succès «Deux Suisses au-dessus de tout soupçon», dont il donne près de 1000 représentations avec son complice Alain ChevallierAlain Chevallier.

Il vient au cinéma pour y incarner le plus souvent des personnages débonnaires, assumant des emplois de second couteau avec assurance. Il y fait sa première apparition dans un bien joli film suisse, «Les eaux saintes», (1960), une histoire de montagnards soumis aux contraintes de la nature et plantés dans leurs traditions aussi droit qu'un ministre dans ses bottes.

Il lui faut attendre quelques années avant de croiser Edwige FeuillèreEdwige Feuillère dans «La bonne occase» (Michel Drach, 1964). Jean Delannoy le distribue dans «Le majordome» (1964), aux côtés de Paul Meurisse. Denys de la Patellière le met en présence de Jean GabinJean Gabin dans «Du Rififi à Paname» (1965). Il retrouvera le grand acteur quelques années plus tard sur le tournage de «L'affaire Dominici» (1973). Auparavant, Léo Joannon lui aura fait rencontrer BourvilBourvil dans «Trois enfants dans le désordre» (1966).

Après «Un idiot à Paris» (1966) auquel on peut trouver certains charmes (dont ceux, non négligeables, de Dany CarrelDany Carrel) s'enchaînent une suite de comédies dont on peut regretter qu'elles soients dites 'à la française'. Citons «Du mou dans la gâchette» (1966), «Salut Berthe» (1968), «Sur un arbre perché» avec un Louis de Funès tombé bien bas, «Vos gueules les mouettes» (1974), adaptation cinématographique ratée d'une pièce de Robert Dhéry par ailleurs hilarante au théâtre.

Nous le retrouvons plus sérieusement aux cotés de Jean-Paul BelmondoJean-Paul Belmondo dans «Le corps de mon ennemi» (1976), puis sous la direction d'Edouard Molinaro dans «Pour cent briques t'as plus rien» (1982). Après une dernière apparition dans «Le fils du Mékong» (1991), qui reste encore à confirmer, il n'apparaît plus qu'à la télévision.

A l'heure de la retraite, Fernand Berset se consacre à l'une de ses plus grandes passions, l'écriture. A ce titre, il est admis comme membre de la société des belles lettres.

Une chute dans son appartement de la région parisienne est à l'origine de son décès. Il avait 80 ans.

Donatienne

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11960AN HEILIGEN WASSERN (Les eaux saintes)
21964LE MAJORDOME
31965DU RIFIFI A PANAME
41966TROIS ENFANTS DANS LE DESORDRE
51966UN IDIOT A PARIS
61966DU MOU DANS LA GÂCHETTE
71970SUR UN ARBRE PERCHE
81973L'AFFAIRE DOMINICI
91974LES CHINOIS A PARIS
101976LE CORPS DE MON ENNEMI
111982POUR 100 BRIQUES, T'AS PLUS RIEN!
L'Encinémathèque
Ed.7.2.2 : 22-4-2016