La bibliothèque de L'Encinématheque

Christine KAUFMANN (1945 / 2017)

Christine Kaufmann

Actrice allemande, née le 11 janvier 1945, à Lengdorf (Autriche). Décédée le 28 mars 2017, à Munich (Bavière, Allemagne).

Christine Kaufmann, fille d'un ingénieur allemand et d'une maquilleuse française, débute à l'écran en 1952 et devient rapidement une enfant-star du cinéma germanique.

Durant une dizaine d'années, sa carrière de vedette se poursuit sans encombre. Enfant, après une apparition difficile à identifier avec certitude dans L'auberge du Cheval Blanc» (1952), elle agrémente quelques films d'une présence plus («Wenn die Alpen rosen blühn» en 1955) ou moins («Der Klosterjäger» en 1953) généreuse.

Elle passe harmonieusement le cap de l'adolescence et devient une ravissante jeune fille. Pensionnaire du même établissement que Romy SchneiderRomy Schneider dans «Jeunes filles en uniformes» (1958), elle donne la réplique, à deux reprises au fantaisiste Heinz ErhardtHeinz Erhardt : «Veuf avec cinq filles» (1957) dont elle est l'une d'entre-elles, «Der letzte Fussgänger» (1960) en étudiante fugueuse.

Au tournant des années soixante, elle internationalise sa carrière et tourne notamment en Italie : «Brèves amours», «Gli ultimi giorni di Pompei» (1959) , «Totò, Fabrizi et giovanni d'oggi» (1960), etc. En France, elle est la partenaire fugitive de Jean-Paul BelmondoJean-Paul Belmondo dans «Un nommé La Rocca» (1961). Mais ce sont ses apparitions aux côtés de Kirk DouglasKirk Douglas («Town Without Pity», 1961) et de Don Murray («Tunnel 28», 1962), deux co-productions américano-allemandes, qui donnent une dimension internationale à sa notoriété.

Sur le tournage du film américain «Tarass Bulba» (1962), elle fait la connaissance de Tony Curtis, qu'elle épouse en 1963. Aux États-Unis, elle est encore la partenaire de son mari dans «La mariée a du chien» (1964) avant de se retirer quelque temps afin de mettre au monde deux enfants, Alexandra en 1964 et Allegra en 1966.

Après avoir divorcé de Tony Curtis en 1968, elle fait son retour au métier d'actrice en 1969. C'est principalement en Allemagne que se poursuit alors sa carrière, qui s'étend bientôt au théâtre et à la télévision. Au cinéma, on peut encore la voir dans, notamment, «Komm, süsser Tod» (1969), «Murders in the Rue Morgue» (1971).

Elle participe au renouveau du cinéma allemand en collaborant aux oeuvres de Werner Schroeter («La mort de Maria Malibran» en 1972, «Flocons d'or» en 1975), Rainer Werner FassbinderRainer Werner Fassbinder («Lili Marleen» en 1980, «Lola, une femme allemande» en 1981), Peter Fleischmann («Un dieu rebelle» en 1989), etc. En 1987, elle est de la distribution de «Bagdad Café», dont le succès mondial surprendra toute la profession. N'hésitant pas à casser son image de petite fille bien sage («Egon Schiele, enfer et passion» en 1981, «Die wilden Fünfziger» en 1983), elle pose nue à deux reprises pour le magazine "Play Boy", en 1974 et 1999 (à 54 ans, et, ma foi,… !).

Sans abandonner ses activités de comédienne, Christine Kaufmann ajoute quelques cordes à son “art” en lançant une ligne de produits cosmétiques et signant plusieurs ouvrages littéraires («Mes secrets de beauté»,…) dont une autobiographie en 2 volumes, «Christine Kaufmann und Ich».

Après deux nouveaux mariages rapidement consommés, elle semblait avoir trouvé la stabilité auprès de son dernier époux, l'homme d'affaires Klaus Zey, mais ne sut éviter un 4ème divorce. Emportée par une leucémie, elle s'éteignit à l'âge de 72 ans dans un hôpital de Munich…

Marlène Pilaete, Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1953
DER KLOSTERJÄGER
2
1954
ROSEN-RESLI, de Harald REINL
 
3
1954
DER SCHWEIGENDE ENGEL, de Harald REINL
 
4
1955
WENN DIE ALPENROSEN BLÜHEN
5
1956
STIMME DER SEHNSUCHT
6
1957
WITWER MIT 5 TÖCHTERN (Veuf avec cinq filles)
7
1958
MÄDCHEN IN UNIFORM (Jeunes filles en uniforme)
8
1958
SAG JA, MUTTI/DIE SINGENDEN ENGEL VON TIROL
9
1958
DER VERUNTREUTE HIMMEL
10
1959
ALLE LIEBEN PETER
11
1959
GLI ULTIMI GIORNI DI POMPEI (Les derniers jours de Pompéi)
12
1960
UN TRONO PARA CRISTY / EIN THRON FÜR CHRISTINE
13
1960
TOTÒ, FABRIZI E I GIOVANI D'OGGI
14
1960
LABBRA ROSSE (Les fausses ingénues) de , de Giuseppe BENNATI
 
15
1960
DER LETZTE FUSSGÄNGER
16
1960
COSTANTINO IL GRANDE (Constantin le Grand)
17
1961
TOWN WITHOUT PITY, de Gottfried REINHARDT
 
18
1961
VIA MALA, de Paul MAY
 
19
1961
UN NOMMÉ LA ROCCA
20
1962
ESCAPE FROM EAST BERLIN (Tunnel 28)
21
1962
90 MINUTEN NACH MITTERNACHT, de Jürgen GOSLAR
 
22
1962
TARAS BULBA (Tarass Boulba)
23
1962
LO SPADACCINO DI SIENA/LA CONGIURA DEI DIECI (Le mercenaire)
24
1964
WILD AND WONDERFUL (La mariée a du chien)
25
1969
KOMM, SÜSSER TOD
26
1971
MURDERS IN THE RUE MORGUE
27
1980
LILI MARLEEN
28
1981
EGON SCHIELE, EXZESS UND BESTRAFUNG (Egon Schiele, enfer et passion)
29
1981
LOLA (Lola, une femme allemande)
30
1981
TAG DER IDIOTEN (Le jour des idiots)
31
1983
DIE WILDEN FÜNFZIGER, de Peter ZADEK
 
32
1983
DIE SCHAUKEL (La balançoire)
33
1987
OUT OF ROSENHEIM (Bagdad Café)
34
1989
ES ICH NICHT LEICHT EIN GOTT ZU SEIN/HARD TO BE A GOD (Un dieu rebelle)
35
1998
CAIPIRANHA - VORSICHT, BISSIGER NACHBAR!, de Felix DÜNNEMANN
 
Éd. 9.1.4 : 17-3-2019