La bibliothèque de L'Encinématheque

Jacques JOUANNEAU (1926 / 2011)

Jacques Jouanneau

Acteur français, né le 3 octobre 1926, à Angers (Maine-et-Loire, France). Décédé le 19 juillet 2011, à Nimes (Gard, France).

Jacques Jouanneau naît angevin, d'un papa médecin qui aurait bien voulu que son rejeton prenne le même chemin que lui. Hélas, le rejeton rate son baccalauréat. Dépité, il se rappelle combien la pièce «N'écoutez pas Mesdames» de Sacha GuitrySacha Guitry l'avait emballé alors qu'adolescent, il l'avait applaudie à Paris. C'est le déclic qui décidera de toute sa vie d'artiste. Il s'inscrit à l'École du Vieux-Colombier, où il s'investit pendant plusieurs saisons. Il fait ses débuts officiels en 1947 dans «Ubu Roi» (rôle de Bougrelas). Tout s'enchaîne et, pendant près de 60 ans, il hantera les scènes parisiennes dites “de boulevard”  («Potiche» en 1980, etc) ; il mènera de grandes tournées hexagonales et à l'étranger, donnant la réplique aux plus grands comédiens du genre.

Il apparaîtra au cinéma une bonne cinquantaine de fois, dès 1953 et «Capitaine Pantoufle». Il rejoint la troupe “déjantée” des Branquignols, campant le régisseur du théâtre dans «Ah ! Les belles bachantes» (1954).

Le rôle qui lui aura laissé le plus beau souvenir est sans conteste celui de Bidon le Montmartrois qui, en compagnie de Jean-Marc Tennberg et de Dora DollDora Doll, voit le «French CanCan» (1954) renaître des belles jambes de Françoise ArnoulFrançoise Arnoul. Il se souvient de l'accueil de Jean Renoir : "Monsieur, voulez-vous me faire le plaisir de jouer dans mon film ?".

L'année d'après, René Clair l'expédie en «Grandes manœuvres» et le fait ordonnance de Félix, alias Yves RobertYves Robert. Le temps d'être dentiste dans «On déménage le colonel» (1955), il devient le fils de Pierre Bertin dans «Élena et les hommes» (1956), renouvelant ainsi le plaisir consenti à Jean Renoir !

Il aide son ami de Daniel Gélin à déterminer, «En effeuillant la marguerite» (1956), s'il est aimé de Brigitte BardotBrigitte Bardot. Sacha Guitry lui confie le soin de retrouver, avec son compère Christian Duvaleix, des couples qui s'aiment dans «La vie à deux» (1958). Dans «Madame et son auto» (1958), il donne la réplique à Sophie Desmarets, sa partenaire complice de la pièce «Peau de vache» qu'ils auront interprétée de nombreuses fois ensemble. Après l'avoir incarné sur scène, il est Léon aux côtés de François PérierFrançois Périer dans «Bobosse» (1958) d'après la fameuse pièce d'André Roussin.

Dans «Le caporal épinglé» (1962), il est Pense à gauche, ce qui ne manqua pas de faire plaisir à Jean Renoir ! «Judex» (1963) lui fait cotoyer la jolie Sylva KoscinaSylva Koscina, tandis que «Patate» (1964), la charmante comédie de Marcel Achard, lui permet de rencontrer Jean MaraisJean Marais.

Au tournant des années 70, François Truffaut lui confie le rôle de Césarin, le voisin bistrot du couple «Domicile conjugal» (1970) où roucoule encore quelque temps le couple Léaud/Jade. Il participe à l'aventure historique des «Chouans !» (1988) de Philippe de Broca. Sa dernière prestation pour la grande toile se produit dans «Fallait pas !» (1996) sous la direction de Gérard Jugnot.

Très actif dans le domaine de la post-synchronisation, il prêtera sa voix si particulière pour des fictions animées relatant les aventures des héros Astérix, Tintin ou encore Lucky Luke. Le petit écran l'accueilla également à de nombreuses reprises («Au théâtre ce soir : S.O.S. homme seul» en 1971, etc).

En 1957, Jacques Jouanneau avait acheté le moulin de Cholle, à Villejésust, en pays de Charente. Une fois restauré, ce moulin fut son havre de paix pendant 20 ans, où il put se livrer à son passe-temps favori, la peinture. Fidèle à ce paysage au bord de la rivière l'Aume, il ne s'en éloignait que pour honorer ses contrats.

Marié deux fois, il était le père de trois garçons. C'est chez l'un d'eux, à Nîmes, qu'il est décédé, mais il a choisi d'être inhumé à Villejésus.

Donatienne

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1954
LES INTRIGANTES
2
1954
BONNES À TUER
3
1954
AH! LES BELLES BACCHANTES…
4
1954
FRENCH CANCAN
5
1955
LES GRANDES MANOEUVRES
6
1955
LA MADONE DES SLEEPINGS
7
1956
EN EFFEUILLANT LA MARGUERITE
8
1957
L'AMOUR EST EN JEU / MA FEMME, MON GOSSE ET MOI
9
1957
LE TOMBEUR
10
1957
COMME UN CHEVEU SUR LA SOUPE
11
1957
LE COIN TRANQUILLE
12
1958
LA VIE À DEUX
13
1958
SUIVEZ-MOI, JEUNE HOMME
14
1959
UN TÉMOIN DANS LA VILLE
15
1962
LE CAPORAL ÉPINGLÉ
16
1963
JUDEX
17
1969
LES GROS MALINS
18
1970
LES NOVICES
19
1970
DOMICILE CONJUGAL
20
1971
LES PÉTROLEUSES
21
1973
LE PERMIS DE CONDUIRE
22
1974
DEUX GRANDES FILLES DANS UN PYJAMA
23
1976
RENÉ LA CANNE
24
1978
LE CAVALEUR
25
1978
LES BIDASSES AU PENSIONNAT
26
1984
LE COWBOY
27
1988
CHOUANS!
Éd. 9.1.4 : 21-5-2016