La bibliothèque de L'Encinématheque

Gustav KNUTH (1901 / 1987)

Gustav Knuth

Acteur allemand, né le 7 juillet 1901, à Brunswick (Basse-Saxe, Allemagne). Décédé le 1er février 1987, dans une clinique de Zürich (Suisse).

Fils de cheminot, Gustav Knuth fréquente l'école publique lorsque sa sœur aînée, qui suit des cours de théâtre, l'entraîne vers ce qui allait devenir sa vocation. À 17 ans, l'adolescent quitte la maison familiale et décroche un premier engagement au théâtre Hidelsheim. Il suit les cours d'un acteur réputé de l'époque, Casimir Paris. D'autres engagements le mènent à Harburg, Basel et Hambourg où il rencontre un autre grand acteur, Karl Wüstenhagen. De 1937 à 1944, on le retrouve à Berlin où, sous la houlette de Gustaf GründgensGustaf Gründgens, il s'approprie un répertoire digne des plus grands comédiens : Molière avec «Le malade imaginaire», Shakespeare avec «Othello» et «Le songe d'une nuit d'été», ou dans un style différent George Bernard Shaw avec «Pygmalion».

Parallèlement, il vient au cinéma et, dès 1935, on le découvre de façon convaincante dans «Der Ammenkönig», dans la peau d'un forgeron de village. Ce premier succès l'encourage à continuer dans une voie qui le mènera à interpréter, jusqu'en 1981, une centaine de rôles, faisant de lui un des plus populaires acteurs d'expression germanique.

Pendant la guerre, à côté d'œuvres légères et plaisantes («Sous les ponts» d'Helmut Kaütner en 1944), il tournera dans des œuvres dramatiques, sombres comme «Pedro Soll hangen» de Veit Harlan (1941) ou encore, plus connue chez nous, «La paloma» (1943) du même Kaütner.

Tout au long du second conflit mondial, il semble que Gustav Knuth se soit contenté de faire son métier : il ne manifestera pas son soutien au régime nazi mais, prudent, ne s'y opposera pas de façon flagrante. Cependant, dès qu'il le pourra, il s'expatriera en Suisse, pays dont il deviendra citoyen par naturalisation.

Dans les années cinquante, on le voit dans nombre de “Heimatfilm” (films de terroir). Mais le personnage qui lui vaut une notoriété internationale est bien évidemment celui de Papili, le père de la légendaire Sissi dans la trilogie d'Ernst Marischka : «Sissi» (1955), «Sissi impératrice» (1957) et «Sissi face à son destin» (1958). Sa composition débonnaire et naturelle du duc Maximilien de Bavière, à l'opposé de la véritable personnalité du personnage historique, lui vaut la sympathie d'un public international et n'aura pas peu contribué au succès de cette fiction romanesque à souhait. La recette est tellement bonne qu'on le retrouve dans d'autres oeuvrettes tout aussi sucrées, comme «Ciel sans étoiles», «Un petit coin de paradis» (1957), etc.

En 1958, anecdote amusante, il participe à l'adaptation allemande du «Briseur de chaînes», «Ihr 106. Geburtstagt», reprenant le rôle du restaurateur tenu par André BrunotAndré Brunot dans la version française de 1941 : à cette occasion, les Mouret d'outre-Rhin se nomment Burger !

Il ne dédaignera pas tourner dans son pays d'adoption et ceux qui l'ont vu n'ont pas oublié «Les eaux saintes» d'Alfred Weindemann (1960), hymne magnifique à la montagne et au prix qu'il faut payer pour l'apprivoiser.

Dans les années 60, l'acteur devient le vétérinaire Hofer dans la série télévisée «Alle meine Tiere» et retrouve une immense popularité qui, cependant, ne franchira plus le Rhin.

Gustav Knuth aura reçu toutes les prestigieuses récompenses de ses deux patries et écrira ses mémoires qui seront publiées en 1974 sous le titre «Mit einem lächeln im Knopfloch». Marié une première fois à l'actrice Gustl Busch, il aura un fils Klaus KnuthKlaus Knuth (1935/2012) qui deviendra lui aussi acteur de cinéma (on les voit ensemble dans le troisième volet de «Sissi»). Par la suite, il épousera Elisabeth Lennartz qui sera à ses côtés jusqu'à son décès, survenu en 1987 à la suite d'un infarctus. Sa dépouille repose au cimetière de Küsnacht, en Suisse.

Donatienne

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1935
DER AMMENKÖNIG, de Hans STEINHOFF
 
2
1939
DAS LIED DER WÜSTE
3
1940
ZWISCHEN HAMBURG UND HAITI, d'Erich WASCHNECK
 
4
1941
PEDRO SOLL HÄNGEN
5
1943
GROSSE FREIHEIT Nr.7 (La paloma)
6
1944
UNTER DEN BRÜCKEN (Sous les ponts)
7
1949
EINMALEINS DER EHE, de Rudolf JUGERT
 
8
1950
ES KOMMT EIN TAG (C'est arrivé un jour)
9
1952
PALACE HOTEL
10
1952
DAS KANN JEDEM PASSIEREN
11
1952
DER FRÖHLICHE WEINBERG
12
1953
MUSS MAN SICH GLEICH SCHEIDEN LASSEN?
13
1954
AUF DER REEPERBAHN NACHTS UM HALB EINS (Boulevard des plaisirs)
14
1955
DIE RATTEN (Les rats)
15
1955
HIMMEL OHNE STERNE (Ciel sans étoiles)
16
1955
SISSI
17
1955
ICH DENKE OFT AN PIROSCHKA (Piroschka)
18
1955
08/15-IN DER HEIMAT (08/15 go home)
19
1955
REGINE
20
1956
HEUTE HEIRATET MEIN MANN
21
1956
WENN WIR ALLE ENGEL WÄREN
22
1956
SISSI, DIE JUNGE KAISERIN (Sissi impératrice)
23
1956
DER BETTELSTUDENT
24
1957
ROBINSON SOLL NICHT STERBEN (Un petit coin de paradis)
25
1957
DAS SCHLOSS IN TIROL (Vacances au Tyrol)
26
1957
DER 10. MAI
27
1957
EUROPAS NEUE MUSIKPARADE 1958/WENN FRAUEN SCHWINDELN
28
1957
EIN STÜCK VOM HIMMEL
29
1957
SISSI, SCHICKSALSJAHRE EINER KAISERIN (Sissi face à son destin)
30
1958
IHR 106. GEBURTSTAG
31
1958
DER SCHWARZE BLITZ
32
1958
HOCH KLINGT DER RADETZKYMARSCH
33
1958
DAS DREIMÄDERLHAUS (La maison des trois jeunes filles)
34
1958
KLEINE LEUTE MAL GANZ GROSS
35
1958
GELIEBTE BESTIE
36
1959
BUDDENBROOKS [1ère époque]
37
1959
FREDDY UNTER FREMDEN STERNEN, de Wolfgang SCHLEIF
 
38
1959
DAS KUNSTSEIDENE MÄDCHEN (La grande vie)
39
1960
KEIN ENGEL IST SO REIN (Cambriolage en musique)
40
1960
DREI SCHRÄGE VÖGEL
41
1960
AN HEILIGEN WASSERN (Les eaux saintes)
42
1960
AUF ENGEL SCHIEßT MAN NICHT (La nonne et les mauvais garçons)
43
1961
EINE HÜBSCHER ALS DIE ANDERE
44
1961
MUSIK IST TRUMPF/DIE HAZY-OSTERWALD-STORY
45
1961
NUR DER WIND
46
1961
DER LÜGNER (Le menteur)
47
1963
ROTE LIPPEN SOLL MAN KÜSSEN
48
1963
MEINE TOCHTER UND ICH
49
1964
DAS HAB ICH VON PAPA GELERNT
50
1965
HEIDI, de Werner JACOBS
 
51
1965
TANTE FRIEDA - NEUE LAUSBUBENGESCHICHTEN
52
1965
DER KONGRESS AMÜSIERT SICH (Le congrès s'amuse)
53
1966
ONKEL FILSER-ALLERNEUESTE LAUSBUBENGESCHICHTEN
54
1969
PEPE, DER PAUKERSCHRECK-DIE LÜMMEL VON DER ERSTEN BANK, III TEIL
Éd. 9.1.4 : 16-5-2019