La bibliothèque de L'Encinématheque

Marie DAËMS (1928 / 2016)

Marie Daëms

Actrice Française, née Maud Marie Daëms, le 27 janvier 1928, à Paris. Décédée le 19-1-2016, à Vigneux-sur-Seine (Essonne).

Née d'un opérateur cinématographique d'origine belge et d'une mère (de cinq enfants) au foyer, Maud Marie se destine très jeune au spectacle tout en restant sérieusement appliquée sur ses études au Lycée Jules Ferry. Elle s'initie à la danse, mais préfère très vite la fréquentation des cours de l'Institut des comédiens de l'Ecran ou les séances d'art dramatique dispensées par René SimonRené Simon.

Marcel Herrand la remarque au cours d'une audition et la fait débuter dans son théâtre des Mathurins. En 1947, elle part pour une tournée en France et à l'étranger avec «Une jeune fille savait» d'André Haguet, dans le sillage d'un François PérierFrançois Périer reprenant le rôle qu'il créa cinq ans plus tôt au théâtre des Bouffes-Parisiens.

Deux ans s'écoulent et le 29 juillet 1949, elle épouse son beau partenaire fraîchement divorcé de Jacqueline Porel. Trois mois plus tard, elle sera à nouveau sa partenaire pour le film de Gilles Grangier, «Au p'tit zouave» (1949). Le tournage à peine terminé, les voilà à nouveau en tournée avec la pièce de Jean-Paul Sartre, «Les mains sales». D'autres suivront, comme «Bobosse», «Le ciel de lit» ou «Topaze».

Au cinéma, Marie Daëms nous apparut dans une trentaine de films et nous pouvons regretter que son talent n'ait été davantage utilisé. Elle se glissa tout d'abord à merveille dans les six comédies de son mari : afin d'y vivre les amours perturbées d'un mammifère aquatique dans «Mon phoque et elles» (1950); en fiancée un peu snob et évincée dans «L'amour, Madame» (1951) ; victime de mésaventures à cause d'une bague trop étroite dans «Un trésor de femme» (1952) ; en dompteuse aguerrie face à son mari dans certaines «Scènes de ménage» (1954) ; et vigilante quant à son conjoint qui en pince pour une bien (trop) jolie danseuse entourée de «Charmants garçons» (1957).

Pour «L'air de Paris» (1954), Marcel Carné lui confie le rôle de la belle aventureuse pouvant contrarier la carrière du jeune boxeur (Roland Lesaffre) managé par Jean GabinLilli Palmer. Clément Duhour, assumant le remplacement de Sacha Guitry malade sur «La vie à deux» (1958), la dirige en camériste de Lilli PalmerLilli Palmer pour l'un des quatre volets emprunté aux pièces du Maître, en l'occurrence «Désiré». Un an plus tard, la MGM et Anatole Litvak en font l'épouse de Gérard OuryGérard Oury pour «Le voyage», un couple dans la tourmente lors de l'invasion de Budapest par les troupes soviétiques.

Fin 1960, l'orage éclate : François et Marie se séparent. L'actrice poursuit sa carrière, mais force est de constater que celle-ci s'essouffle : ses films sont accueillis sans grande estime et ses rôles sont de plus en plus discrets et inconsistants. Ce qui s'avère, entre autres, avec «Que personne ne sorte» (1963), tiré d'un roman de Stanislas-André Steeman qui n'arrangera pas les choses avec un personnage de maîtresse trucidant sans regret son Jean‑Pierre MarielleJean-Pierre Marielle d'amant.

Néanmoins, retenons d'un retour tardif : «Une fille cousue de fil blanc» (1977) où elle incarne la tante de France Dougnac, jeune héroïne malheureuse qui succombe dans un accident à la veille de son mariage ; «Le mouton noir» (1979) où elle campe l'épouse d'un banquier frauduleux ; «Un week-end sur deux» (1990) où, un tantinet ridicule, elle anime le tirage d'une tombola ; «Ceux qui m'aiment prendront le train» (1998) que Patrice Chéreau emmène en compétition au Festival de Cannes ; enfin «Le créateur» (1999), dans un rôle modeste que lui confie Albert Dupontel.

Parisienne jusqu'au bout des ongles et fidèle à sa rive droite, Marie Daëms réside à proximité du parc Monceau. Sa soeur cadette, Agathe AëmsAgathe Aëms (née en 1944), ne brilla que dans un seul film et préféra persévérer dans son métier, tout aussi aléatoire, de cover girl.

Yvan Foucart

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11948VIRE-VENT
21949AU P'TIT ZOUAVE
31950MON PHOQUE ET ELLES
41952UN TRESOR DE FEMME
51954L'AIR DE PARIS
61954SCENES DE MENAGE
71955PARIS CANAILLE
81956L'IRRESISTIBLE CATHERINE
91957CHARMANTS GARCONS
101957LE COIN TRANQUILLE
111958LA VIE A DEUX
121962NOUS IRONS A DEAUVILLE
131985DEUX ENFOIRES A SAINT-TROPEZ
141997CEUX QUI M'AIMENT PRENDRONT LE TRAIN
L'Encinémathèque
Ed.7.2.1 : 22-6-2015