La bibliothèque de L'Encinématheque

O. W. FISCHER (1915 / 2004)

O. W. Fischer

Acteur autrichien, né Otto Wilhelm Fischer, le 1er avril 1915, à Klosterneuburg (Autriche). Décédé le 29 janvier 2004, à Lugano (Suisse). Surnommé rapidement "OVee" par son entourage, on n'a retenu de ce comédien que la forme courte de son prénom, ramené à ses 2 initiales.

Fils d'un médecin, le petit Otto Wilhelm, né dans la banlieue viennoise, donne un premier aperçu de ses talents artistiques dès l'âge de 5 ans, pour un public restreint, dans un spectacle de danses enfantines. Revenu à des choses “plus sérieuses”, il termine ses études de philosophie dans la capitale autrichienne, s'intéressant par ailleurs aux langues germaniques et à l'histoire de l'art en général.

Jeune homme, spectateur de matinées théâtrales, il se redécouvre une vocation d'acteur. Inscrit au Reinhardt Seminar du grand Max, il obtient un petit rôle dans une adaptation du «Liebelei» de Schnitzler. Quelques mois plus tard, sa performance dans «La guerre de Troie n'aura pas lieu» de Giraudoux le révèle définitivement au grand public.

Si sa première apparition à l'écran remonte à 1936, c'est son rôle dans «Antoine le magnifique» (1938) qui marque ses véritables débuts à l'écran. Hélas, le second conflit mondial vient obscurcir cet avenir prometteur, le jeune homme devant servir dans la grande armée germanique conquérante.

Libéré très tôt pour servir l'art dramatique de sa nouvelle patrie, il oeuvre au Wiener Volkstehater de 1939 à 1943, troupe au sein de laquelle il fait la connaissance d'une jeune comédienne qui deviendra son épouse, Anna UsellAnna Usell.

Jusqu'à l'aube des années cinquante, il se partage ainsi entre théâtre et cinéma, domaine dans lequel ses activités ne dépasseront pas les frontières nationales, puisque c'est à Vienne même qu'il tourne l'épisode autrichien de la production européenne «L'inconnue des cinq cités» (1949).

Après guerre, alors que le cinéma allemand, bridé dans ses ambitions par la situation politique, s'enlise dans des productions sentimentales ou/et rurales (les fameux ”heimatfilms“), OVee trouve peu à peu sa place dans le septième art. Sa distinction naturelle l'amenant à interpréter les aristocrates («Heidelberger Romanze», 1950, etc), il se devait d' incarner, d'une manière moins tourmentée que ne le fit Helmut BergerHelmut Berger pour Visconti, le fameux roi «Ludwig II de Bavière» (1954), cousin d'une Sissi sobrement personnifiée par Ruth Leuwerick. Si le couple qu'il forma avec celle-ci fut très apprécié outre-Rhin («L'amour n'est pas un jeu» en 1953, «Portrait d'une inconnue», 1954), ses duos avec Maria Schell, plus nombreux encore, lui assurent une gloire éternelle («Bis Wir uns Wiedersehn» en 1952, «Solange du da Bist/Tant que tu m'aimeras» en 1953, «La grande roue» en 1961, etc). Parmi ses rôles les plus célèbres figurent ceux du fameux «Hanussen, l'astrologue d'Hitler» (1955, film qu'il réalisa également), et d' «Axel Munthe» (1962), écrivain et médecin de la famille royale suédoise.

O. W. Fischer exporta rarement ses talents à l'étranger. Les plus avertis des spectateurs français qui surent le reconnaître, dans le «Napoléon» de Sacha GuitrySacha Guitry goûtèrent sans doute le plaisir de le voir tenir dans ses bras quelques-unes de nos plus jolies compatriotes : Anouk Aimée dans «L'amour ne meurt jamais»(1953, qu'il réalisa), Odile Versois dans «Pour l'amour d'une reine» (1956) et Juliette Gréco (le «Whirlpool» réalisé par Lewis Allen en 1959). En 1957, appelé à Hollywood pour donner la réplique à June AllysonJune Allyson dans une nouvelle version de «Mon homme Godfrey», il se dispute avec le metteur en scène, Henry Koster – en allemand, sans doute – et rentre à la maison, laissant la porte ouverte à David NivenDavid Niven.

Au milieu des années soixante, l'âge venant, l'acteur se consacra davantage au théâtre avant de se tourner vers la télévision. Très affecté par le décès de son épouse, survenu en 1985, O. W. Fischer termina son existence dans la solitude, trouvant une consolation dans l'apaisement de sa soif de culture. Fervent adepte de la réincarnation, et plus précisément de la métempsychose, il s'imagina sur le tard pouvoir retrouver une existence sous la forme d'un chat, raison sans doute pour laquelle, sans descendance, il légua tous ses biens aux 25 héritiers à 4 pattes qui l'entouraient dans son dernier refuge, sur la rive helvétique du lac de Lugano.

Alors, s'il vous semble remarquer, un de ces jours, un matou plus cultivé que la moyenne…

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11939ANTON DER LETZTE (Antoine le magnifique)
21940MEINE TOCHTER LEBT IN WIEN
31942SOMMERLIEBE , de Erich ENGEL 
41950ERZHERZOG JOHANNS GROßE LIEBE , de Hans SCHOTT-SCHÖBINGER 
51951HEIDELBERGER ROMANZE
61952TAUSEND ROTE ROSEN BLÜHN
71952BIS WIR INS WIEDERSEHN
81952CUBA CABANA
91953ICH SUCHE DICH (L'amour ne meurt jamais)
101953SO LANGE DU DA BIST (Tant que tu m'aimeras)
111954BILDNIS EINER UNBEKANNTEN (Portrait d'une inconnue)
121954NAPOLEON
131954LUDWIG II (Ludwig II de Bavière)
141956MEIN VATER, DER SCHAUSPIELER (Mon père était acteur)
151956HERRSCHER OHNE KRONE (Pour l'amour d'une reine)
161957SKANDAL IN ISCHL
171958... UND NICHTS ALS DIE WAHRHEIT
181958HELDEN (Le héros et le soldat)
191958PETER VOSS, DER MILLIONENDIEB (Peter Voss, le voleur de millions) , de Wolfgang BECKER 
201959WHIRLPOOL
211959UND DAS AM MONTAG MORGEN
221960SCHEIDUNGSGRUND LIEBE (Motif de divorce, l'amour)
231960MIT HIMBEERGEIST GEHT ALLES BESSER
241961DAS RIESENRAD (la grande roue)
251961ES MUSS NICHT IMMER KAVIAR SEIN (Opération caviar)
261961DIESMAL MUSS ES KAVIAR SEIN (Top secret)
271962AXEL MUNTHE, DER ARZT VON SAN MICHELE/DONNE SENZA PARADISO (Axel Munthe, le livre de San Michele)
281963FRÜHSTÜCK IM DOPPELBETT
291963DAS GEHEIMNIS DER SCHWARZEN WITWE (Le secret de la veuve noire)
301965ONKEL TOMS HÜTTE (La case de l'oncle Tom)
311969KOMM, SÜSSER TOD
L'Encinémathèque
Ed.7.2.2 : 26-6-2016