La bibliothèque de L'Encinématheque

Una O'CONNOR (1880 / 1959)

Una O'Connor

Actrice irlandaise, née Agnes Teresa McGlade, le 23 octobre 1880, à Belfast (Irlande). Décédée le 4 février 1959, à New York City (New York, U.S.A.).

Élevée dans une famille catholique, Agnes McGlade adopte le pseudonyme de Una O’Connor dès ses débuts de comédienne à l’Abbey Theatre de Dublin, où elle côtoie Barry FitzgeraldBarry Fitzgerald et Sara AllgoodSara Allgood qui seront à plusieurs reprises ses partenaires à l’écran. Pendant 30 ans, elle s’active sur les scènes de son Irlande natale, puis à Londres, dès 1913, jouant aussi bien la comédie que le drame.

Petite souris glapissante et trotte-menu, elle croque de façon irrésistible les pimbêches collet monté et attire les rires des spectateurs dès ses premières apparitions à l’écran, au tout début du parlant. Alfred Hitchcock la distribue en 1930 dans «Murder» mais c’est Noel CowardNoel Coward qui va bouleverser son destin : le succès sur les planches de «Cavalcade» attire l’attention des producteurs hollywoodiens qui réclament Una pour l’adaptation cinématographique signée Frank Lloyd, l’un des plus gros succès de 1933 : la suite de sa carrière sera américaine…

Si elle ne tient qu’un petit rôle, à l’ombre de Lionel Barrymore, dans le «David Copperfield» de George Cukor (1934), elle a la chance de participer coup sur coup à deux classiques du genre fantastique où James Whale s’amuse à la faire figurer en harpie hystérique : logeuse de Claude Rains («L’homme invisible», 1933) ou servante de Valerie HobsonValerie Hobson («La fiancée de Frankenstein», 1935), elle pousse jusqu’à la caricature le rôle de commère aux cris stridents, dépassée par le surnaturel, amenant un comique bienvenu dans cet environnement gothique. Loin de cette image, John Ford la transforme en madone éplorée : mère d’un activiste de l’IRA assassiné sous ses yeux, elle pardonne in extremis à Victor McLaglenVictor McLaglen, «Le mouchard» (1935). Dans «Révolte à Dublin» (1936), d’après Sean O’Casey, elle retrouve son accent irlandais, ses amis de l’Abbey Theatre et le génial cinéaste qui la réclamera à nouveau en 1941 pour «Qu’elle était verte ma vallée» ; malheureusement, son rôle disparaît au montage.

Second rôle inoubliable des années 30 et 40, Una O’Connor jouera souvent les servantes à la voix haut perchée mais aussi les logeuses coincées – chez Leo McCarey dans «Les cloches de Sainte-Marie» (1945) – ou les commerçantes suspicieuses, comme au début de «Prisonniers du passé» de Mervyn Le Roy (1942). C’est auprès d’Errol FlynnErrol Flynn, à trois reprises, qu’elle joue toutefois son rôle le plus célèbre aujourd’hui, celui de la duègne pète-sec : dans «Les aventures de Robin des Bois» (1938), elle campe Bess, la suivante de Lady Marianne (Olivia de Havilland) avec force mimiques outragées avant de glousser de plaisir devant la déclaration d’amour inattendue que lui sert Herbert Mundin (un récidiviste courageux puisqu’il l’épousait dans «Cavalcade» !). «L’aigle des mers» (1940) et «Les aventures de Don Juan» (1948) déclineront à plaisir le même emploi.

Partenaire de Charles Laughton dans «Miss Ba» (1934), elle le retrouve dans «Le fantôme de Canterville» (1944) de Jules Dassin et surtout dans «Vivre libre» (1943) de Jean Renoir : il faut voir comme ce petit bout de femme serre contre elle son grand fils lors d’une alerte aérienne avant de semer la panique à coups de parapluie à la Kommandantur afin de le faire libérer ! Sûrement désireux de calmer sa volubilité intarissable, Lubitsch lui réserve un rôle muet dans «La folle ingénue» (1946) : mère du pharmacien coincé amoureux de Jennifer JonesJennifer Jones, elle hausse les sourcils, se racle la gorge et tousse à n’en plus finir d’une façon tellement sinistre (et pourtant drôle !) qu’elle anéantit aussitôt les projets de mariage du fiston !

Au début des années 50, Una O'Connor se consacre au théâtre et à la télévision, où on la découvre de façon inattendue dans les westerns de William BoydWilliam Boyd alias Hopalong Cassidy. Son dernier succès sera la création de «Witness For Prosecution», célèbre pièce d’Agatha Christie : les critiques s’emballent pour son interprétation de Janet McKenzie, la bonne sourdingue qui donne du fil à retordre au ténor du barreau. Lorsqu’en 1957 il décide de porter la pièce à l’écran, Billy Wilder convainc la comédienne de sortir de sa retraite pour un affrontement d’anthologie avec son ami Charles LaughtonCharles Laughton. Ce sera la dernière apparition d'Una O'Connor qui décèdera l’année suivante à 78 ans.

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1930
MURDER! / MARY (Meurtre) [Version britannique]
2
1933
CAVALCADE
3
1933
THE INVISIBLE MAN (L'homme invisible)
4
1934
STINGAREE
5
1934
THE BARRETTS OF WIMPOLE STREET (Miss Barrett)
6
1934
THE PERSONAL HISTORY, ADVENTURES, EXPERIENCES AND OBSERVATIONS OF DAVID COPPERFIELD THE YOUNGER (David Copperfield)
7
1935
THE BRIDE OF FRANKENSTEIN (La fiancée de Frankenstein)
8
1935
THE INFORMER (Le mouchard)
9
1936
LITTLE LORD FAUNTLEROY (Le petit Lord Fauntleroy)
10
1938
THE ADVENTURES OF ROBIN HOOD (Les aventures de Robin des Bois)
11
1938
RETURN OF THE FROG, de Maurice ELVEY
 
12
1940
LILLIAN RUSSELL
13
1940
THE SEA HAWK (L'aigle des mers)
14
1940
HE STAYED FOR BREAKFAST
15
1941
THREE GIRLS ABOUT TOWN, de Leigh JASON
 
16
1942
ALWAYS IN MY HEART (Toujours dans mon coeur), de Jo GRAHAM
 
17
1942
RANDOM HARVEST (Prisonniers du passé)
18
1943
THIS LAND IS MINE (Vivre libre)
19
1945
CHRISTMAS IN CONNECTICUT (Joyeux Noël dans le Connecticut)
20
1945
THE BELLS OF ST.MARY'S (Les cloches de Sainte-Marie)
21
1946
CLUNY BROWN (La folle ingénue)
22
1947
LOST HONEYMOON, de Leigh JASON
 
23
1947
BANJO
24
1948
FIGHTING FATHER DUNNE
25
1957
WITNESS FOR THE PROSECUTION (Témoin à charge)
Éd. 9.1.4 : 17-6-2019