La bibliothèque de L'Encinématheque

Elke SOMMER (1940)

Elke Sommer

Actrice allemande, née Elke Schletz, le 5 novembre 1940, à Spandau (Allemagne).

Fille unique du pasteur Peter Schletz et de Renata Topp, la petite Elke est la noble descendante d'une lignée d'origine allemande dont elle héritera plus tard du titre de baronne. Mais les difficultés occasionnées par le second conflit mondial placent pour l'heure la famille dans une situation financière délicate.

Adolescente, elle montre des talents artistiques évidents qui poussent ses parents à faire néanmoins les sacrifices nécessaires à son épanouissement culturel. C'est ainsi qu'elle suit, dès 1950, des cours de peinture qui lui permettent aujourd'hui d'être une artiste reconnue dans cette discipline.

En 1957, elle s'exile à Londres comme jeune fille au pair afin de parfaire sa connaissance de la langue anglaise, une initiative qu'elle n'eut pas à regretter lorsque la gloire fut venue. Car, lors d'un voyage en Italie en compagnie de sa mère, elle est remarquée par le producteur-réalisateur Giuseppe Benetti qui la fait débuter dans «L'amico del giaguaro». Elle enchaîne ainsi plusieurs films dans la péninsule («Ragazzi del Juke-box» et «La Pica sul Pacifico» en 1959, etc) avant de se retrouver sous l'objectif d'un metteur en scène germanique («Le gang descend sur la ville» de Gerd Oswald en 1959).

À l'aise dans la pratique des langues dominantes, l'appétissante blonde retrouve les brumes londoniennes pour un «Don't Bother to Knock ?» (1961) qui n'est pas le remake du titre homonyme dont un autre sex-symbolMarilyn Monroe fut avant elle la vedette. En effet, dotée d'avantages évidents dont elle use avec bonne grâce, Elke Sommer devient vite une valeur sûre des sixties, oscillant entre les polissonneries de Max Pécas («De quoi te mêles-tu, Daniela ?» en 1961, «Douce violence» en 1962) et les co-productions policières européennes («Les hommes de Las Vegas», 1968).

Hollywood lui fait bientôt les yeux doux et la propulse successivement dans les bras de Paul Newman («Pas de lauriers pour les tueurs», 1963), Glenn Ford («Piège au grisbi», 1965) ou encore Dean Martin («Matt Helm règle ses comptes», 1968).

Si sa carrière française fut moins développée, elle laissa pourtant quelques bons souvenirs à Daniel Ceccaldi («Les bricoleurs», 1962), après avoir alimenté les fantasmes d'un Christian MarquandChristian Marquand («Un chien dans un jeu de quilles», 1962) qui en avait pourtant consommé beaucoup d'autres.

Mais la télévision ralentit bientôt la profusion de ces oeuvres mineures et les décennies suivantes furent pour beaucoup celles des années maigres. Nous évoquerons avec complaisance les apparitions de la pulpeuse Allemande dans «The Swis Conspiracy» de l'Américain Jack Arnold (1976), «Pronto ad uccidere» de l'Italien Franco Prosperi, «Le casse de Beverly Square» du très british Ralph Thomas (1979) et une énième version du «Prisonnier de Zenda», avant-dernière mise en scène du vétéran hollywoodien Richard Quine (1979).

Depuis le début des années 80, Elke Sommer poursuit son petit bonhomme de chemin cinématographique de l'autre côté du Rhin («Himmelshemim» en 1988, «Flashback» en 2000, etc), distribuée dans des films qui ne franchissent que rarement la rive droite du grand fleuve.

Épouse du journaliste et écrivain Joe Hyams de 1964 à 1981, elle unit sa destinée, en 1993, avec celle du gérant d'un grand palace new-yorkais, Wolf Walther, mais ne connut jamais la joie dêtre maman.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1959
RAGAZZI DEL JUKE-BOX, de Lucio FULCI
 
2
1959
LA PICA SUL PACIFICO
3
1959
AM TAG ALS DER REGEN KOMMT (Le gang descend sur la ville)
4
1959
DAS TOTENSCHIFF (Les mutins du Yorik)
5
1960
FEMMINE DI LUSSO/INTRIGO A TAORMINA
6
1960
UND SO WAS NENNT SICH LEBEN (Quand les parents dorment), de Géza von RADVANYI
 
7
1961
DON'T BOTHER TO KNOCK?
8
1961
DE QUOI TU TE MÊLES, DANIELA!
9
1961
GELIEBTE HOCHSTAPLERIN (L'aventurière bien-aimée)
10
1962
DOUCE VIOLENCE
11
1962
UN CHIEN DANS UN JEU DE QUILLES
12
1962
DAS MÄDCHEN UND DER STAATSANWALT, de Jürgen GOSLAR
 
13
1962
NACHTS GING DER TELEPHON (Le téléphone sonne la nuit), de Géza von CZIFFRA
 
14
1962
LES BRICOLEURS
15
1963
THE VICTORS (Les vainqueurs)
16
1963
THE PRIZE (Pas de lauriers pour les tueurs)
17
1963
VERFÜHRUNG AM MEER, de Jovan ZIVANOVIC
 
18
1964
A SHOT IN THE DARK (Quand l'inspecteur s'emmêle)
19
1964
UNTER GEIERN (Parmi les vautours)
20
1964
LE BAMBOLE (Les poupées) [Sk."Il trattato di eugenetica"]
21
1965
THE ART OF LOVE
22
1965
THE MONEY TRAP (Piège au grisbi)
23
1966
THE OSCAR (La statue en or massif)
24
1965
HOTEL DER TOTEN GÄSTE
25
1966
BOY, DID I GET A WRONG NUMBER (Quel numéro, ce faux numéro)
26
1966
THE VENETIAN AFFAIR (Minuit sur le grand canal)
27
1966
DEADLIER THAN THE MALE (Plus féroces que les mâles)
28
1967
DIE HOLLE VON MACAO (Les corrompus)
29
1967
THE WICKED DREAMS OF PAULA SCHULTZ (Les rêves érotiques de Paula Schultz), de George MARSHALL
 
30
1968
LAS VEGAS 500 MILIONES (Les hommes de Las Vegas)
31
1968
THE WRECKING CREW (Matt Helm règle ses comptes), de Phil KARLSON
 
32
1968
THE INVINCIBLE SIX (Les héros de Yucca), Sorti en 1970
33
1970
ZEPPELIN LZ 36 (Zeppelin)
34
1971
PERCY (Mon petit oiseau s'appelle Percy, il va beaucoup mieux, merci)
35
1972
GLI ORRORI DEL CASTELLO DI NORIMBERGA / BARON BLOOD (Le baron vampire)
36
1973
DIE REISE NACH WIEN
37
1973
LISA E IL DIAVOLO / LA CASA DELL' EXORCISMO (Lisa et le Diable / La maison de l'exorcisme)
38
1974
EINER VON UNS BEIDEN, de Wolfgang PETERSEN
 
39
1974
AND THEN THERE WERE NONE / TEN LITTLE INDIANS (Dix petits nègres)
40
1975
CARRY ON BEHIND
41
1975
DAS NETZ
42
1976
THE SWISS CONSPIRACY
43
1976
PRONTO AD UCCIDERE, de Franco PROSPERI
 
44
1979
A NIGHTINGALE SANG IN BERKELEY SQUARE
45
1979
THE PRISONER OF ZENDA (Le prisonnier de Zenda), de Richard QUINE
 
46
1979
THE DOUBLE McGUFFIN
47
1981
DER MANN IM PYJAMA, de Christian RATEUKE, Hartmann SCHMIGE
 
48
1984
JÁTSZANI KELL/LILY IN LOVE
49
1984
NIEMAND WEINT FÜR IMMER, de Jans RAUTENBACH
 
50
1987
DER STEIN DES TODES, de Franz Josef GOTTLIEB
 
51
1988
HIMMELSHEIM, de Manfred STELZER
 
52
1996
ALLES NUR TARNUNG
53
1999
DOPPELTES SPIEL MIT ANNE, de Donald KRAEMER (Inédit en salles, projeté dans des festivals)
 
54
2000
FLASKBACK, de Michael KAREN
 
55
2010
DAS LEBEN IST ZU LANG, de Dani LEVY
 
Éd. 9.1.4 : 29-6-2019