La bibliothèque de L'Encinématheque

Donald MEEK (1878 / 1946)

Donald Meek

Acteur américain, d'origine écossaise, né le 14 juillet 1878, à Glasgow (Écosse). Décédé le 18 novembre 1946, à Los Angeles (Californie, U.S.A.).

Avec son crâne d’oeuf et sa diction suave, il a tout l’air d’avoir inspiré Walt DisneyWalt Disney pour son Jiminy Criquet de «Pinocchio» (1940), et c’est sûrement le cas, tant Donald Meek fut une présence familière de l’écran américain pendant 20 ans.

Enfant, il joue «Le petit Lord Fauntleroy» sur les scènes australiennes mais – qui l’eût cru ? – c’est au métier d’acrobate qu’il se destine jusqu’à ce que de nombreuses blessures l’obligent à y renoncer. En 1898, lors de la guerre hispano-américaine, il a contracté une fièvre tropicale qui l’a rendu définitivement chauve : ce sera sa marque de fabrique, même si quelques postiches viendront parfois y remédier. Comédien de théâtre en Angleterre, en Australie puis aux États-Unis à partir de 1912, il jouera aussi bien les classiques que l’opérette : il ne faut donc pas s’étonner s’il pousse la chansonnette aux côtés de Shirley Temple dans «Hôtel à vendre» (1938), et ce malgré les regards courroucés de son dragon de sœur (Edna May OliverEdna May Oliver).

Sa carrière cinématographique ne démarre vraiment qu’en 1930, mais il met aussitôt les bouchées doubles, tournant en vedette une bonne douzaine de courts métrages policiers où il incarne le Dr.Crabtree. A partir de 1934, il travaille sans relâche, alignant vingt titres pour la seule année 1935, dont «La marque du vampire» de Tod Browning et «Le capitaine Blood» de Michael Curtiz, «Barbary Coast» de Howard Hawks, «Peter Ibbetson» de Henry Hathaway et «Le mouchard» de John Ford ! À son palmarès, ajoutons aussi Lubitsch, Walsh, Wellman, Cukor et Fritz Lang : difficile de faire mieux. Même si les rôles sont parfois fugitifs, il impose ses mines de fouine ou sa drôlerie – c’est selon – auprès des plus grandes vedettes : Errol FlynnErrol Flynn, Gary CooperGary Cooper ou Edward G.RobinsonThomas Mitchell.

Poids plume, il a parfois du mal à faire valoir ses droits mais il n’hésite pas à enfiler des gants de boxe pour arbitrer les différends conjugaux de Barbara Stanwyck et Herbert Marshall dans «Breakfast for two» (1937). Sa petite taille devient un effet comique lorsqu’il affronte au tribunal le jeune Abraham Lincoln qui a la silhouette longiligne de Henry Fonda dans «Vers sa destinée» (1939) de John Ford. Celui-ci l’emploie à nouveau dans l’un de ses plus célèbres films, «La chevauchée fantastique» (1939) : écrasé par la masse imposante de son voisin de diligence (Berton Churchill), il incarne le timide Samuel Peacock, représentant en whisky, qui voit avec horreur Thomas MitchellThomas Mitchell engloutir ses échantillons au fil du voyage ! En 1935, après avoir la victime de Victor McLaglen dans «Le mouchard», c’est lui qui désigne complaisamment Edward G.Robinson à la vindicte populaire dans «Toute la ville en parle».

Souvent humble et timoré, comme le veut son patronyme, il peut s’avérer tout aussi efficace dans les rôles antipathiques, comme on peut l’observer lorsqu’il incarne le fielleux directeur des chemins de fer, ennemi acharné de Tyrone PowerTyrone Power et Henry Fonda dans le diptyque consacré aux Frères James, «Le brigand bien-aimé» (1938) et «Le retour de Frank James» (1940). «L’or et la femme» (1937) lui attribue le rôle d’Oncle Daniel, le plus célèbre avare de New York, embringué malgré lui dans les affaires douteuses de Jim Fisk (Edward Arnold).

Pourtant, sa drôlerie, proche parfois de l’absurde, nous le rend éminemment sympathique comme dans les aventures de «Nick Carter, Master Detective» (Walter Pidgeon) dirigées par Jacques Tourneur (1939), où il campe un ahurissant spécialiste des abeilles et détective amateur. Dans «Loufoque et Cie» (1936), gardien du château de Fontainebleau, il croit reconnaître les fantômes de Louis XIV et Madame de Maintenon dans le couple Clark Gable - Joan Crawford. Mieux encore, Frank Capra fait écrire spécialement pour lui le rôle de Mr.Poppins dans «Vous ne l’emporterez pas avec vous» (1938) : petit comptable brimé par son patron, il envoie tout valser pour vivre dans une famille de joyeux cinglés et fabriquer des jouets farfelus et des masques effrayants ; lorsque tout ce beau monde se retrouve en cellule, Donald Meek esquisse avec ravissement un pas de danse au son de l’harmonica de Lionel BarrymoreLionel Barrymore ! Dans «State Fair» (1945), l’un de ses derniers films, il est irrésistiblement gourmand : il faut le voir déguster les tartes alcoolisées préparées par Fay BainterFay Bainter et la suivre, avec des mines de satyre éméché, à travers toute la foire…

Décédé d'une leucémie aiguë au cours du tournage de «Magic Town» (1947), Donald Meek avait épousé Belle Walken en 1909. À titre posthume, une étoile lui fut consacrée sur le célèbre Hollywood Walk of Fame.

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1933
LOVE HONOR AND OH BABY!, d'Edward BUZZELL
 
2
1933
COLLEGE COACH
3
1934
THE DEFENSE RESTS
4
1934
THE MERRY WIDOW (La veuve joyeuse) [Version américaine]
5
1934
THE CAPTAIN HATES THE SEA (Le capitaine déteste la mer), de Lewis MILESTONE
 
6
1935
SOCIETY DOCTOR
7
1935
THE WHOLE TOWN's TALKING (Toute la ville en parle)
8
1935
MARK OF THE VAMPIRE (La marque du vampire)
9
1935
THE INFORMER (Le mouchard)
10
1935
BARBARY COAST (Ville sans loi)
11
1935
PETER IBBETSON
12
1936
THREE MARRIED MEN, d'Edward BUZZELL
 
13
1936
LOVE ON THE RUN (Loufoque et Cie)
14
1937
THE TOAST OF NEW YORK (L'or et la femme)
15
1937
BREAKFAST FOR TWO
16
1938
THE ADVENTURES OF TOM SAWYER (Les aventures de Tom Sawyer)
17
1938
LITTLE MISS BROADWAY (Hôtel à vendre)
18
1938
YOU CAN'T TAKE IT WITH YOU (Vous ne l'emporterez pas avec vous)
19
1938
JESSE JAMES (Le brigand bien aimé)
20
1939
STAGECOACH (La chevauchée fantastique)
21
1939
YOUNG Mr.LINCOLN (Vers sa destinée)
22
1939
NICK CARTER, MASTER DETECTIVE
23
1940
Dr.EHRLICH's MAGIC BULLET
24
1940
MY LITTLE CHICKADEE (Mon petit poussin chéri)
25
1940
THE RETURN OF FRANK JAMES (Le retour de Frank James)
26
1940
SKY MURDER, de George B.SEITZ
 
27
1940
HULLABALOO
28
1940
COME LIVE WITH ME (Viens avec moi)
29
1941
A WOMAN's FACE (Il était une fois)
30
1941
RISE AND SHINE, d'Allan DWAN
 
31
1941
BABES ON BROADWAY (Débuts à Broadway)
32
1942
MAISIE GETS HER MAN
33
1943
LOST ANGEL (L'ange perdu)
34
1944
THE THIN MAN GOES HOME (L'Introuvable rentre chez lui)
35
1945
STATE FAIR
36
1946
JANIE GETS MARRIED
37
1947
MAGIC TOWN
Éd. 9.1.4 : 6-7-2019