La bibliothèque de L'Encinématheque

Dany SAVAL (1942)

Dany Saval

Actrice française, née Danielle Savalle, le 5 janvier 1942, à Paris (Seine, France).

Venue au monde dans une famille de commerçants, la jeune Danielle Savalle pratique, très jeune l'art gracieux de la danse. Petit rat au Châtelet, elle fait une première apparition sur scène dès l'âge de 7 ans. Après avoir assuré quelques figurations pour la Comédie Française, elle suit les cours de l'école de l'Opéra de Paris avant de faire virevolter son tutu dans toute la France au sein de plusieurs corps de ballet. C'est dans une tenue plus légère, mais tout aussi convenable, qu'elle apparaîtra sur la scène du Moulin Rouge.

Mais la troupe dont elle fait alors partie doit se produite outre Atlantique et la jeune fille ne peut être du voyage. Déçue, elle décide alors de se tourner vers l'art dramatique et s'inscrit aux cours de René SimonRené Simon.

Si André Cayatte lui donne sa première véritable occasion de faire du cinéma dans «Le miroir à deux faces» (1958), c'est Marcel Carné et ses «Tricheurs» qui lui permettent d'inscrire son nom au générique d'un film. Voilà notre blonde actrice sur les rails d'une carrière prometteuse. Elle se mesure alors à quelques jolis minois de l'époque, comme Françoise ArnoulFrançoise Arnoul dans «Asphalte» (1958) ou Martine CarolMartine Carol dans «Nathalie, agent secret» (1959).

Mais ce sont les sixties qui vont laisser espérer la naissance d'une grande actrice. Parfaitement à l'aise dans la comédie, Dany Saval, comme on l'appelle désormais, joue les fofolles futiles dans quelques échantillons du genre, comme «Les Parisiennes» (sketch de Jacques Poitrenaud, 1961), «Comment réussir en amour» (Michel Boisrond, 1962), «Moi et les hommes de quarante ans» (Jack Pinoteau, 1964), «Jaloux comme un tigre» (Darry Cowl, 1964), etc. Elle tient son titre de gloire en échangeant quelques dialogues de Michel Audiard avec Louis de Funès et Maurice Biraud dans «Une souris chez les hommes» (1964) : quand on a été petit rat…

Les producteurs américains ne s'y trompent pas, qui la distribuent dès 1961 dans «Un pilote dans la lune» (1961) avant de l'installer dans un «Boeing-Boeing» (1965), entre les griffes d'un Tony Curtis qui n'a pas encore rencontré Roger MooreRoger Moore et d'un Jerry Lewis qui a déjà rompu avec Dean MartinDean Martin. Décidément, le ciel s'annonce dégagé pour la jolie Frenchie, d'autant plus qu'elle fait, en ce monde nouveau, la rencontre du musicien français Maurice Jarre, son époux de 1965 à 1967.

La naissance de leur fille Stéfanie (1966) tient Dany Saval éloignée des studios pendant plusieurs mois. Après son divorce (1967), elle rentre en France où le cinéma attend alors d'une jolie fille qu'elle montre davantage que l'étendue de son talent; très pudique, notre vedette prend ses distances avec le septième art, et ce n'est pas son apparition dans un western spaghetti («Amigo…, mon Colt a deux mots à te dire !», 1971), fut-ce aux côtés de Jack Palance, qui relancera son commerce.

D'autant plus que, devenue en 1973 l'épouse d'un animateur de télévision à l'avenir prometteur, Michel Drucker, elle a désormais d'autres chats à fouetter : façon maladroite d'en parler puisqu'elle choisit de s'occuper du sort des animaux au travers d'une fondation qui porte le nom de sa chienne, Zaza. On pourra néanmoins retrouver son visage sur les écrans perlés de nos salles obscures, en compagnie de Jean-Paul BelmondoJean-Paul Belmondo et de Raquel Welch dans «L'animal» (1977) ou face à Coluche dans «Inspecteur la bavure» (1980). Le petit écran, fidèle depuis le début des sixties (série «L'inspecteur Leclerc», 1962), lui fut dès lors bien profitable («Au théâtre ce soir : Herminie» en 1971)

Auparavant, elle connut une vie sentimentale assez malheureuse. Après un premier mariage avec l'administrateur de music-hall Roger Chaland (1958) qui se termina par un divorce au prolongement tragique, et la "période Jarre" déjà évoquée, elle s'unit brièvement avec un jeune acteur américain habitué des “beach-movies”, Edward Garner. Heureusement pour elle, elle a compris, depuis, «Comment réussir en amour» !

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1958
LES TRICHEURS
2
1958
ASPHALTE
3
1959
LA VERTE MOISSON
4
1959
NATHALIE AGENT SECRET
5
1960
LES PORTES CLAQUENT
6
1960
PIERROT LA TENDRESSE
7
1960
PLEINS FEUX SUR L'ASSASSIN
8
1961
MOON PILOT (Un pilote dans la lune)
9
1961
LES PARISIENNES [Sk."Ella"]
10
1962
DU MOURON POUR LES PETITS OISEAUX
11
1962
STRIP-TEASE
12
1962
COMMENT RÉUSSIR EN AMOUR
13
1963
CHERCHEZ L'IDOLE
14
1964
MOI ET LES HOMMES DE QUARANTE ANS
15
1964
UNE SOURIS CHEZ LES HOMMES / UN DROLE DE CAÏD
16
1964
JALOUX COMME UN TIGRE
17
1965
BOEING BOEING
18
1971
EN EL OESTE SE PUEDE HACER AMIGO/SI PUO FARE... AMIGO (Amigo! Mon colt a deux mots à te dire)
19
1977
L'ANIMAL
20
1977
LA VIE PARISIENNE
21
1978
PLEIN LES POCHES POUR PAS UN ROND
22
1980
INSPECTEUR LA BAVURE
23
1981
SIGNÉ FURAX
Éd. 9.1.4 : 7-7-2019