La bibliothèque de L'Encinématheque

Marie-France PISIER (1944 / 2011)

Marie-France Pisier

Actrice française, née le 10 mai 1944, à Dalat (Indochine). Décédée le 24 avril 2011, à Saint-Cyr-Sur-Mer (Var).

Fille d'un fonctionnaire de la France-d'outre-mer auquel elle doit son origine exotique, Marie-France Pisier est la soeur aînée de Gilles Pisier, futur mathématicien et membre de l'académie des sciences.

Après de brillantes études qui lui permettent de décrocher un diplome en sciences politiques, la jeune fille s'adonne au théâtre amateur avant de débuter à l'écran en France dans «Qui ose nous accuser ?» (1961), film passé tout à fait inaperçu. Heureusement, elle a plus de chance en incarnant Colette, le premier amour d'Antoine Doinel, dans un des sketches, réalisé par François TruffautFrançois Truffaut, de «L'amour à vingt ans» (1961). C'est le point de départ d'une carrière de vedette un peu particulière, composée à la fois de premiers et seconds rôles et mêlant films populaires et cinéma d'auteur.

Jusqu'au milieu des années 80, elle travaille régulièrement pour le Septième Art et on peut la voir dans, entre autres, «Les saintes nitouches» (1963), «La mort d'un tueur» (1964), «Le vampire de Düsseldorf» (1965), «Trans-Europ-Express» (1966), «L'écume des jours» (1968), «Nous n'irons plus au bois» (1970), «Féminin-féminin», «Céline et Julie vont en bateau» (1973), «Le corps de mon ennemi» (1976), «L'amour en fuite» (1978), dans lequel elle retrouve son personnage de Colette, «Les sœurs Brontë» (1979), «La banquière» (1980), «L'as des as» (1982), «Le prix du danger» (1982), «L'ami de Vincent» (1983), «Les nanas» (1984), «Parking» (1985),…

En 1976, elle reçoit le César du meilleur second rôle féminin en 1976 pour «Cousin cousine» (1975) et «Souvenirs d'en France» (1975) et en 1977 pour «Barocco» (1976).

Sur le plan international, Marie-France Pisier est surtout mise en avant dans le film hollywoodien «De l'autre côté de minuit» (1977), adapté d'un best-seller de Sidney Sheldon, écrivain alors très prisé du public féminin, et la co-production internationale à gros budget «Chanel solitaire» (1981), dans laquelle elle joue la célèbre couturière. Mais on peut aussi la retrouver, par exemple, au générique d'une comédie d'aventures italienne, «Non sta bene rubare il tesoro» (1967), preuve de son éclectisme.

Après 1985, sa filmographie est moins fournie et plus irrégulière. Néanmoins, citons encore sa présence dans, notamment, «La note bleue» (1991), «Marion» (1996), «Pardonnez-moi» (2006), et «Il reste du jambon ?» (2010), son dernier film de cinéma. Elle passe en outre derrière les caméras à deux reprises et met en scène «Le bal du gouverneur» (1989), tiré du roman du même nom dont elle est l'auteur, et «Comme un avion» (2001) dont elle est également une des interprètes.

Son activité à la télévision mérite également d'être mentionnée. On se souvient bien sûr du populaire feuilleton «Les gens de Mogador» (1972) ou encore, pour les fans de soap operas, de la mini-série américaine «Scruples» (1980), d'après le livre de Judith Krantz.Pour les amateurs de théâtre, rappelons que, dans les années 90 et la première décennie du vingtième-et- unième siècle, elle figure à l'affiche de plusieurs pièces parmi lesquelles «Ce qui arrive et ce qu'on attend» de Jean-Marie Besset en 1993, «Liaison transatlantique» de Fabrice Rozié, à Paris en 2002 et à New York en 2005, «N'écoutez pas Mesdames» de Sacha GuitrySacha Guitry en 2006,…

Sur le plan personnel, après avoir été la compagne de Daniel Cohn-Bendit à l'époque ou celui-ci commençait à faire parler de lui, elle fut l'épouse de l'avocat Georges Kiejman (1973-1979), puis de l'homme d'affaires Thierry Funck-Brentano, père de ses deux enfants. Femme engagée, elle fit notamment parler d'elle en tant que co-signataire du texte favorable à l'avortement rédigé par Simone de Beauvoir, le «Manifeste des 343» (1971).

Dans la nuit du 23 au 24 avril 2011, son mari découvre le corps inanimé de Marie-France Pisier dans la piscine de leur villa de Saint-Cyr-Sur-Mer. Les circonstances exactes de son décès demeurent indéterminées mais l'enquête semble avoir écarté en tout cas la piste criminelle.

Marlène Pilaete, Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11961L'AMOUR A VINGT ANS [ Sk."Paris: Antoine et Colette" ]
21962LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS [ Sk."Luxurieux point tu ne seras" ]
31963LES SAINTES NITOUCHES
41963LA MORT D'UN TUEUR
51964LES YEUX CERNES
61964LE VAMPIRE DE DUSSELDORF
71966TRANS-EUROP-EXPRESS , de Alain ROBBE-GRILLET 
81967L'ECUME DES JOURS
91972FEMININ-FEMININ
101974LE FANTÔME DE LA LIBERTE
111974CELINE ET JULIE VONT EN BATEAU
121975SOUVENIRS D'EN FRANCE
131975COUSIN, COUSINE
141975SERAIL
151976LE CORPS DE MON ENNEMI
161976BAROCCO (Barroco)
171977THE OTHER SIDE OF MIDNIGHT (De l'autre côté de minuit)
181978L'AMOUR EN FUITE [ +Co-scénariste ]
191979LES SOEURS BRONTË
201979FRENCH POSTCARDS , de Willard HUYCK 
211980LA BANQUIERE
221981DER ZAUBERBERG (La montagne magique)
231982BOULEVARD DES ASSASSINS
241982L'AS DES AS
251982LE PRIX DU DANGER
261984LES NANAS
271991LA NOTE BLEUE
282001COMME UN AVION
292006DANS PARIS , de Christophe HONORE 
302010IL RESTE DU JAMBON? , de Anne DEPETRINI 
L'Encinémathèque
Ed.7.2.2 : 25-7-2016