La bibliothèque de L'Encinématheque

René BLANCARD (1897 / 1965)

René Blancard

Acteur français, né René Georges Olivier Blancard, le 12 mars 1897, à Paris (Île-de-France). Décédé le 6 novembre 1965, à Asnières-sur-Seine (Hauts de Seine.

Fils d'un modeste instituteur communal, René Blancard fut un humble comédien qui, comme bien d'autres, servit son art avec honnêteté et talent. Il fit partie de ces acteurs de second plan indispensable au cinéma français des années 40-50 auxquels seuls les cinéphiles avertis peuvent accoler un nom. Il apparut dans plus de 80 films au long d'une carrière entamée au temps du cinéma muet. Il avait d'ailleurs épousé une vedette de l'époque qui se rangea discrètement dès l'arrivée du parlant, Jane Rollette, divorcée du réalisateur Edouard Mathé.

Elève du Conservatoire d'art dramatique, René Blancard aborda le théâtre et joua au Vieux-Colombier avec Jacques Copeau. On le vit sur d'autres scènes, notamment celle de l'Odéon pour «Les misérables» d'après Victor Hugo. Il connut l'heureux avantage d'être plusieurs fois partenaire de Pierre FresnayPierre Fresnay, dont il vénérait le talent et, un peu plus tard, de Maria CasarèsMaria Casarès.

Au cinéma, il tint des rôles divers, souvent comme inspecteur de police, secouant notamment un Noël Roquevert, ancien toubib de la coloniale, l'un des présumés coupables de «L'assassin habite au 21» (1942); il assure des fonctions analogues dans «Le paradis des pilotes perdus» (1948) et «Rue des Saussaies» (1950); le voici déjà commissaire dans «Le grand rendez-vous» (1949), «Un certain monsieur» (1949) et «Quai des blondes» (1953). Grimpant dans la hiérarchie, on le retrouve chef de la police judiciaire au célèbre «Quai des orfèvres» (1947, Henri-Georges Clouzot) où il dirige Louis Jouvet.

André Cayatte le transforma en fermier bourru maltraitant le tout jeune Georges PoujoulyGeorges Poujouly, né d'un père inconnu et d'une mère alcoolique, qu'il venait de “recueilli” dans «Nous sommes tous des assassins» (1951). Encadrant Luis MarianoLuis Mariano et BourvilBourvil, il incarna le shérif de «Sérénade au Texas» (1958) puis, afin de rester dans le milieu judiciaire, il devint l'avocat général chargé de faire éclater «La vérité» (1960, Henri-Georges Clouzot), dressant un tableau très sombre de la jeune meurtrière (Brigitte BardotBrigitte Bardot).

Plus importante fut sa présence à Port-en-Bessin auprès de Marcel Carné : capitaine-réparateur des chalutiers, il s'occupe de celui de Jean Gabin, riche patron d'une brasserie normande qui s'est entiché de «La Marie du port» (1949). Il se montre tout aussi à son aise dans «Suivez cet homme» (1952) en médecin vengeur supprimant la prêteuse de gages (Suzy PrimSuzy Prim) à laquelle il reproche d'avoir assassiné son épouse. Pilote d'essai dans «Horizons sans fin» (1952), il prodigue ses conseils à la jeune Hélène Boucher (Giselle Pascal) qui partage sa passion pour l'aviation. Jean DrévilleJean Dréville, metteur en scène de ce dernier film, apprécia suffisamment ses talents pour l'engager dans une dizaine de ses réalisations dont celle de «La cage aux rossignols» (1945) : tout le monde se souvient de sa composition du méchant directeur du pensionnat. Reconnu pour la qualité de son jeu, mais également sa parfaite maîtrise de la langue anglaise, il eut l'honneur d'être appelé sur la Riviera par Alfred HitchcockAlfred Hitchcock pour le tournage de «To Catch a Thief/La main au collet» (1954), en compagnie de Grace KellyGrace Kelly et de Cary GrantCary Grant. Quant à Giselle Pascal, qu'il estimait beaucoup, il la retrouva peu après en père prévenant dans «Mademoiselle de Paris» (1955).

On le vit aussi dans la petite lucarne, notamment dans les premiers épisodes de «Belle et Sébastien» (1965) dus à Cécile Aubry; il fit également quelques passages dans «La caméra explore le temps» (1958/59) de Stellio Lorenzi.

René Blancard décéda à son domicile de la grande banlieue parisienne. Jane, plus que centenaire, vint le rejoindre trente ans plus tard au cimetière ancien d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Yvan Foucart

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11941LE BRISEUR DE CHAÎNES/MAMOURET
21942L'ASSASSIN HABITE AU 21 [ Non crédité ]
31942LA MAIN DU DIABLE [ Non crédité ]
41943AU BONHEUR DES DAMES
51945LA CAGE AUX ROSSIGNOLS
61945MENSONGES , Sorti en 1946
71946LES PORTES DE LA NUIT
81947QUAI DES ORFEVRES
91948BAL CUPIDON
101949L'EPAVE
111949LA MARIE DU PORT
121949LE GRAND RENDEZ-VOUS
131951LE PLAISIR [ Sk."La maison Tellier" ]
141951NOUS SOMMES TOUS DES ASSASSINS
151952SUIVEZ CET HOMME
161952HORIZONS SANS FIN
171954ESCALE A ORLY
181955TO CATCH A THIEF (La main au collet) [ Non crédité ]
191955SI PARIS NOUS ETAIT CONTE
201960LA VERITE
L'Encinémathèque
Ed.7.2.2 : 3-8-2016