La bibliothèque de L'Encinématheque

Paul HÖRBIGER (1894 / 1981)

Paul Hörbiger

Acteur autrichien, né Pal Janos Hörbiger, le 29 avril 1894, à Budapest (Autriche-Hongrie). Décédé le 5 mars 1981, à Vienne (Autriche).

D'une origine que l'on qualifierait aujourd'hui de hongroise, Paul Hörbiger appartient à une grande famille d'acteurs définitivement autrichiens. Frère d'Attila HörbigerAttila Hörbiger, il est aussi le père de Thomas HörbigerThomas Hörbiger, l'oncle de Christiane HörbigerChristiane Hörbiger et le grand-père de Christian TramitzChristian Tramitz, pour ne citer que les plus proches liens de sa parenté. Son père, Hans Hörbiger, restera dans l'histoire comme le co-rédacteur de la doctrine de la glace éternelle – aujourd'hui considérée comme “fumeuse” –  selon laquelle la prédominance de la glace dans l'espace expliquerait certains phénomènes astronomiques.

Grand admirateur d'Alexander Girardi, comédien et chanteur viennois qu'il cite souvent en modèle, Paul Hörbiger débute sa carrière au théâtre de Liberec (Bohême-Moravie) avant de rejoindre la troupe du grand Max Reinhardt à Berlin.

Il débute au cinéma dès 1928 et se montre en un premier temps très prolifique, apparaissant dans pas moins d'une centaine de film entre 1928 et 1935 ! De cette période peu connue d'avant la seconde guerre mondiale, l'on peut extraire quelques oeuvres majeures des cinémas d'expression germaniques : «Les espions» de Fritz Lang (1928), «Liebelei» de Max Ophüls (1932), «Heimat/Magda» de Carl Froelich (1938) avec Heinrich GeorgeHeinrich George ou encore «La belle Hongroise» de Viktor Tourjansky (1938) avec Zarah Leander.

Doté d'une bonhommie joyeuse qui le cantonnera dans des rôles de charmants garçons sympathiques et souriants, il partagera l'affiche à 24 reprises, entre 1931 et 1961, avec son compatriote viennois Hans MoserHans Moser, autre gai luron à la longévité comparable : «Adieu, valse de Vienne» en 1938, «Nuit de Vienne» en 1939, «Wir bitten zum Tanz» (1941), «Der Hofrat Geiger» (1947), etc.

S'étant, en un premier temps, prononcé favorable à l'Anchluss, il prendra rapidement ses distances avec l'Allemagne nazie, menant une résistance passive aboutissant à une condamanation à mort que le régime funeste n'eut pas le temps de mettre en oeuvre (source wikipedia).

Ses contributions d'après guerre n'eurent que peu de relief, le cinéma germanique étant muselé par les autorités d'occupation durant une bonne vingtaine d'années. On peut tout de même le voir dans une de ses rares apparitions expatriées, concierge confronté à Joseph Cotten dans «Le troisième homme» de Carol Reed (1949). S'il ne fut pas de l'aventure des «Sissi», il cotoya néanmoins à deux reprises la toute jeune Romy Schneider sous la houlette d'Ernst Marischka : «Les jeunes années d'une reine» (1954) et «Mam'zelle Cricri» (1955). Pour le reste, il poursuivit ses apparitions jumelées avec Hans Moser («Hallo Dientsmann» en 1952, «Ainsi va l'amour» en 1954, «Ober, Zahlen !» en 1957, «Hallo Taxi» en 1958), etc. Si la plupart de ces oeuvrettes n'ont jamais franchi le Rhin, elles continuent incessamment à faire la joie des téléspectateurs germaniques (et de ceux qui ont une parabole convenablement orientée !). Lassé lui-même du manque d'originalité des rôles qui lui sont proposés, il finit par se tourner vers la scène qui lui apportera ses dernières satisfactions.

Marié quelques années à Josefa Gettke (1921/1936), actrice éphérème s'il en fut, Paul Hörbiger fut le père de quatre enfants : Christl, Hansi, Monika (la mère de Christian Tramitz) et Thomas qui, acteur, perpétua avec bonheur la tradition familiale.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1931
DER ZINKER
2
1932
QUICK, KÖNIG DER CLOWNS / QUICK
3
1932
EIN BLONDER TRAUM / UN RÊVE BLOND [Version allemande]
4
1933
PARDON, TÉVEDTEM
5
1933
SKANDAL IN BUDAPEST
6
1936
FIAKERLIED, d'E.W.EMO
 
7
1938
IMMER, WENN ICH GLÜCKLICH BIN..! (Adieu, valse de Vienne)
8
1938
HEIMAT (Magda)
9
1938
DER BLAUFUCHS (La belle Hongroise)
10
1939
KITTY UND DIE WELTKONFERENZ (Kitty et la conférence mondiale)
11
1939
OPERNBALL (Nuits de Vienne)
12
1940
WIENER G'SCHICHTEN (Histoires viennoises)
13
1941
WIR BITTEN ZUM TANZ
14
1947
DER HOFRAT GEIGER
15
1948
DEN ENGEL MIT DER POSAUNE (L'ange à la trompette)
16
1949
THE THIRD MAN (Le troisième homme)
17
1950
SCHWARZWALDMÄDEL (La fiancée de la Forêt-Noire)
18
1952
HALLO DIENSTMANN
19
1952
HANNERL: ICH TANZE MIT DIR IN DEN HIMMEL HINEIN (Je danse avec toi)
20
1952
FAKERMILLI,, d'Arthur Maria RABENALT
 
21
1953
DIE PRIVATSEKRETÄRIN
22
1954
DER ZIGEUNERBARON / BARON TZIGANE
23
1954
BRUDER MARTIN
24
1954
MÄDCHENJAHRE EINER KÖNIGIN (Les jeunes années d'une reine)
25
1954
EHESANATORIUM/JA, SO IST DAS MIT DER LIEBE (Ainsi va l'amour)
26
1954
AN DER SCHÖNEN BLAUEN DONAU (La princesse du Danube)
27
1955
DIE DEUTSCHMEISTER (Mam'zelle Cri-Cri)
28
1956
LUMPAZIVAGABUNDUS
29
1956
DAS DONKOSAKENLIED
30
1956
DIE CHRISTEL VON DER POST (Facteur en jupons)
31
1957
DER SCHRÄGE OTTO
32
1957
DIE WINZERIN VON LANGENLOIS, de Hans H.KÖNIG
 
33
1957
OBER ZAHLEN!
34
1957
HOCH DROBEN AUF DEM BERG
35
1957
DER SCHONSTE TAG MEINES LEBENS
36
1957
HEIMWEH... DORT WO DIE BLUMEN BLÜH'N
37
1957
WIEN, DU STADT MEINER TRÄUME (Vienne, ville de mes rêves)
38
1958
HALLO TAXI
39
1959
HEIMAT, DEINE LIEDER, de Paul MAY
 
40
1961
DER ORGELBAUER VON ST. MARIEN
41
1963
FERIEN VOM ICH
42
1964
DAS HAB ICH VON PAPA GELERNT
43
1964
HAPPY-END AM WÖRTHERSEE
Éd. 9.1.4 : 18-8-2019