La bibliothèque de L'Encinématheque

Rossana PODESTÀ (1934 / 2013)

Rossana Podestà

Actrice italienne, née Carla Dora Podestà, le 20 août 1934, à Zliten (Lybie). Décédée le 10 décembre 2013, à Rome (Lazio, Italie).

Née de parents italiens, Rossana Podestà débute à l’écran à Rome en 1950. Elle devient rapidement une jeune vedette prometteuse à laquelle le public s’attache et est notamment l’interprète de «I sette nanni a la riscossa» (1951), «Gendarmes et voleurs» (1951, avec TotòTotò) ou encore «Addio, figlio mio !» (1952). Sur le plateau de ce dernier film, elle croise le chemin artistique d'un jeune acteur, Marco Vicario, qui deviendra son époux (1953/1976), le père de leurs deux enfants et le mentor de ses grandes années cinématographiques.

C’est néanmoins le film mexicain «Le filet» (1953), dans lequel le côté sensuel de son personnage est particulièrement mis en valeur, qui révèle réellement tout son potentiel et fait grimper sa cote dans l’univers des stars.

Durant sa carrière, elle est associée à plusieurs reprises au monde du péplum. Elle débute dans le genre en incarnant Nausicaa dans «Ulysse» (1954), aux côtés de Kirk Douglas, et est ensuite choisie pour tenir le rôle principal de la fastueuse co-production américano-italienne «Hélène de Troie» (1956). Ces deux titres sont suivis de «La spada e la croce» (1958), «L'esclave de Rome» (1960), «Seul contre Rome» (1962) et «Sodome et Gomorrhe» (1962).

Elle est aussi, par exemple, la vedette de la comédie «Les jeunes filles de San Frediano» (1954), des films d’aventures en costumes «Toryok, la furie des Barbares» (1960) et «La flèche d'or» (1962) ou encore du film d’horreur «La vierge de Nuremberg» (1963).

Au point de vue international, on peut relever deux productions américaines, «Santiago» (1956, avec Alan Ladd) et «Orage au paradis» (1958, avec Jeff Chandler), deux co-productions hispano-mexicaines, «Nosostros dos» (1954, avec Marco Vicario) et «Playa prohibida» (tourné en 1955, sorti en 1956), et une production espagnole, «Un vaso de whisky» (1958).

Du côté français, rappelons qu’elle est la partenaire de François PérierFrançois Périer dans «La Bigorne, caporal de France» (1957) et qu’elle rivalise avec Magali Noël et Dawn Addams pour les beaux yeux de Christian MarquandChristian Marquand dans «L’île du bout du monde » (1958).

Au milieu des années 60, son image se teinte de d’avantage d’érotisme avec trois réalisations de son mari : «Le ore nude» (1964) «Sept hommes en or» (1965) et sa séquelle, «La CIA mène la danse» (1966).

Après une interruption de quelques années, elle revient au Septième Art au début des années 70 et, durant cette décennie, on peut la voir dans trois nouveaux films de son conjoint, «Un prêtre à marier» (1970), «Homo eroticus» (1971), «Ce cochon de Paolo» (1973), mais aussi, et entre autres, «Elles sont dingues, ces nénettes» de Steno (1972), «Il gatto mammone» de Nando Cicero (1975), «Les bonshommes» de Giorgio Capitani (1977), «Siete chicas peligrosas» de Pedro Lazaga (1979),…

Continuant à surfer sur la vague sexy, elle pose en 1978 pour le magazine Playboy.

Sa filmographie s'achève avec un retour au péplum en déesse Hera dans «Ercole» (1982) et un rôle de mère d'une terroriste dans «Segreti, segreti» (1984).

Elle se consacre par après à sa vie de couple avec son nouveau compagnon (1981/2011), le célèbre alpiniste et explorateur Walter Bonatti, parti deux ans avant elle.

Hospitalisée à la Polyclinique Umberto de Rome pour le traitement d'une tumeur bégnine au cerveau, la belle actrice italienne devait succomber à la suite de son opération.

Marlène Pilaete

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1951
DOMANI E UN ALTRO GIORNO (Demain est un autre jour)
2
1951
I SETTE NANI ALLA RISCOSSA, de Paolo William TAMBURELLA
 
3
1951
GUARDIE E LADRI (Gendarmes et voleurs)
4
1952
DON LORENZO
5
1952
GLI ANGELI DEL QUARTIERE (Les anges du faubourg)
6
1952
FANCIULLE DI LUSSO (Des gosses de riches)
7
1952
LA VOCE DEL SILENZIO (La maison du silence)
8
1952
ADDIO, FIGLIO MIO, de Giuseppe GUARINO
 
9
1953
LA RED (Le filet)
10
1954
ULISSE (Ulysse)
11
1954
LE RAGAZZE DE SAN FREDIANO (Les jeunes filles de San Frediano)
12
1954
NOSOTROS DOS, d'Emilio FERNANDEZ
 
13
1955
HELEN OF TROY (Hélène de Troie)
14
1956
PLAYA PROHIBIDA, de Julian SOLER
 
15
1956
SANTIAGO
16
1957
LA BIGORNE, CAPORAL DE FRANCE
17
1958
UN VASO DE WHISKY, de Julio COLL
 
18
1958
RAW WIND IN EDEN (Orage au paradis), de Richard WILSON
 
19
1958
LA SPADA E LA CROCE (L'épée et la croix)
20
1958
L'ÎLE DU BOUT DU MONDE
21
1960
LA FURIA DEI BARBARI (Toryok, la furie des Barbares)
22
1961
LA SCHIAVA DI ROMA (L'esclave de Rome)
23
1962
SOLO CONTRO ROMA (Seul contre Rome)
24
1962
SODOMA E GOMORRA (Sodome et Gomorrhe)
25
1962
LA VERGINE DI NORIMBERGA (La vierge de Nuremberg)
26
1963
LA FRECCIA D'ORO (La flèche d'or)
27
1964
LE ORE NUDE
28
1964
F.B.I. OPERAZIONE BAALBEK (Dernier avion pour Baalbek)
29
1965
SETTE UOMINI D'ORO (Sept hommes en or)
30
1966
IL GRANDE COLPO DEI SETTE UOMINI D'ORO (La CIA mène la danse)
31
1970
IL PRETE SPOSATO (Un prêtre à marier), de Marco VICARIO
 
32
1971
HOMO EROTICUS
33
1972
L'UCCELLO MIGRATORE (Elles sont dingues, ces nénettes)
34
1973
PAOLO IL CALDO (Ce cochon de Paolo)
35
1975
IL GATTO MAMMONE
36
1980
TRANQUILLE DONNE DI CAMPAGNE
Éd. 9.1.4 : 20-8-2019