La bibliothèque de L'Encinématheque

Karin DOR (1936)

Karin Dor

Actrice allemande, née Kätherose Derr, le 22 février 1936, à Wiesbaden (Allemagne). On lui connaît deux frères.

Adolescente, la petite Kätherose aspire à devenir décoratrice d'intérieur, tout en se passionnant pour la danse qu'elle exerce sous les conduites successives de Hertha Dehler et Hertha Gänsmer. En 1953, elle est encore collégienne à Wiesbaden où le réalisateur autrichien Arthur Maria Rabenalt a planté ses caméras et ses projecteurs pour le tournage d'une «Dernière valse» entraînée par le couple Curd JürgensCurd Jürgens/Eva BartokEva Bartok. Parmi les figurantes qu'on lui a fournies, il remarque cette jeune fille de 17 ans qu'il emploie dans une scène dialoguée. Satisfait, il la conseille à son ami Harald Reinl, qui tourne également un film dans la cité thermale et recherche des adolescentes pour entourer la nouvelle coqueluche enfantine, Christine KaufmannChristine Kaufmann.

Enthousiaste, Harald Reinl utilise la jeune fille à deux reprises dans «Rosen-Resli/La porteuse de fleurs» et «Der schweigende Engel/L'ange silencieux» (1954). Avant même la fin du second, il n'hésite pas, malgré les 28 années qui les séparent, à la demander en mariage. Dès lors, la carrière de Karin Dor, va étroitement se mêler à celle de son réalisateur pygmalion («Solange du Lebst» en 1956, «Almenraush und Edelweiss» en 1957, etc).

En 1960, avec «Scotland Yard contre le masque», toujours dirigée par son époux, Karin Dor fait son entrée dans l'univers d'Edgar Wallace, un auteur britannique de romans policiers empreints de mystères et d'organisations maléfiques dont nombre de récits furent mis en image par le cinéma germanique au tournant des années soixante. Elle récidive avec «Der grüne Bogenschütze» de Jürgen Roland (1960) et «Le faussaire de Londres» de Harald Reinl (1961). D'autres auteurs, mais de la même veine, relèvent «L'invisible docteur Mabuse», reprenant le personnage du romancier luxembourgeois Norbert Jacques rendu célèbre par Fritz Lang, et «Espions sur la Tamise», autre remake d'une oeuvre du maître allemand (tous deux réalisés par Reinl en 1962), «L'araignée noire défie Scotland Yard» (Harald Reinl, 1963) et «Le secret de la veuve noire» (Franz Josef Gottlieb, 1963).

Mais Harald Reinl s'est déjà lancé dans des projets plus ambitieux avec la célèbre série des westerns germano-yougoslaves «Winnetou», tirés des romans de Karl May, dans laquelle il embarquera son épouse, parfois emplumée, à trois reprises : «Le trésor du lac d'argent» (1962),«Le trésor des montagnes bleues» et «Le trésor de la vallée de la mort» (1968). En 1966, marchant à nouveau dans les traces de Fritz Lang, il n'hésite pas à mettre en couleurs la célèbre légende des Nibelungen, en deux volets comme l'original : «La vengence de Siegfried» et «Le massacre des Burgondes», confiant à sa dulcinée le rôle de la reine Brunehilde au destin si tragique.

Après le divorce du couple (1968), Karin Dor, qui a connue sa première heure de gloire en devenant la James Bond's Girl (à ce jour la seule allemande de la famille), dans «On ne vit que deux fois» (1966) auprès du meilleur spécimen du héros de Ian Fleming en la personne de Sean ConnerySean Connery, décroche enfin son Graal cinématographique en devenant une des interprètes d'Alfred Hitchcock pour son film d'espionnage américano-européeen, «Topaz/L'étau» (1969). Hélas, ce devait être également son chant du cygne cinématographique et c'est vers le théâtre que se tournera notre vedette, un art qui la comblera davantage.

De son union avec Harald Reinl, Karin Dor mit au monde leur fils Andreas ReinlAndreas Reinl (1955, futur acteur). Par la suite, elle épousa successivement Günther Schmucker (1972/1974) et l'acteur-réalisateur américain George Robotham (1988), décédé en 2007.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11955SOLANGE DU LEBST
21956KLEINER MANN-GANZ GROSS (Robby)
31957ALMENRAUSCH UND EDELWEISS
41958DREIZEHN ALTE ESEL/DREIZEHN KLEINE ESEL UND DER SONNENHOF
51959DAS BLAUE MEER UND DU
61959EIN SOMMER, DEN MAN NIE VERGISST
71960DIE BANDE DES SCHREKENS (Scotland Yard contre le masque) , de Harald REINL 
81960IM WEISSEN RÖSSL (L'auberge du Cheval Blanc)
91960DER GRÜNE BOGENSCHÜTZE
101961DER FÄLSCHER VON LONDON (Le faussaire de Londres) , de Harald REINL 
111961IM SCHWARZEN RÖSSL (L'auberge du cheval noir)
121962DIE UNSICHTBAREN KRALLEN DE Dr.MABUSE (L'invisible docteur Mabuse)
131962TEPPICH DES GRAUENS (Espions sur la Tamise) , de Harald REINL 
141962OHNE KRIMI GEHT DIE MIMI NIE INS BETT
151962DER SCHATZ IM SILBERSEE (Le trésor du lac d'argent)
161963DIE WEISSE SPINNE (L'araignée blanche défie Scotland Yard)
171963DAS GEHEIMNIS DER SCHWARZEN WITWE (Le secret de la veuve noire)
181964WINNETOU TEIL II: DER SCHATZ DER BLAUEN BERGE (Le trésor des montagnes bleues)
191965DER LETZTE MOHIKANER (Le dernier des Mohicans)
201965WINNETOU - 3.TEIL [ Images d'archive ]
211965IO LA CONOSCEVO BENE (Je la connaissais bien)
221965DER UNHEIMLICHE MÖNCH
231966DIE NIBELUNGEN
241966YOU ONLY LIVE TWICE (On ne vit que deux fois)
251967DIE SCHLANGENGRUBE UN DAS PENDEL (Le sang des vierges)
261968WINNETOU UND SHATTERHAND IM TAL DER TOTEN (Le trésor de la vallée des morts)
271969TOPAZ (L'étau)
281971HAIE AN BORD/FREDDY, DIE FAHRT INS ABENTEUER , de Arthur Maria RABENALT 
291986JOHANN STRAUSS-DER KËNIG OHNE KRONE (Johann Strauss, le roi sans couronne)
L'Encinémathèque
Ed.7.2.2 : 14-8-2016