La bibliothèque de L'Encinématheque

Paul DEMANGE (1901 / 1983)

Paul Demange

Acteur français, né Paul Marie Petitdemenge, le 12 avril 1901, à Mirecourt (Vosges, France). Décédé le 28 novembre 1983, à Taverny (Val d'Oise, France).

Titi vosgien à la voix pointue, ce petit bonhomme monté sur ressort s’agita un demi-siècle durant dans plus de 200 films pour le meilleur et pour le pire… Dans les années 30, il se multiplie à l’envi mais ses passages à l’écran sont fugaces, le temps de servir un verre, de faire le pied de grue dans le métro ou de couper les cheveux en quatre (car il sera souvent coiffeur à l’écran !). Heureusement, il apparaît dans quelques classiques : amateur de plaisanteries douteuses, il se fait dérouiller par Jean GabinJean Gabin dans «La bandera» (1935) avant de trinquer à sa bonne fortune au début de «La belle équipe» (1936) ; créancier dans «Le crime de monsieur Lange» (1935), on le retrouve aussi dans «Gribouille» (1937), «Katia» (1938) ou «Le ciel est à vous» (1943). Les films alimentaires abondent, de «Trois artilleurs à l’Opéra» (1938) du peu glorieux André Chotin à «Faut ce qu’il faut» (1940) de l’oubliable René Pujol. Il y sera greffier, petit employé, passant empressé, gendarme et même clochard dans «Café de Paris» (1938). Son personnage reste souvent anonyme et son nom n’apparaît pas toujours au générique mais ses partenaires sont prestigieux, qu’ils s’appellent Elvire PopescoElvire Popesco, Michel SimonMichel Simon ou Victor BoucherVictor Boucher. Plus tard, dans «Élena et les hommes» (1956), spectateur à périscope sur le passage du général Boulanger, il aura bien de la chance de croiser Ingrid BergmanIngrid Bergman.

«Les enfants du paradis» (1945) le met enfin en lumière au centre d’un trio de médiocres dramaturges ridiculisés avec jubilation par Frédérick Lemaître (Pierre BrasseurPierre Brasseur). Dans «L’école des facteurs» (1947), court métrage où Jacques TatiJacques Tati fait ses gammes, il est irrésistible en instructeur excédé par les facéties de son élève ; malheureusement pour le prestige de sa filmographie, Tati ne lui fera plus jamais signe… Le Frisé, malfrat lanceur de couteau, est vite réduit à l’état de cadavre dissimulé dans «L’armoire volante» (1948) mais on peut vraiment apprécier le comédien, avec perruque et bonnet de nuit, en valet de Jean TissierJean Tissier dans «Gigi» (1948). Inspecteur de police, il arrête Raymond Bussières le temps d’une courte scène de «Quai des orfèvres» (1947) avant de changer de camp : gangster dénommé Minus dans «Impasse des deux anges» (1948), acoquiné au patibulaire Reggie Nalder, il tente d’étrangler Danièle DelormeDanièle Delorme avant de décharger sa mitraillette sur Paul MeurissePaul Meurisse ! Habitant du Paloutchistan dans «Le 84 prend des vacances» (1949), il apparait chez René Clair coiffé d’un turban pour le rôle loufoque de Sultan de Socotora visitant les studios de cinéma dans «Le silence est d’or» (1947). Plus modestement, dans «Les belles de nuit» (1952), le cinéaste le retrouve pour un rôle bref de petit homme. Il joue Luynes dans «La tour de Nesle» (1954) d’Abel Gance et, pondéré pour une fois, Monsieur Thiers sur son perchoir de l’Assemblée Nationale dans «Si Paris nous était conté» (1955) de Sacha Guitry. Dans «Le trésor de Cantenac» (1949), ce gringalet surexcité se mourait d’amour pour la plantureuse Milly Mathis

Aussi bizarre que cela paraisse, il s’appela Toumignon dans «Clochemerle» (1948) juste avant de devenir une éphémère vedette, le temps de deux longs métrages inspirés des dessins de Dubout : «La rue sans loi» (1950) lui donne le rôle d’Anatole, petit fonctionnaire maltraité par son épouse, l’imposante Fifille (jouée par Max Dalban !) ; les lorgnons sur le nez, il s’affole devant les charmes de Nathalie Nattier avant de récidiver l’année suivante, marié cette fois marié à Jim Gérald, dans «Anatole chéri» (1951). Conservateur barbichu de «Bibi Fricotin» (1951), il se lance dans un loufoque concours de fouilles avec un faux-ministre joué par Yves Robert. Ensuite, les panouilles reviennent en force : fidèle à André Hunebelle, il joue les aubergistes dans «Les 3 mousquetaires» (1953) ou un locataire dérangé en plein shampooing dans «L’impossible monsieur Pipelet» (1955). Ses interventions sont aussi brèves que plaisantes, qu’il soit coiffeur dans «La fête à Henriette» (1952), sans-culotte piaillant pour que l’on exécute au plus vite «Madame du Barry» (1954) ou client difficile du restaurant tenu par Gabin dans «Voici le temps des assassins» (1956). Fonctionnaire zélé dans bon nombre de films, on le retrouve très logiquement au générique de «Messieurs les ronds-de-cuir» (1959). Autant-Lara, qui l’avait choisi pour jouer Moiletu, le secrétaire de mairie hystérique d’«Occupe-toi d’Amélie» (1949), finit par justifier sa voix haut perchée en le transformant en grand-mère pour «Le magot de Josepha» (1963) !

Alors que la télévision lui propose d’apparaître dans de beaux feuilletons comme «Rocambole» (1965) ou «Le voyageur des siècles» (1971), sa carrière au cinéma se termine piteusement chez Raoul André ou Roland Quignon avec en prime une apparition dans «Vos gueules les mouettes !» (1974) – le plus mauvais Robert Dhéry – sans parler de son dernier film, «Le trouble-fesses» (1976), dont le titre se passe de commentaires…

Au cimetière d’Asnières, Paul Demange repose auprès de son épouse Marie-Renée Hablizig, à quelques encablures des tombes d’Alfred AdamAlfred Adam et Paul AzaïsPaul Azaïs, deux autres fameux piliers du cinéma du samedi soir.

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1935
LA BANDERA
2
1935
LE CRIME DE MONSIEUR LANGE
3
1936
LA BELLE ÉQUIPE
4
1939
MENACES
5
1941
LE BRISEUR DE CHAÎNES/MAMOURET
6
1942
LE COMTE DE MONTE-CRISTO [Episode "Edmond Dantès"]
7
1942
LE VOILE BLEU
8
1942
MALARIA, Sorti en 1943
9
1943
LE CIEL EST A VOUS
10
1943
COUP DE TÊTE
11
1944
PAMÉLA / L 'ÉNIGME DU TEMPLE
12
1944
LE CAVALIER NOIR, Sorti en 1945
13
1945
LES ENFANTS DU PARADIS [Ep."L'homme blanc"]
14
1945
JÉRICHO
15
1945
SYLVIE ET LE FANTÔME
16
1945
LE PAYS SANS ÉTOILES
17
1945
ROGER-LA-HONTE
18
1945
SON DERNIER RÔLE, Sorti en 1946
19
1945
L'ASSASSIN N'EST PAS COUPABLE, Sorti en 1946 [Apparition fugitive.]
20
1946
MACADAM
21
1946
LE CHARCUTIER DE MACHONVILLE
22
1947
L'ÉCOLE DES FACTEURS, de Jacques TATI (Court métrage)
 
23
1947
LE SILENCE EST D'OR
24
1947
QUAI DES ORFÈVRES
25
1947
LE DESSOUS DES CARTES/MANU IL CONTRABBANDIERE
26
1947
IL FIACRE N.13 / FIACRE 13
27
1948
CLOCHEMERLE
28
1948
L'ASSASSIN EST À L'ÉCOUTE
29
1948
D'HOMME A HOMMES
30
1948
L'ARMOIRE VOLANTE
31
1948
GIGI
32
1949
OCCUPE-TOI D'AMÉLIE
33
1949
LE TRÉSOR DE CANTENAC
34
1950
LA RUE SANS LOI
35
1952
L'AMOUR N'EST PAS UN PÉCHÉ
36
1952
MONSIEUR TAXI
37
1952
INNOCENTS IN PARIS (Week-end à Paris)
38
1953
LES 3 MOUSQUETAIRES
39
1953
L'ÉTRANGE DÉSIR DE MONSIEUR BARD
40
1954
MADAME DU BARRY
41
1954
LA TOUR DE NESLE
42
1955
MARGUERITE DE LA NUIT
43
1955
SI PARIS NOUS ÉTAIT CONTÉ
44
1955
13 À TABLE
45
1955
LES INDISCRÈTES
46
1955
L'IMPOSSIBLE MONSIEUR PIPELET
47
1955
FROU-FROU
48
1956
VOICI LE TEMPS DES ASSASSINS
49
1956
ELENA ET LES HOMMES
50
1956
L'HOMME À L'IMPERMÉABLE
51
1957
PREMIER MAI / LE PÈRE ET L'ENFANT
52
1959
MESSIEURS LES RONDS-DE-CUIR
53
1962
LE SCORPION
54
1963
LE MAGOT DE JOSEFA
55
1963
UNE RAVISSANTE IDIOTE
56
1965
QUAND PASSENT LES FAISANS
57
1968
CES MESSIEURS DE LA FAMILLE
58
1973
LES GASPARDS
Éd. 9.1.4 : 1-9-2019