La bibliothèque de L'Encinématheque

Gale SONDERGAARD (1899 / 1985)

Gale Sondergaard

Actrice américaine, née le 15 février 1899, à Litchfield (Minnesota, U.S.A.). Décédée le 14 août 1985, à Woodland Hills, Los Angeles (Californie, U.S.A.).

Issue d’une famille d’origine danoise, Gale Sondergaard étudie le théâtre et entre très jeune dans la compagnie de John Keller spécialisée dans le répertoire shakespearien. Forte d’une belle expérience sur scène, elle paraît à l’écran pour la première fois dans «Anthony Adverse» (1936) de Mervyn Le Roy : maîtresse du perfide Claude Rains, elle tire son épingle du jeu puisque son coup d’essai lui vaut l’oscar du meilleur second rôle féminin, décerné pour la première fois cette année-là ! Sur sa lancée, elle roue de coups sa jeune sœur dans «L’heure suprême» (1937) jusqu’à ce que James StewartJames Stewart jaillisse des égouts pour la corriger. Pour William Dieterle, elle sera l’épouse courageuse du Capitaine Dreyfus dans «La vie d’Émile Zola» (1937) et l’Impératrice Eugénie de «Juarez» (1939), l’occasion de porter de sublimes costumes qui mettent en valeur sa silhouette allurale. Les rôles qui lui conviennent le mieux sont ceux des méchantes de grande classe ou des femmes jalouses de jeunes beautés : Luise Rainer dans «Coup de théâtre» (1938), Linda Darnell dans «Le signe de Zorro» (1940) ou Merle OberonMerle Oberon dans «Night in Paradise» (1946) subiront tour à tour ses foudres. Belle Eurasienne meurtrière de Bette Davis au dénouement de «La lettre» (1940) de William Wyler, elle joue la même année Tylette, la chatte de «L’oiseau bleu», avec toute la grâce féline requise. Il est vrai qu’un chat noir accompagnait déjà Miss Lou, la gouvernante créole du «Le chat et le canari» (1939), et qu’elle sera une partenaire de choix pour Basil Rathbone et Bela LugosiBela Lugosi dans «The Black Cat» (1941) d’après Edgar Poe.

Walt Disney se serait inspiré de sa beauté carnassière pour dessiner la méchante reine de «Blanche Neige», ce qui donna l’idée à Mervyn Le Roy de la choisir pour incarner la sorcière du «Magicien d’Oz» : rétive à l’idée de s’enlaidir, comme elle l’avouera elle-même, elle cède ce rôle mythique à Margaret HamiltonMargaret Hamilton. Malgré tout, elle ne renonce pas au fantastique puisqu’elle affronte Sherlock Holmes (joué par l’un de ses partenaires préférés, Basil Rathbone) dans «La femme aux araignées» (1944) où son charme délétère fait merveille. Le succès du film aidant, «The Spider Woman Strikes Back» (1946), sans Sherlock Holmes cette fois : subtilement vénéneuse, Gale y nourrit amoureusement sa meilleure amie… une plante carnivore ! À la solde des nazis dans «My Favorite Blonde» (1942) et «Enemy Agents meet Ellery Queen» (1942), elle joue la mère trop aimante d’un assassin curieusement interprété par Gene KellyGene Kelly dans «Christmas Holiday» (1944) avant d'arpenter, en compagnie de John CarradineJohn Carradine, les sables blancs de «Isle of Forgotten Sins» (1943) et de croiser Boris Karloff dans «La passion du docteur Holmes» (1944). Lady Thiang, l’austère et mélancolique première épouse du roi (Rex HarrisonRex Harrison) dans «Anna et le roi de Siam» (1946), lui rapporte une seconde nomination à l’oscar. Sur un mode mineur, elle n’hésite pas à verser dans la parodie aux côtés de Bob Hope et Bing Crosby dans «En route pour Rio» (1947) ou même d’Abbott et Costello dans «Deux nigauds dans le manoir hanté» (1947) : on l’y voit en gouvernante adepte de spiritisme que Binnie Barnes compare explicitement à Mrs Danvers, alias Judith Anderson dans «Rebecca» (Alfred Hitchcock, 1940).

Mère de Barbara StanwyckBarbara Stanwyck (qui n’a que huit ans de moins qu’elle !) dans «Ville haute, ville basse» (1949), Gale Sondergaard retrouve Mervyn Le Roy, sans se douter que sa carrière va s’interrompre pendant vingt ans. Son mari, le cinéaste Herbert Biberman, sera l’un des "dix d’Hollywood" qui refusèrent de témoigner devant la sinistre Commission McCarthy : le couple est aussitôt mis sur liste noire. Au prix de grandes difficultés, Biberman réalise son film le plus célèbre, «Le sel de la terre» (1953), dont Gale devait jouer le rôle principal mais elle ne reparaît à l’écran qu’en 1968 dans un film justement intitulé «The Comeback» avant d'être rebaptisé «Savage Intruder». Si la télévision lui propose alors bon nombre d’apparitions, si elle brille sur scène dans «La visite de la vieille dame» de Dürrenmatt, les quelques films qu’elle tournera encore ne vont pas marquer les esprits, à l’exception de «La revanche d’un homme nommé Cheval» (1975) où, en sage Indienne au visage ridé, elle marche à nouveau sur les traces de Judith AndersonJudith Anderson.

Mariée une première fois, de 1922 à 1930, au comédien Neil O’Malley, elle eut deux enfants de son mariage avec Herbert Biberman. Dans «One of the Hollywood Ten» (2000), Greta ScacchiGreta Scacchi joua le rôle de cette belle actrice qui fut aussi une femme courageuse et cultivée.

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1936
ANTHONY ADVERSE
2
1937
MAID OF SALEM (Le démon sur la ville)
3
1937
SEVENTH HEAVEN (L'heure suprême)
4
1937
THE LIFE OF EMILE ZOLA (La vie d'Émile Zola)
5
1938
LORD JEFF (Barreaux blancs)
6
1938
DRAMATIC SCHOOL (Coup de théâtre)
7
1939
NEVER SAY DIE (La source aux loufoques)
8
1939
JUAREZ
9
1939
SONS OF LIBERTY, de Michael CURTIZ (Court métrage)
 
10
1939
THE CAT AND THE CANARY (Le chat et le canari)
11
1940
BLUE BIRD (L'oiseau bleu)
12
1940
THE MARK OF ZORRO (Le signe de Zorro)
13
1940
THE LETTER (La lettre)
14
1941
THE BLACK CAT
15
1941
PARIS CALLING
16
1943
APPOINTMENT IN BERLIN
17
1943
THE STRANGE DEATH OF ADOLF HITLER, de James P.HOGAN
 
18
1944
SHERLOCK HOLMES AND THE SPIDER WOMAN (La femme aux araignées)
19
1944
THE INVISIBLE MAN'S REVENGE (La vengeance de l'homme invisible)
20
1944
CHRISTMAS HOLIDAY (Vacances de Noël)
21
1944
GYPSY WILDCAT (La fière tzigane)
22
1944
THE CLIMAX (La passion du docteur Holmes)
23
1946
THE SPIDER WOMAN STRIKES BACK, d'Arthur LUBIN
 
24
1946
NIGHT IN PARADISE
25
1946
ANNA AND THE KING OF SIAM (Anna et le roi de Siam)
26
1946
THE TIME OF THEIR LIVES (Deux nigauds dans le manoir hanté)
27
1947
PIRATES OF MONTEREY (Les pirates de Monterey)
28
1947
ROAD TO RIO (En route vers Rio)
29
1975
THE RETURN OF A MAN CALLED HORSE (La revanche d'un homme nommé Cheval)
Éd. 9.1.4 : 20-9-2019