La bibliothèque de L'Encinématheque

Donald PLEASENCE (1919 / 1995)

Donald Pleasence

Acteur britannique, né le 5 octobre 1919, à Worksop (Nottinghamshire, Angleterre). Décédé le 2 février 1995, à Saint-Paul de Vence (Alpes Maritimes, France).

Fils d'un chef de gare, Donald Pleasence passe son enfance dans un quartier sud de Sheffield où il fait ses débuts dans la vie active comme guichetier au bureau des chemins de fer local. Très tôt impressionné par les grands acteurs de son époque que furent notamment John GielgudJohn Gielgud / et Laurence OlivierLaurence Olivier /, il décide de s'engager dans l'art dramatique. Mais la guerre le rattrape, qui en fait un opérateur radio sur un bombardier bientôt abattu par l'ennemi. Interné dans un camp de prisonniers chez les Teutons, ce n'est qu'en 1946 qu'il pourra satisfaire ses ambitions artistiques en intégrant une troupe de comédiens itinérante.

En 1951, la satisfaction de ses plus hautes espérances lui est accordée par un engagement dans la célèbre troupe de L'Old Vic Theatre, auprès de Laurence Olivier et Vivien LeighVivien Leigh /, avec laquelle il effectue une tournée aux États-Unis avant de se produire une saison entière dans le temple du théâtre shalkespearien, à Stratford-Upon-Avon.

La télévision dès 1952, puis le cinéma dès 1954 ne tardent pas à poser leurs objectifs sur ce chauve sympathique à la ronde figure. Films d'aventures guerrières («Flammes dans le ciel» en 1956), évocations historiques («Le marquis de Saint-Évremond» en 1958) ou comédies très british («La bataille des sexes» en 1959) nous accoutument peu à peu à la bonne bouille de ce sympathique comédien.

En 1959, son apparition dans «L'impasse aux violences» de John Gilling va réorienter la carrière cinématographique de Donald Pleasence. Pour sa première intrusion dans l'univers fantastique, il y est opposé à Peter CushingPeter Cushing /, fraîchement rendu célèbre par les premiers grands succès de la Hammer (une compagnie pour laquelle notre vedette du jour ne tournera jamais !). On s'aperçoit alors que ce petit bonhomme tranquille peut se transformer en une véritable incarnation du Mal, son regard pénétrant venant contredire la trompeuse apparence de sa rassurante silhouette. Dès lors, «Le cirque des horreurs»(1960) peut commencer sa série de représentations : Du «Dr. Crippen» (1963) au «Mystère des 13» (1966), des «Frissons d'outre tombe» (1973, aux côtés de sa fille) jusqu'à «La secte des morts vivants» (1976), tantôt du bon tantôt du mauvais côté, Pleasence va nous en faire voir de toutes les nuances du rouge. Loin de l'enfermer dans un insoutenable «Cul-de-sac» (1966), ce «Voyage fantastique»(1966) devait le conduire jusqu'au personnage récurrent du Dr.Loomis à la recherche du serial killer de service tous les 31 octobre que le bon Dieu fit («La nuit des masques» en 1978 et quelques-unes de ses séquelles de la 1ère série).

Mais son registre ne se contente pas de nous faire dresser les cheveux sur la tête. Sa notoriété ayant franchi les frontières, il se met au service du cinéma hollywoodien dès 1963 pour une «Grande évasion» qui se renouvellera à plusieurs reprises («Sur la piste de la grande caravane» et «La plus grande histoire jamais contée» en 1965, «THX 1138» en 1971, «La montagne ensorcelée» en 1974), le ramenant parfois sur le terrain de l'épouvante (Le «Dracula» de John Badham en 1979 ou «Le prince des ténèbres» de John Carpenter en 1987). Il traversa également notre 7ème art national pour se faire déchiqueter par un ours dans «Les mains d'Orlac» (1960) ou mener une enquête policière entachée de quelques «Liens de sang» habilement noués par Claude ChabrolClaude Chabrol / (1977).

Sur le tard, il diversifiera encore davantage ses horizons, se tournant vers le Mexique («Les diamants de l'Amazone» en 1983) et surtout l'Italie («Phenomena» de Dario Argento en 1984) où il tournera son dernier film, distribué après sa mort («Fatal Frames: fotogrammi mortale», 1996).

De ces quatre mariages, Donald Pleasence fut l'heureux papa de cinq filles. Officier de l'Ordre de l'Empire Britannique depuis 1994, il vint se fixer dans le sud de la France où des complications respiratoires successives à une opération à coeur ouvert devaient mettre un terme à quelques uns de nos plus noirs cauchemars de cinéphiles.

«Brrr…» (Denis Héroux, 1977)

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1954
THE BEACHCOMBER (Le vagabond des îles)
2
1956
THE MAN IN THE SKY (Flammes dans le ciel), de Charles CRICHTON
 
3
1958
A TALE OF TWO CITIES (Le marquis de Saint-Évremond)
4
1959
THE BATTLE OF THE SEXES (La bataille des sexes)
5
1959
THE FLESH AND THE FIENDS (L'impasse aux violences)
6
1960
HELL IS A CITY (Un homme pour le bagne), de Val GUEST
 
7
1960
CIRCUS OF HORRORS (Le cirque des horreurs)
8
1960
SONS AND LOVERS (Amants et fils)
9
1961
SPARE THE ROD, de Leslie NORMAN
 
10
1963
THE GREAT ESCAPE (La grande évasion)
11
1963
THE CARETAKER (Le concierge), de Clive DONNER
 
12
1963
Dr.CRIPPEN, de Robert LYNN
 
13
1965
THE HALLELUJAH TRAIL (Sur la piste de la grande caravane)
14
1966
CUL-DE-SAC
15
1966
EYE OF THE DEVIL (Le mystère des treize/L'oeil du malin)
16
1966
THE FANTASTIC VOYAGE (Le voyage fantastique)
17
1966
NIGHT OF THE GENERALS (La nuit des généraux)
18
1966
YOU ONLY LIVE TWICE (On ne vit que deux fois)
19
1967
MATCHLESS (Mission top secret)
20
1969
THE MADWOMAN OF CHAILLOT (La folle de Chaillot)
21
1971
THX 1138
22
1971
WAKE IN FRIGHT / OUTBACK (Réveil dans la terreur)
23
1971
KIDNAPPED
24
1971
THE PIED PIPER OF HAMELIN (Le joueur de flûte de Hamelin)
25
1972
WEDDING IN WHITE, de William FRUET
 
26
1973
FROM BEYOND THE GRAVE (Frissons d'outre-tombe) [Sk."An Act of Kindness"]
27
1974
THE BLACK WINDMILL (Contre une poignée de diamants)
28
1974
THE MUTATIONS, de Jack CARDIFF
 
29
1974
ESCAPE TO WITCH MOUNTAIN (La montagne ensorcelée)
30
1975
I DON'T WANT TO BE BORN (Evil Baby)
31
1976
THE DEVIL's MEN (La secte des morts-vivants)
32
1977
THE UNCANNY (Brrr...) [Sk."Hollywood 1936"]
33
1977
OH, GOD!, de Carl REINER
 
34
1977
LES LIENS DE SANG
35
1978
HALLOWEEN (La nuit des masques)
36
1979
DRACULA
37
1979
JAGUAR LIVES! (Nom de code: Jaguar)
38
1980
THE MONSTER CLUB/THE MASK OF DEATHS (Le club des monstres)
39
1980
ESCAPE FROM NEW YORK (New York 1997)
40
1981
HALLOWEEN II
41
1983
WHERE IS PARSIFAL?
42
1984
PHENOMENA
43
1986
ANIMALI METROPOLITANI
44
1987
PRINCE OF DARKNESS (Prince des ténèbres)
Éd. 9.1.4 : 1-10-2019