La bibliothèque de L'Encinématheque

Robert STACK (1919 / 2003)

Robert Stack

Acteur américain, né Robert Modini, le 13 janvier 1919, à Glendale (Californie, U.S.A.). Décédé le 14 mai 2003, à Beverly Hills (Californie, U.S.A.).

Robert Stack est le descendant d'une lignée irlandaise remarquable : un de ses ancêtres ouvrit l'un des tout premiers théâtres de la ville de Los Angeles, tandis que sa grand-mère, Maria Perrini, fut une grande cantatrice de la Scala de Milan.

Alors qu'il n'avait qu'un an, ses parents divorcèrent et, deux années plus tard, sa mère l'emmena avec lui en Europe où il passera trois ans. C'est ainsi qu'à son retour aux États-Unis, le jeune garçon, baragouinant le français et l'italien, doit apprendre la langue anglaise !

Adolescent, il fait preuve d'un goût prononcé pour le sport : compétitions de hors-bord, tir au pigeon, polo, autant de disciplines qu'il pratique à un haut niveau. On prétend même qu'il donna, plus tard, quelques leçons à Clark GableClark Gable et Carole LombardCarole Lombard ! Mais on prétend tellement de choses…

En attendant ce jour, Robert Stack, lassé de ses nombreuses blessures sportives, s'inscrit à un cours d'art dramatique. Il est bientôt remarqué par le producteur Joe Pasternak pour la qualité de sa voix : une caractéristique familiale, sans doute… Pris sous contrat par la compagnie Universal, il tourne son premier film en vedette masculine, aux côtés de la jeune Deanna Durbin, «Premier amour». Tout un programme ! Car Robert Stack n'a pas attendu d'interpréter qui vous savez pour devenir une vedette. On découvrit même, après la guerre, des photographies de la jeune star dans la chambre d'Anne Frank, cette jeune juive allemande morte au camp de Bergen-Belsen.

Les rôles s'enchaînent pour notre vedette, avec pour partenaires Margaret SullavanMargaret Sullavan et James Stewart («La tempête qui tue» , 1940), Deanna Durbin à nouveau («Toute à toi» 1941), Ann Rutherford («Badlands of Dakota», 1941), et surtout Carole Lombard («Jeux dangereux», 1942) : un beau début de carrière, il faut en convenir. Mais la Seconde Guerre Mondiale éclate. Le jeune homme sert dans l'US Navy pendant trois ans.

Ce n'est qu'en 1948 qu'il fait sa réapparition à l'écran, partageant la vedette avec Wallace BeeryWallace Beery, Jane Powell, Elizabeth Taylor et Carmen MirandaCarmen Miranda dans «Ainsi sont les femmes» : pas mal non plus ! Mais ce n'est que vers le milieu des années cinquante qu'il trouvera véritablement des rôles à sa mesure. Tout d'abord dans «Écrit dans le ciel» (1954), avec John Wayne, et davantage encore dans «Écrit sur du vent» avec Lauren Bacall – qui lui vaut une nomination aux oscars du meilleur second rôle (1956), honneur finalement échu à Anthony Quinn – ou encore «La ronde de l'aube» (1957) avec Rock Hudson. L'acteur est alors au zénith d'une carrière cinématographique qui, jusque là, n'a cessé de prendre de l'altitude ! Mais la cerise n'avait pas encore pris sa place au sommet du gâteau…

Car, en 1959, après les refus de Ben JohnsonBen Johnson et Van HeflinVan Heflin, Robert Stack accepte d'interpréter pour le petit écran le rôle du policier Eliot Ness, ce petit flic de Chicago qui fit tomber le fameux gangster Al Capone. La série «Les incorruptibles» eut un immense succès mondial, dura jusqu'en 1964 et valu à l'acteur richesse et renommée. Mais la cage, certes dorée, n'en était pas moins une cage. Car les producteurs hollywoodiens, jugeant l'acteur trop marqué par le rôle dans l'esprit des spectateurs de cinéma, ne proposeront plus rien d'intéressant à celui qui avait fait une grosse infidélité au septième art. Heureusement, les Européens, moins frileux, l'engagèrent successivement pour «Le soleil des voyous» (Jean Delannoy, 1967), «Storia di una donna» (Leonardo Bercovici, 1968) et «Un second souffle» (Gérard Blain, 1978)… qui ne viendra pas vraiment.

En effet, on ne vit plus Robert Stack, à l'écran, que dans des rôles mineurs. Pourtant, son apparition remarquable dans le film de Steven Spielberg, «1941» (1979) aurait dû lui amener, à lui aussi, ce nouveau départ que seule la télévision lui permit d'entrevoir (série TV «Most Wanted», 1976-1977, etc).

Depuis 1956, Robert Stack était l'époux de Rosemarie Browe, que l'on vit à ses côtés dans «Les corrompus» (1967) et «Big Trouble» (1986). Le couple eut deux enfants, Elizabeth (actrice éphémère pendant les années quatre-vingts) et Charles. Ils étaient tous les trois à ses côtés le jour de sa mort. Car Robert Stack, traité pour un cancer de la prostate, est décédé en 2003 d'une crise cardiaque. Avec Eliot Ness, pour les gens de la génération de votre serviteur, c'est un des derniers morceaux de notre enfance qui disparut ce jour-là.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1939
FIRST LOVE (Premier amour)
2
1940
THE MORTAL STORM (La tempête qui tue)
3
1940
A LITTLE BIT OF HEAVEN
4
1941
NICE GIRL? (Toute à toi)
5
1941
BADLANDS OF DAKOTA
6
1942
TO BE OR NOT TO BE (Jeux dangereux)
7
1942
EAGLE SQUADRON (L'escadrille des aigles)
8
1942
MEN OF TEXAS
9
1948
A DATE WITH JUDY (Ainsi sont les femmes)
10
1948
FIGHTER SQUADRON (Les géants du ciel)
11
1948
MISS TATLOCK'S MILLIONS (La chasse aux millions)
12
1951
BULLFIGHTER AND THE LADY (La dame et le toréador)
13
1951
MY OUTLAW BROTHER
14
1952
BWANA DEVIL (Bwana le diable)
15
1953
WAR PAINT
16
1953
SABRE JET (les corsaires de l'espace)
17
1953
CONQUEST OF COCHISE
18
1954
THE IRON GLOVE
19
1954
THE HIGH AND THE MIGHTY (Ecrit dans le ciel)
20
1955
HOUSE OF BAMBOO (La maison de bambou)
21
1955
GOOD MORNING, MISS DOVE (Bonjour Miss Dove)
22
1956
GREAT DAY IN THE MORNING (L'or et l'amour)
23
1956
WRITTEN ON THE WIND (Ecrit sur du vent)
24
1957
THE TARNISHED ANGELS (La ronde de l'aube)
25
1958
THE GIFT OF LOVE (La femme que j'aimais)
26
1959
JOHN PAUL JONES (John Paul Jones, maître des mers)
27
1959
THE SCARFACE MOB (Les incorruptibles défient Al Capone), de Phil KARLSON (Compilation d'épisodes de la série TV )
 
28
1962
THE CARETAKERS (Tout ou rien)
29
1966
PARIS BRÛLE-T-IL?
30
1967
DIE HOLLE VON MACAO (Les corrompus)
31
1967
LE SOLEIL DES VOYOUS
32
1969
STORIA DI UNA DONNA/STORY OF A WOMAN
33
1978
UN SECOND SOUFFLE
34
1979
"1941"
35
1980
AIRPLANE-FLYING HIGH (Y a-t-il un pilote dans l'avion?)
36
1983
UNCOMMON VALOR (Retour vers l'enfer)
37
1986
BIG TROUBLE
38
1988
PLAIN CLOTHES
Éd. 9.1.4 : 21-10-2019