La bibliothèque de L'Encinématheque

Heinz RÜHMANN (1902 / 1994)

Heinz Ruhmann

Acteur allemand, né le 7 mars 1902, à Essen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne). Décédé le 3 octobre 1994, à Aufkirchen (Bavière, Allemagne).

Heinz Rühmann voit le jour au sein d'une famille d'hôteliers d'Essen, cité en vogue au début du XXème siècle. Dès l'âge de cinq ans, il récite des poèmes aux côtés de son père. Mais, soumis à la rude concurrence d'un nouvel hôtel plus moderne, les Rühmann se voient contraints de déclarer leur petite affaire en faillite. En 1916, la famille s'installe à Munich où le père décède peu après dans des conditions plutôt obscures : on pense même à un suicide.

Rapidement, le petit Heinz, se sent inexorablement attiré par le théâtre. Sa mère le soutient et, après quelques expériences un peu prématurées, il prend des cours auprès de Frédéric Basil. Remarqué par Richard Gorter, propriétaires de deux salles à Breslau, il est engagé au salaire mensuel de 80 marks.

Très vite, le jeune acteur s'oppose à ses collègues qui le jugent arrogant là où lui-même se voit timide et renfermé. Mais les difficultés économiques que connaît l'Allemagne de cet après Première Guerre Mondiale rendent les directeurs de théâtre prudents, certains d'entre eux fermant même leur établissement. Après un court retour à Munich, Heinz Rühmann prend la direction de Hanovre avant d'atterrir à Brème où il connaît son premier succès personnel dans «Le mari modèle » et devient rapidement célèbre.

En 1924, il épouse une partenaire de scène, Mary Herbert, de son vrai nom Mary Bernheim, jeune juive plus âgée que lui et plus grande de dix centimètres ! Au soir de leur mariage, le couple préfère passer la soirée à la première d'une pièce à la mode, «Les adultes» ! En 1926, l'acteur apparaît à l'écran dans «Le coeur d'une mère allemande» avec Margaret Kupfer.

Heinz Rühmann enchaîne les pièces avant de revenir au cinéma. Erich Pommer, patron des studios U.F.A., le remarque sur scène où il joue les travestis dans «La tante de Charley». et lui propose une audition. Il apparaît alors dans «Le chemin du paradis» (1930) aux côtés de Lilian Harvey, qui sera le plus grand succès de l'année. Il enchaîne avec «Einbrecher» (1930) et «L'homme qui cherche son assassin» (1931), de Robert Siodmak, où il tient les premiers rôles.

En 1932, ayant finalement signé un contrat avec la U.F.A., il devient le jeune premier le plus apprécié d'Allemagne, accédant à une rapide fortune. Parallèlement, il passe sa licence de pilote d'avion, faisant alors la connaissance d'Ernst Udet, célèbre pour ses raids aériens lors de la première guerre mondiale, aptitude qui lui sera utile pour «Pilote malgré lui» (1941). En 1933, le comédien rencontre et fréquente Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazi. Ennuyé pour avoir épousé une juive, il trouve auprès de celui-ci le soutien qui lui permet de continuer à exercer son métier.

En 1938, il se décide pourtant à divorcer pour épouser, en secondes noces l'actrice Hertha Feiler, qui lui donnera la réplique à plusieurs reprises («Die ente Klingelt um halb Acht», 1968, etc). Mais le grand-père de la mariée devait se révéler Juif, ce que l'intéressé découvrit un peu tard ! Pendant la période nazie, il passa toutefois entre les gouttes de feu, se produisant dans pas moins de 37 films, en dirigeant même quatre. Pour mener à bien certains de ses projets, il bénéficia parfois du fond d'aide secret pour le cinéma, généreusement accordé par Adolf Hitler.

Bien évidemment, ses accointances lui vaudront, la paix enfin revenue sur la planète Terre, beaucoup de reproches et un certain éloignement du public. Mais l'acteur refait quand même surface au début des années cinquante et retrouve le succès grâce à sa prestation dans «Le capitaine Copernic» (1956) sous le costume du très prussien Cobbler. Il obtient même un Prix au festival de San Francisco. Quatre ans plus tard, il anime les aventures du «Brave soldat Schweik» (1960) d'après la nouvelle de Jaroslav Hasek.

Très prisé en Germanie où il est le héros de nombreuses comédies, Heinz Rühmann se permet quelques incartades dans le cinéma français, mais ses prestations dans «Escale à Orly» (1954) ou chez Mocky pour «La bourse et la vie» (1965) – co-productions obligent – ne lui ouvriront pas les portes d'une notoriété internationale. Il succombe pourtant aux sirènes hollywoodiennes en tenant sans vergogne le rôle d'un juif allemand dans «La nef des fous» de Stanley Kramer. Signalons également qu'il fut l'une des incarnations cinématographiques du célèbre commissaire Maigret dans un unique opus, «Maigret und sein grösser Fall» (1966).

Son épouse disparue en 1970, Heinz Rühmann épouse, quatre plus tard, Hertha Droemer. Sur le tard, il récite des textes dans de petits théâtres et à la télévision allemande. En 1982, il publie son autobiographie, partage quelques numéros de clown avec le célèbre Popov et joue un petit rôle dans un film de Wim Wenders «So Far, So Close». Il meurt en octobre 1994 et se fait incinérer à Berg, une petite ville de Bavière. En 1995, il est le tardif récipiendaire d'une "caméra d'or" à titre posthume.

Informations fournies par Michael Knoke (Heinz-Rühmann-Gedenkseite), traduites par "Donatien" et mises en forme par Christian Grenier.

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1930
DIE DREI VON DER TANKSTELLE / LE CHEMIN DU PARADIS [Version allemande]
2
1930
EINBRECHER / FLAGRANT DÉLIT [Version allemande]
3
1931
DER MANN, DER SEINEN MÖRDER SUCHT (L'homme qui cherche son assassin)
4
1931
BOMBEN AUF MONTE CARLO / LE CAPITAINE CRADDOCK
5
1931
MAN BRAUCHT KEIN GELD
6
1932
ICH UND DIE KAISERIN / MOI ET l'IMPÉRATRICE / THE ONLY GIRL [Version allemande]
7
1932
LACHENDE ERBEN (Les joyeux héritiers)
8
1934
HEINZ IM MOND
9
1935
DER HIMMEL AUF ERDEN
10
1937
DER MANN, VON DEM MAN SPRICHT
11
1937
DER MANN, DER SHERLOCK HOLMES WAR (On a tué Sherlock Holmes)
12
1937
DER MUSTERGATTE
13
1938
NANU, SIE KENNEN KORFF NOCH NICHT?
14
1939
HURRA, ICH BIN PAPA! (La joie d'être père), de Kurt HOFFMANN
 
15
1941
QUAX, DER BRUCHPILOT (Pilote malgré lui) [+Producteur délégué]
16
1943
ICH VERTRAUE DIR MEINE FRAU AN [+Producteur délégué]
17
1944
DIE FEUERZANGENBOWLE (Ce diable de garçon) [+Producteur délégué]
18
1952
DAS KANN JEDEM PASSIEREN
19
1952
SCHÄM' DICH, BRIGITTE! / WIR WERDEN DAS KIND SCHON SCHAUKELN
20
1953
BRIEFTRÄGER MÜLLER [+ Co-producteur]
21
1954
AUF DER REEPERBAHN NACHTS UM HALB EINS (Boulevard des plaisirs)
22
1954
ESCALE A ORLY
23
1955
WENN DER VATER MIT DEM SOHNE (Mon ami le clown)
24
1956
DER HAUPTMANN VON KÖPENICK
25
1956
DAS SONNTAGSKIND
26
1957
VATER SEIN DAGEGEN SEHR
27
1958
ES GESCHAH AM HELLICHTEN TAG (Ca s'est passé en plein jour)
28
1958
DER PAUKER
29
1959
MENSCHEN IN HOTEL (Grand hôtel)
30
1959
EIN MANN GEHT DURCH DIE WAND
31
1960
MEIN SCHULFREUND
32
1960
DER BRAVE SOLDAT SCHWEJK (Le brave soldat Schwejk)
33
1960
DAS SCHWARZE SCHAF (La brebis galeuse/Fais ta valise, Sherlock Holmes)
34
1961
DER LÜGNER (Le menteur)
35
1961
MAX, DER TASCHENDIEB
36
1965
DR.MED.HIOB PRÄTORIUS (On murmure dans la ville)
37
1965
SHIP OF FOOLS (La nef des fous)
38
1965
LA BOURSE ET LA VIE
39
1966
HOKUSPOKUS ODER: WIE LASSE ICH MEINEN MANN VERSCHWINDEN...?
40
1966
GRIECHE SUCHT GRIECHIN, de Rolf THIELE
 
41
1966
MAIGRET UND SEIN GRÖSSTER FALL (Maigret fait mouche)
42
1967
DIE ABENTEUER DES KARDINAL BRAUN / OPERAZIONE SAN PIETRO (Au diable les anges)
43
1968
DIE ENTE KLINGELT UM HALB ACHT
44
1971
DER KAPITÄN
45
1973
OH JONATHAN, OH JONATHAN!
46
1976
DAS CHINESISCHE WUNDER
47
1977
GEFUNDENES FRESSEN
48
1993
FARAWAY, SO CLOSE/IN WEITER FERNE, SO NAH! (Si loin, si proche)
Éd. 9.1.4 : 25-10-2019