La bibliothèque de L'Encinématheque

Frances DEE (1909 / 2004)

Frances Dee

Actrice américaine, née Frances Marion Dee, le 26 novembre 1909 (plus vraisemblablement qu'en 1907), à Los Angeles (Californie, U.S.A.). Décédée le 6 mars 2004, à Norwalk (Connecticut, U.S.A.).

Cadette de 2 soeurs, la petite Frances promène son enfance au gré des affectations successives de son officier de père : Cincinatti, Washington, Chicago... C'est dans cette dernière ville qu'elle parachève ses études à la Hyde Park Academy High School. En 1929, papa abandonne sa petite famille pour prendre un poste sur la Côte Ouest. Bien que toujours fâchée, maman ne tarde pas à le rejoindre en Californie pour renouer un semblant d'unité familiale. Frances saisit cette opportunité pour répondre à une recherche de casting, faisant ainsi une première apparition à l'écran, dans le «Words and Music» de James Tinling (1929) où, paraît-il, on peut la reconnaître en… alouette ! Magnanime, maman accorde une année à sa benjamine pour faire sa place dans l'univers impitoyables du septième art.

Après quelques figurations, Frances, dont la grâce des traits n'échappe à personne, est remarquée par le réalisateur Ernst Lubitsch qui en fait une réceptionniste sur la place de «Monte Carlo» (1930). Dès lors, et pour quelques années, la nouvelle actrice multiplie les apparitions à l'écran – une vingtaine de films entre 1931 et 1933 –, apparaissant bientôt en tête d'affiche féminine de quelques séries B («June Moon» en 1931, «Kaspa, fils de la brousse» en 1933) ou en soutien de luxe pour deux ou trois oeuvres majeures («Si j'avais un million» en 1932, «Les quatre filles du Dr.March» en 1933, etc).

En 1933, Frances est distribuée avec Joel McCrea dans «Silver Cord» dont la vedette féminine est la déjà grande Irene Dunne. Si le film n'est pas entré dans l'histoire du cinéma par ses qualités propres, il est à l'origine de la formation d'un de ces couples solides formés au hasard des castings hollywoodiens. En effet, mariés dès la fin de l'année, les protagonistes de cette oeuvrette demeureront unis pendant 57 années, nonobstant une courte séparation vers 1935, avant une rupture plus profonde au mitan des années 60. De cette union naîtront 3 enfants : Joyd (1934, futur acteur), David (1935) et Peter (1955). Les deux acteurs feront également plateau commun à plusieurs reprises : «One Man's Journey» (1933), «Une nation en marche» (1937), «Four Faces West» (1948).

Ayant rejoint la R.K.O. au sein de laquelle officie déjà son jeune époux, Frances a du mal à décrocher des rôles de haute volée. Mais ses compositions dans «L'emprise» (1934), «Becky Sharp» (1935), ou encore «Âmes à la mer» sont loin d'être négligeables. En 1939, un temps pressenti pour incarner Melanie dans «Autant en emporte le vent», elle est finalement écartée, sa beauté étant trop proche de celle de l'héroïne principale (Vivien Leigh) à laquelle elle aurait pu faire de l'ombre, révélation de nature à faire plaisir à Olivia de Havilland !

Dès 1934, la belle brune tente bien de s'évader des rôles stéréotypés auxquels sa beauté et le manque d'imagination des producteurs semblent devoir la confiner. En cette heureuse période précédant le règne absolu du Code Hays, elle ose se montrer "… quelque chose entre kleptomane et nymphomane" dans «Blood Money» (1933), ou même “illégitimement enceinte” dans «Coming-Out Party» (1934). Mais les choses ne devaient pas durer et Mrs.McCrea d'envisager, pour un instant seulement, de mettre un terme à sa carrière.

Après s'être fait remarquer, costumée et enfoulardée, aux côtés de Ronald Colman dans «Le roi des gueux» (1938), elle rejoignit, à la grande surprise de ses fans, le casting du film fantastique de Jacques Tourneur, «Vaudou» (1943), dans un registre où on était loin de l'attendre. Par la suite, elle se devait se montrer parcimonieuse dans l'étalage de ses qualités et ce n'est plus en vedette qu'elle nous apparaît dans «The Private Affairs of Bel Ami» d'Albert Lewin (1947). En 1954, après «Le poulain noir», se découvrant tardivement enceinte de son dernier enfant, elle se retire définitivement dans son ranch de Thousand Oaks pour se consacrer à sa nouvelle progéniture.

Veuve de Joel McCrea depuis octobre 1990, Frances terminera son existence en partageant ses dernières années entre ses trois enfants avant qu'un accident vasculaire cérébral ne l'enlève définitivement aux espérances des plus fidèles cinéphiles de l'âge d'or du cinéma hollywoodien. À posteriori, par manque d'ambition de l'intéressée ou d'imagination de la part de son encadrement, on a tout de même le sentiment que l'on est passé à côté de quelque chose qui aurait dû être plus grand.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1930
ALONG CAME YOUTH, de Norman Z.McLEOD, Lloyd CORRIGAN
 
2
1931
JUNE MOON, d'A.Edward SUTHERLAND
 
3
1931
CAUGHT, d'Edward SLOMAN
 
4
1931
RICH MAN's FOLLY (La folie des hommes), de John CROMWELL
 
5
1931
NICE WOMEN, d'Edwin H.KNOPF
 
6
1931
THIS RECKLESS AGE, de Frank TUTTLE
 
7
1932
THE STRANGE CASE OF CLARA DEANE, de Louis J.GASNIER, Max MARCIN
 
8
1932
LOVE IS A RACKET
9
1932
IF I HAD A MILLION (Si j'avais un million)
10
1932
THE CRIME OF THE CENTURY, de William BEAUDINE
 
11
1933
KING OF THE JUNGLE (Kaspa, fils de la brousse)
12
1933
THE SILVER CORD
13
1933
ONE MAN's JOURNEY, de John S.ROBERTSON
 
14
1933
LITTLE WOMEN (Les quatre filles du Dr.March)
15
1934
COMING-OUT PARTY
16
1934
FINISHING SCHOOL
17
1934
OF HUMAN BONDAGE (L'emprise)
18
1935
BECKY SHARP
19
1935
THE GAY DECEPTION
20
1937
SOULS AT SEA (Ames à la mer)
21
1937
WELLS FARGO (Une nation en marche), de Frank LLOYD
 
22
1938
IF I WERE KING (Le roi des gueux)
23
1939
COAST GUARD (Garde-côtes)
24
1940
SO ENDS OUR NIGHT (Ainsi finit notre nuit)
25
1941
A MAN BETRAYED
26
1942
MEET THE STEWARTS, d'Alfred E.GREEN
 
27
1943
I WALKED WITH A ZOMBIE (Vaudou)
28
1943
HAPPY LAND
29
1945
PATRICK THE GREAT (C'est beau d'avoir 20 ans)
30
1947
THE PRIVATE AFFAIRS OF BEL AMI (Bel Ami)
31
1948
FOUR FACES WEST, d'Alfred E.GREEN
 
32
1952
BECAUSE OF YOU (Sans ton amour)
33
1953
MISTER SCOUTMASTER
34
1954
GYPSY COLT (Le poulain noir)
Éd. 9.1.4 : 26-10-20198