La bibliothèque de L'Encinématheque

Lionel ATWILL (1885 / 1946)

Lionel Atwill

Acteur anglais, né Lionel Alfred William Atwill, le 1er mars 1885, à Croydon (Charing Cross, Angleterre). Décédé le 22 avril 1946, à Pacific Palisades (Californie, U.S.A.).

Comédien britannique spécialisé à Hollywood dans les rôles de savants diaboliques, Lionel Atwill, tenté un temps par le métier d’architecte, fit classiquement ses débuts scéniques sur les planches londoniennes du Garrick Theatre en 1904. La fin de la première guerre le conduit à Broadway où il joue les séducteurs auprès d’Alla Nazimova («The Wild Duck», 1918) ou Helen Hayes («Cleopatra», 1925), mais aussi «Hamlet» en 1920. Interprète aux côtés de Billie Burke d’un premier film, «Eve’s Daughter» (1918), il préfère visiblement le théâtre où il se taille une belle réputation comme acteur et metteur en scène au service d’Ibsen, de Guitry ou de George Bernard Shaw. Aussi la surprise est grande lorsqu’il se lance pour de bon dans l’aventure cinématographique avec l’adaptation d’une pièce policière à succès, «The Silent Witness» (1932).

Il doit son aura maléfique aux Studios Warner et Universal qui, au début des années 30, font triompher le fantastique. Partenaire à trois reprises de la belle Fay Wray, la victime rêvée, il est soupçonné du pire mais s’avère innocent en «Docteur X» (1932) avant de jouer les médecins amateurs de sang neuf dans «The Vampire Bat» (1933) ; c’est surtout dans «Masques de cire» (1933), le grand classique signé Michael Curtiz, qu’il incarne un personnage mythique, Ivan Gregor, ce sculpteur défiguré qui transforme de belles jeunes filles en statues de cire ! Dans la foulée, le voilà prêt à jouer les faux muets dans «The sphinx» (1933) ou à commettre quelques «Meurtres au zoo» (1933) ce qui ne lui réussit guère puisqu’il finit étouffé par un boa… Jusqu’au bout, Lionel Atwill hantera les terres du fantastique, rencontrant tour à tour Bela Lugosi en simili Dracula dans «La marque du vampire» (1935) ou Boris Karloff dans «Le fils de Frankenstein» (1939) – il y est l’extraordinaire inspecteur Krogh muni d’un bras artificiel. Policier sanglé dans son uniforme, il erre du côté de «La maison de Frankenstein» (1944) ou de «La maison de Dracula» (1945). Dix ans après l’avoir dirigé sur scène à Broadway, il retrouve son ami Basil Rathbone dans «Le chien des Baskerville» (1939) – où il joue le dévoué docteur Mortimer – et «Sherlock Holmes et l’arme secrète» (1942), cette fois pour y camper l’ennemi juré du détective, le machiavélique Moriarty.

Beaucoup de films relèvent de la série "B" fauchée aux titres plaisants : dans «L’échappé de la chaise électrique» (1941), il parvient à transformer Lon Chaney Jr en mutant, comme le baron Frankenstein dont il joue l’assistant dans «Le spectre de Frankenstein» (1942) ; ne nous étonnons pas s’il est de la fête lorsque «Frankenstein rencontre le Loup-Garou» (1943) ! Il tyrannise une peuplade indigène dans «The Mad Doctor of Marker Street» (1942) et fréquente volontiers un monstre nocturne («Night Monster», 1942), une femme en danger («Lady in the Death House», 1944) voire un génie détraqué («Genius at Work» (1946). S’il croise «Mr Moto en vacances» (1939) ou «Charlie Chan in Panama» (1940), son lourd passé criminel le désigne d’office comme suspect. La parodie ne lui fait pas peur puisqu’il joue Rochefort, le sinistre homme de main de Richelieu, dans une version débridée des «Trois mousquetaires» (1938) face aux Ritz Brothers qui le soupçonnent illico d’être le fameux criminel surnommé «Le gorille» (1939), juste avant qu’Abbott et Costello, «Deux nigauds dans une île» (1942), ne démasquent le savant fou qu’il y incarne.

La critique ne se priva pas de remarquer que le comédien gâchait son talent dans certaines productions bas de gamme. Pourtant, les grands cinéastes seront aussi au rendez-vous : Lionel Atwill retrouve Michael Curtiz pour son bondissant «Capitaine Blood» (1935), Frank Borzage dans un beau mélodrame, «Trois camarades» (1938), et même Julien Duvivier pour «Toute la ville danse» (1938). Sanglé dans un uniforme d’officier, il avait succombé au charme vénéneux de «L'espionne Fraulein Doktor» (1934) ou de «Nana» (1934) : comment pourrait-il résister à Marlene Dietrich, sa partenaire dans deux classiques : «Le cantique des cantiques» (1933) de Rouben Mamoulian et «La femme et le pantin» (1935) de Joseph von Sternberg ? Enfin, oubliant les figures du cinéma d’épouvante, il se déguise en officier nazi pour sauver Jack Benny de la gestapo dans le chef-d’œuvre de Lubitsch, «Jeux dangereux» (1942) : même s’il se fait traiter d’inutile cabot par Felix Bressart, voilà au moins de quoi pavoiser.

Les dernières années de Lionel Atwill se teinteront d’amertume. Son fils, John, né d’une première union, meurt au combat en 1941. Son troisième mariage bat de l’aile à la suite d’une affaire de mœurs qui le met au ban d’Hollywood. Accueilli en star par des compagnies fauchées, il y joue des personnages de comics comme Le Scarabée dans «Captain America» (1944), un serial à succès. Vers la fin du tournage de «Lost City of the Jungle» (1946), une autre série B en treize épisodes, il meurt d’une broncho-pneumonie. Son rôle d’espion maléfique fut conservé mais des scènes additionnelles durent être tournées avec une doublure, filmée de dos. Récemment marié pour la quatrième fois, il ne connut guère son second fils, né six mois plus tôt. S’il est moins célèbre aujourd’hui que ses complices Boris Karloff ou Bela Lugosi, Lionel Atwill a, malgré tous ces déboires, largement gagné son ticket d’entrée au Panthéon du cinéma fantastique.

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1932
THE SILENT WITNESS
2
1932
DOCTOR X
3
1933
THE VAMPIRE BAT
4
1933
THE MYSTERY OF THE WAX MUSEUM (Masques de cire)
5
1933
MURDERS IN THE ZOO (Le serpent mamba)
6
1933
THE SPHINX (Le sphinx), de Phil ROSEN
 
7
1933
THE SONG OF SONGS (Le cantique des cantiques)
8
1934
NANA, de Dorothy ARZNER
 
9
1934
STAMBOUL QUEST (L'espionne Fraulein Doktor), de Sam WOOD
 
10
1934
THE FIREBIRD
11
1935
THE DEVIL IS A WOMAN (La femme et le pantin)
12
1935
MARK OF THE VAMPIRE (La marque du vampire)
13
1935
RENDEZVOUS
14
1935
CAPTAIN BLOOD (Le capitaine Blood)
15
1936
TILL WE MEET AGAIN, de Robert FLOREY
 
16
1936
ABSOLUTE QUIET, de George B.SEITZ
 
17
1937
THE HIGH COMMAND
18
1937
LANCER SPY (Amour d'espionne)
19
1937
THE WRONG ROAD, de James CRUZE
 
20
1938
THREE COMRADES (Trois camarades)
21
1938
THE GREAT WALTZ (Toute la ville danse)
22
1939
SON OF FRANKENSTEIN (Le fils de Frankenstein)
23
1939
THE HOUND OF THE BASKERVILLES (Le chien des Baskerville)
24
1939
THE GORILLA (Le gorille)
25
1939
MR.MOTO TAKES A VACATION
26
1939
THE SECRET OF DR.KILDARE (Le secret du Docteur Kildare), de Harold S.BUCQUET
 
27
1939
BALALAIKA (Balalaïka)
28
1940
CHARLIE CHAN IN PANAMA, de Norman FOSTER
 
29
1940
JOHNNY APOLLO
30
1940
GIRL IN 313, de Ricardo CORTEZ
 
31
1940
THE GREAT PROFILE
32
1940
BOOM TOWN (La fièvre du pétrole)
33
1941
MAN MADE MONSTER/THE ATOMIC MONSTER (L'échappé de la chaise électrique)
34
1942
TO BE OR NOT TO BE (Jeux dangereux)
35
1942
THE MAD DOCTOR OF MARKET STREET
36
1942
GHOST OF FRANKENSTEIN (Le spectre de Frankenstein)
37
1942
THE STRANGE CASE OF DOCTOR Rx
38
1942
PARDON MY SARONG (Deux nigauds dans une île)
39
1942
CAIRO, de Woody S.Van DYKE
 
40
1942
NIGHT MONSTER
41
1942
SHERLOCK HOLMES AND THE SECRET WEAPON (L'arme secrète)
42
1944
CAPTAIN AMERICA, d'Elmer CLIFTON, John ENGLISH (Serial)
 
43
1944
LADY IN THE DEATH HOUSE
44
1944
RAIDERS OF GHOST CITY (Les pillards de la ville fantôme), de Ray TAYLOR, Lewis D.COLLINS (Serial)
 
45
1944
SECRETS OF SCOTLAND YARD
46
1944
HOUSE OF FRANKENSTEIN (La maison de Frankenstein)
47
1945
FOG ISLAND
48
1945
HOUSE OF DRACULA (La maison de Dracula)
49
1946
LOST CITY OF THE JUNGLE, de Ray TAYLOR, Lewis D.COLLINS (Serial)
 
50
1946
GENIUS AT WORK
Éd. 9.1.4 : 30-11-2019