La bibliothèque de L'Encinématheque

John PAYNE (1912 / 1989)

John Payne

Acteur américain, né John Howard Payne, le 28 mai 1912, à Roanoke (Virginie). Décédé le 6 décembre 1989, à Malibu (Californie).

Deuxième des trois fils de George Washington Payne, homme d'affaires, et de Ida Hope Schaeffer (qui, selon sa petite-fille Julie Payne, ne fut jamais chanteuse d'opéra comme a pu l'écrire çà et là), John doit le choix de ses prénoms à cet homonyme ancêtre auteur d'une célèbre chanson américaine, «Home, Sweet Home».

Dans son enfance bourgeoise (écuries et piscine font partie de son environnement), il arbora quelque temps le costume de boy scout, laissant apparaître une timidité excessive contre laquelle maman Payne décida de lutter en inscrivant son rejeton à des cours de chant. Parallèlement, le garçon est écolier à la Broad Street School de Salem, étudiant à la Mercersburg Academy de Pennsylvania avant de revenir terminer ses études au College de Roanoke.

Au décès de son père (1929), il met un terme à son ambition de devenir écrivain et abandonne ses études pour venir en aide à la cellule familiale, confrontée comme tous les Américains à ce que l'on appellera “la grande dépression”. Il devient alors infirmier, tout en se produisant comme chanteur pour des chaînes de radio locales. La prospérité revenue, il reprend ses études en s'inscrivant à l'école de journalisme Pulitzer de l'Université de Colombie. Parallèlement, il gagne un peu d'argent comme boxeur ou catcheur sous les pseudonymes redoutables d'Alexei Petroff, the Savage of the Steppes ou encore Tiger Jack Payne ! Quand il ne chante pas – il participe notamment à plusieurs tournées organisées par les Schubert Brothers –, il ne rechigne pas à tenir des emplois modestes et précaires : liftier, standardiste, gestionnaire de piscine, etc.

Ses talents vocaux lui valent enfin un engagement comme doublure de l'acteur-chanteur Reginald Gardiner dans la comédie musicale “on Broadway”, «At Home Abroad». Celui-ci ayant l'élégance de se blesser, voici notre homme propulsé sur scène où le remarque une certaine Frances Howard, avide des nouveautés de la scène et conseillère de son époux, le producteur Sam Goldwyn. C'est ainsi que John Howard Payne débute au cinéma en 1936, sous son nom complet, pour quelques plans du film de William Wyler, «Dodsworth» (1936). Son contrat étant de courte durée, le jeune homme court bientôt les studios tout en poursuivant son chemin radiophonique, partageant notamment le micro avec la délicieuse Betty Grable. Lors de sa quête d'engagements, il fait la connaissance, lors d'une réception, de l'actrice Anne Shirley qui deviendra sa première épouse (1937) et lui donnera une fille, Julie Payne (1940), future actrice. Le couple se séparera en 1942 et le divorce sera prononcé au début de l'année suivante, l'acteur étant alors en relation avec la belle Jane Russell.

La carrière de John Payne a du mal à véritablement décoller, et ce ne sont pas ses rôles dans «Garden of the Moon» (1938), «Devil on Wheels» (1939), «The Great Profile» (1940) qui lui offrent de grosses opportunités. Cette époque est toutefois marquée par les duos qu'il forme avec Alice Faye («Tin Pan Alley» en 1940, «The Great American Broadcast» et «Week-End in Havana» en 1941 et «Hello Frisco, Hello» en 1943) ou Betty Grable («College Swing» en 1938, «Tin Pan Alley» en 1940 [il s'agissait donc d'un trio !], «Footlight Serenade» et «Springtime in the Rockies» en 1942 and «The Dolly Sisters» en 1945).

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, mobilisé en 1942, John Payne est affecté à l'United States Army Air Corps comme instructeur de vol. Libéré en 1944, il ne tarde pas à convoler avec la jeune starlette Gloria De Haven, croisée entre deux plateaux. Une fille et un fils naîtront de cette union, déliée en 1950 et dissoute en 1951, avant que l'acteur ne s'engage dans une courte liaison avec la belle Coleen Gray.

Entre-temps, John Payne aura connu le sommet de sa carrière professionnelle en partageant la vedette avec sa grande amie, la flamboyante Maureen O'Hara – qui fut déjà sa partenaire dans «To the Shores of Tripoli» (1942) et «Voyage sentimental» (1946) et le sera encore dans «Tripoli» (1950) – pour réaliser ce petit «Miracle sur la 34ème rue» que diffuseront régulièrement toutes les chaînes de télévision du monde entier à l'heure où, chaque année, le petit papa Noël descend du ciel avec nos jouets familiers (refrain connu).

Devenu, en 1953, l'heureux conjoint d'Alexandra "Sandy" Crowell Curtis, une des anciennes épouses de l'acteur Alan Curtis, John Payne oriente peu à peu sa carrière vers des films d'aventures et d'action où le chant ne trouve plus guère sa place («L'or de la Nouvelle-Guinée» en 1951, «Le trésor des Caraïbes» en 1952, «Le pirate des sept mers» en 1953), avant de devenir l'un des acteurs fétiches du très prolifique Allan Dwan pour une paire de westerns ma foi fort intéressants («Quatre étranges cavaliers» en 1954 et «Le mariage est pour demain» en 1955). Sa présence redondante autour du casque cuivré de Rhonda Fleming nous vaudra également un polar au rythme bien soutenu, «Deux rouquines dans la bagarre», sur lequel il convient tout autant de ne pas cracher.

En 1955, John Payne prend une option d'adaptation cinématographique du roman de Ian Fleming, «Moonraker», envisageant d'incarner James Bond himself, projet qu'il abandonne en apprenant qu'il ne pourrait acquérir les droits sur la totalité des romans de la série.

En 1961, heurté par un véhicule dans une artère de New York, John Payne est atteint de fractures aux jambes et de blessures au visage qui lui laisseront des cicatrices qu'il ne voudra pas cacher. Eloigné des écrans depuis déjà quelque temps, il apparaîtra encore sur scène dans quelques comédies et revues musicales, ainsi qu'à la télévision, avant de diriger lui-même ce qui devait être son ultime apparition au grand écran, «They Ran for Their Live» (1968).

Après avoir retrouvé sa complice Alice Faye dans une dernière revue («Good News» en 1974), John Payne , handicapé par les séquelles de ses vieilles blessures, prend sa retraite professionnelle. Décédé d'une crise cardiaque, il sera incinéré et ses cendres dispersées dans l'Océan Pacifique.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11938GARDEN OF THE MOON , de Busby BERKELEY 
21939DEVIL ON WHEELS/INDIANAPOLIS SPEEDWAY
31940TEAR GAS SQUAD , de Terry O.MORSE 
41940THE GREAT PROFILE
51940TIN PAN ALLEY
61941THE GREAT AMERICAN BROADCAST
71941SUN VALLEY SERENADE (Tu seras mon mari)
81941WEEK-END IN HAVANA (Week-end à La Havane)
91941REMEMBER THE DAY (Adieu jeunesse)
101942TO THE SHORES OF TRIPOLI
111942ICELAND , de H.Bruce HUMBERSTONE 
121942SPRINGTIME IN THE ROCKIES , de Irving CUMMINGS 
131943HELLO FRISCO, HELLO , de H.Bruce HUMBERSTONE 
141945THE DOLLY SISTERS , de Irving CUMMINGS 
151946SENTIMENTAL JOURNEY (Voyage sentimental)
161946THE RAZOR's EDGE (Le fil du rasoir)
171946WAKE UP AND DREAM
181947MIRACLE ON 34th STREET (Le miracle de la 34ème rue)
191948LARCENY
201948THE SAXON CHARM , de Claude BINYON 
211949EL PASO (El Paso, ville sans Loi)
221949CAPTAIN CHINA (Dans les mers de Chine)
231950THE EAGLE AND THE AWK (L'aigle et le vautour)
241950TRIPOLI
251951CROSSWINDS (L'or de la Nouvelle-Guinée)
261952CARIBBEAN (Le trésor des Caraïbes)
271952THE BLAZING FOREST (La forêt en feu)
281953RAIDERS OF THE SEVEN SEAS (Le pirate des sept mers)
29195399 RIVER STREET (L'affaire de la 99ème rue)
301954RAILS INTO LARAMIE (Seul contre tous) , de Jess HIBBS 
311954SILVER LODE (Quatre étranges cavaliers)
321955HELL's ISLAND (Les îles de l'enfer)
331955SANTA FE PASSAGE (Le passage de Santa Fé)
341955ROAD TO DENVER (Colorado saloon)
351955TENNESSEE's PARTNER (Le mariage est pour demain)
361956SLIGHTLY SCARLET (Deux rouquines dans la bagarre)
371956HOLD BACK THE NIGHT (Le bataillon dans la nuit) , de Allan DWAN 
381956REBEL IN TOWN , de Alfred L.WERKER 
391956THE BOSS , de Byron HASKIN 
401957BAILOUT AT 43,000 , de Francis D.LYON 
411957HIDDEN FEAR , de Andre De TOTH 
L'Encinémathèque
Ed.7.2.1 : 2-2-2016