La bibliothèque de L'Encinématheque

Maurice TEYNAC (1915 / 1992)

Maurice Teynac

Acteur français, né Maurice Emmanuel Marie Garfros, le 8 août 1915, à Paris (France). Décédé le 28 mars 1992, à Paris (France).

Le jeune Maurice Garros naît dans une famille bourgeoise parisienne. Adolescent, il fréquente le collège Saint-Jean, à Béthune. A la fin de ses études secondaires qu'il a suivies à Versailles, en attendant de trouver sa voie, il devient représentant d'une marque de Champagne. Le négoce n'étant pas fait pour lui, il choisit se diriger vers une carrière de fantaisiste imitateur et se produit dans les cabarets parisiens. Les “victimes” qu'il épingle avec malice sont fréquemment des têtes d'affiche : Fernandel, Michel Simon, Saturnin Fabre, Jean Tissier ou encore Sacha Guitry. En 1945, on le repère avec surprise à l'écran, fredonnant «La sérénade aux nuages» en compagnie de Tino Rossi, nous permettant ainsi de réaliser la facilité avec laquelle il donne vie à toutes ces célébrités.

Sacha Guitry, qu'il parodie si bien, ne s'en montre guère fâché. Amusé par ce garçon qui a de l'allure, de l'aplomb et du talent, il lui propose un rôle dans sa fresque historique consacrée au «Destin fabuleux de Désiré Clary» (1941). Elégant et drôlatique, Maurice Teynac (nom supposé tiré d'un château de famille) démontre qu'il peut tenir toutes sortes d'emplois, portant avec autant de distinction un costume de marquis qu'un smoking.

En cette sombre période du début des années 40, quelques oeuvrettes légères tentent de remonter le moral du public permettant à notre vedette de se retrouver à l'affiche de trois films : «Romance de Paris» (1941) fredonnée par Charles Trénet, «Le pavillon brûle» de Jacques de Baroncelli (1941) et «Opéra Musette» de René Lefèvre.

Le maître Guitry, qui l'a vraiment apprécié, le reconduit dans «Donne moi tes yeux» (1943), lui offrant un rôle approprié d'imitateur. Par la suite, il l'enrôlera dans presque tous ses films : «Le comédien» (1947) où il tient la plume d'un auteur, «Le diable boiteux» (1948) dans le double rôle du roi Charles X et d'un domestique sosie de son souverain, «Si Versailles m'était conté» (1953) où il subit le sort de l'infortuné mari de Madame de Montespan, aux côtés de «Napoléon» dans le costume de Las Cases, son fidèle compagnon jusqu'à l'exil à Sainte-Hélène. Sur ce tournage, ce dernier sympathise avec Benjamin Franklin, connu à notre époque sous le nom d'Orson Welles et qui se souviendra de lui lors de son «Procès» de cinéma (1962).

Abonné aux rôles historiques, Maurice Teynac se fera également reconnnaître sous les traits de Monsieur de la Reynie chargé de démêler les sinistres détails de «L'affaire des poisons» (1955), du célèbre espion impérial Schulmeister dans «Austerlitz» (1959), du galant Marquis des Bruyères recevant la troupe du «Capitaine Fracasse» (1961), etc. Artiste éclectique, il nous aura inquiété sous le masque de Fantômas («Fantômas contre Fantômas», 1948), puis rassuré sous le manteau d'un inspecteur de police («Mystère à Shanghaï» en 1950, «Sursis pour un espion» en 1964). Ivrogne dans «La mort de belle» (1960), il n'en prendra pas moins du galon, suffisamment pour entourer Hitler dans «La nuit des généraux» (1966)…

S'il a le plus souvent assuré des seconds rôles convaincants, il occupera à quelques rares occasions le haut de l'affiche dans des bandes mineures, comme dans «Mon gosse de père» (1952) ou «Zaza» (1955). Enfin, sur le tard, il eut les honneurs de Costa-Gravras qui le distribua à deux reprises dans ces sujets brûlants dont il s'est fait le fidèle rapporteur, «Etat de siège» et (1973) «Section spéciale» (1975).

Au début de sa carrière, Maurice Teynac se sera montré également sur les planches parisiennes, servant avec le même bonheur Sacha Guitry («Le diable boiteux», «La tendre ennemie»), André Roussin («Nina»), Marc-Gilbert Sauvajon («Adorable Julia») ou encore Marcel Achard ("Patate"). Très présent il s'invitera sur les ondes radiophoniques et sur les petits écrans familiaux dans des séries populaires de qualité, telles «Paul et Virginie», «Le tribunal de l'impossible», «Les aventures de Tom Sawyer», «Les brigades du tigre», «Les dames de la côte», etc.

Les gazettes des années 50 le fiancèrent dans sa jeunesse à la comédienne Nadia Gray, sa partenaire dans «Night Without a Star» (1951). Plus sûrement, il épousa Masako Noda, une artiste peintre connue pour avoir fait le portrait de Sacha Guitry. Demeurant à côté du Musée Rodin où on pouvait l'apercevoir régulièrement, Maurice Teynac, esthète s'il en fut, se passionnait pour l'art sous toutes ses formes, le dessin constituant son passe-temps favori. Il laisse le souvenir d'un dandy séduisant, doté d'une belle voix chaude et bien posée qui résonne encore dans nos mémoires de cinéphiles curieux.

Donatienne

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11941OPERA MUSETTE
21946CONTRE-ENQUETE
31948LE DIABLE BOITEUX
41948FANTOMAS CONTRE FANTOMAS
51948LE MYSTERE BARTON
61950LA ROSE ROUGE
71951NIGHT WITHOUT STARS
81951MASSACRE EN DENTELLES
91952BRELAN D'AS [ Sk."Le mort dans l'ascenseur" ]
101952ILLUSION IN MOLL (Illusion)
111952MON GOSSE DE PERE
121953SI VERSAILLES M'ETAIT CONTE
131954LA BELLE OTERO
141954NAPOLEON
151955BEDEVILLED (Boulevards de Paris)
161955L'AFFAIRE DES POISONS
171955LES INSOUMISES
181955ZAZA
191956LE SEPTIEME COMMANDEMENT
201957SANS FAMILLE
211959AUSTERLITZ
221960CRACK IN THE MIRROR (Drame dans un miroir) , de Richard FLEISCHER 
231961LE CAPITAINE FRACASSE
241961L'ASSASSIN EST DANS L'ANNUAIRE
251962LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS [ Sk."Tu ne tueras point" ]
261966NIGHT OF THE GENERALS (La nuit des généraux)
271968MAYERLING
281973ETAT DE SIEGE
291973ASH WEDNESDAY (Noces de cendres)
301975SECTION SPECIALE
311976L'ANNEE SAINTE
L'Encinémathèque
Ed.7.2.2 : 9-6-2016