La bibliothèque de L'Encinématheque

Lisa GASTONI (1935)

Lisa Gastoni

Actrice italienne, née Elisabetta Gastone, le 28 juillet 1935, à Alassio (Ligurie, Italie).

Fille d'un Italien d'origine albanaise, poète à ses heures et antifasciste convaincu en permanence, et d'une mère issue de la noblesse irlandaise, Elisabetta Gastone passe son enfance en Ligurie où sa famille dirige une auberge familiale. À l'avènement du fascisme, et davantage encore après l'alliance militaire italo-germanique, les idées libérales du père placent la famille dans une situation délicate. Interné dans un camp de concentration, l'homme peut fort heureusement s'échapper et gagner L'Angleterre avec son épouse et leur fillette.

À Londres, Elisabetta reprend ses études au collège catholique de St Albans, ressentant bientôt une attirance vers l'art dramatique. Membre d'une petite troupe de théâtre de l'île de Wight, elle se familiarise avec tous les métiers de la scène. Elle poursuit également une carrière de mannequin qui lui permet de se faire repérer par le monde du septième art, entamant ainsi sa carrière cinématographique en Angleterre dans un petit rôle de «Commando sur Rhodes» en compagnie de Dirk Bogarde et Akim Tamiroff.

Après quelques apparitions plus ou moins significatives («Toubib or not toubib» en 1954, etc), elle tient son premier rôle important dans «Le bébé et le cuirassé» (1956) et ne tarde pas à devenir une vedette. On la voit alors notamment à plusieurs reprises dans des films policiers comme «Face in the Night» (1957), «Man from Tangier» (1957), «Rx for Murder» (1957), «The Strange Awakening» (1958), «Wrong Number» (1959), «Visa to Canton» (1960),… À partir de 1957, elle travaille également pour la télévision britannique.

Elle part ensuite en Italie pour tenir le rôle-titre de «Le avventure di Mary Read» (1961), dans lequel elle joue une femme-pirate. Elle poursuit dès lors son parcours principalement dans son pays natal et touche à des genres différents : comédies, péplums, thrillers, films en costumes,… Citons, entre autres, «Duello nella sila» (1962), un sketch de «Ro.Go.Pa.G.» (1962), «Il monaco di Monza» (1963, avec Totò (qu'elle offense en doutant de ses origines nobiliaires), «Le quatrième mousquetaire» (1963), «Hercule contre les mercenaires» (1964), «Les 3 centurions» (1964), «Crimine a due» (1964), «Le notti della violenza» (1965), «L'homme qui rit» (1965),… Elle touche même à l’univers de la science-fiction en se produisant sous le nom de Jane Fate dans «I criminali della galassia» et «I diafanoidi vengono da Marte» (1966), les deux premiers volets de la quadrilogie d'Antonio Margheriti, «Gamma y Quadrology».

Dans la seconde moitié des années 60, sa carrière prend une orientation nouvelle tandis que sa chevelure blonde tourne au jais. En effet, elle reçoit notamment un Nastro d’argento de la meilleure actrice pour «Lutring, réveille-toi et tue» (1966) et est la partenaire de Gian-Maria Volonté dans «I sette fratelli Cervi» (1966), qui évoque un épisode de la résistance italienne durant la seconde guerre mondiale. Elle fait ensuite sensation dans un personnage de doctoresse entretenant une relation trouble avec son neveu adolescent dans «Grazie zia» (1968).

Alors que, jusque-là, elle était surtout employée pour son physique, elle est d’avantage reconnue pour son talent. Dès lors, sa cote progresse et, durant plusieurs années, elle se retrouve au premier rang des étoiles féminines italiennes. Elle est alors la protagoniste de, par exemple, «L’amica» (1969), «Maddalena» (1971), «Séduction» (1973), «Amore amaro» (1974), qui lui vaut un second Nastro d’argento, «Scandalo» (1976), «L’immoralità» (1978),…

Elle abandonne le monde du spectacle en 1980 et, après une longue absence, fait son retour dans les studios de cinéma dès 2004 («Cuoro sacro») et sur ceux de la télévision à partir de 2006.

Détournant d'une pichenette spirituelle l'évocation de son premier mariage (1961) avec Constantine Maurus, un physicien, Lisa Gastoni préfère s'attarder sur les années de bonheur partagées avec son second époux, l'avocat romain Claudio Isgrò.

Marlène Pilaete, Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1953
THEY WHO DARE (Commando sur Rhodes)
2
1954
DOCTOR IN THE HOUSE (Toubib or not toubib)
3
1956
THE BABY AND THE BATTLESHIP (Le bébé et le cuirassé)
4
1957
FACE IN THE NIGHT, de Lance COMFORT
 
5
1957
MAN FROM TANGIER, de Lance COMFORT
 
6
1957
BLUE MURDER AT St.TRINIANS
7
1957
RX FOR MURDER
8
1958
THE STRANGE AWAKENING
9
1958
INTENT TO KILL (Tueurs à gages), de Jack CARDIFF
 
10
1960
VISA TO CANTON, de Michael CARRERAS
 
11
1961
LE AVVENTURE DI MARY READ (Mary la rousse, femme pirate)
12
1962
THARUS, FIGLIO DI ATTLIA (Tharus, fils d'Attila), de Roberto BIANCHI MONTERO
 
13
1962
EVA
14
1962
RO.GO.PA.G. (Rogopag) [Sk."Il pollo ruspante"]
15
1963
IL MONACO DI MONZA
16
1964
L'ULTIMO GLADIATORE (Hercule contre les mercenaires)
17
1964
LE SETTE VIPERE/IL MARITO LATINO, de Renato POLSELLI
 
18
1964
I TRE CENTURIONI (Les 3 centurions), de Roberto MAURI
 
19
1965
L'UOMO CHE RIDE (L'homme qui rit)
20
1966
SVEGLIATI E UCCIDI/IL SOLISTA DEL MITRA (Lutring, réveille-toi et tue), de Carlo LIZZANI
 
21
1966
I CRIMINALI DELLA GALASSIA, d'Antonio MARGHERITI
 
22
1968
I SETTE FRATELLI CERVI
23
1968
GRAZIE, ZIA
24
1968
LA PECORA NERA (La brebis galeuse)
25
1969
L'AMICA, d'Alberto LATTUADA
 
26
1971
MADDALENA, de Jerzy KAWALEROWICZ
 
27
1973
LA SEDUZIONE (Séduction)
28
1974
AMORE AMARO, de Florestano VANCINI
 
29
1974
MUSSOLINI: ULTIMO ATTO (Les derniers jours de Mussolini)
30
1975
LABBRA DI LURIDO BLU, de Giulio PETRONI
 
31
1975
SCANDALO
32
1978
L'IMMORALITÀ
33
2004
CUORE SACRO, de Ferzan OZPETEK
 
34
2007
TUTTE LE DONNE DELLA MIA VITA, de Simona IZZO
 
35
2010
COCAPOP, de Pasquale POZZESSERE
 
36
2017
VOICE FROM THE STONE, d'Eric Dennis HOWELL
 
Éd. 9.1.4 : 31-12-2019