La bibliothèque de L'Encinématheque

Guy KIBBEE (1886 / 1956)

Guy Kibbee

Acteur américain, né le 6 mars 1886, à El Paso (Texas, U.S.A.). Décédé le 24 mai 1956, à East Islip (New York, U.S.A.).

Avec son nom qui sonne, en français, comme un éclat de rire, Guy Kibbee s'annonce d'emblée comme un joyeux drille, un sacré ouistiti qui arbore le plus souvent un large sourire, surtout si une belle plante passe dans les parages… Le crâne dégarni, ceint d'une couronne de cheveux blancs, il est capable, même en fin de carrière, d'animer joyeusement le bal du régiment, dernier instant de gaieté avant «Le massacre de Fort Apache» (1948).

Débutant sa carrière à treize ans sur les show-boats qui remontent le Mississipi, Guy Kibbee se fera connaître à Broadway, se consacrant exclusivement au théâtre jusqu'à l'âge de 45 ans. Au début du parlant, il débute en fanfare aux côtés des plus grandes stars comme Gary Cooper dans «Les carrefours de la ville» (1931) de Rouben Mamoulian, James Cagney dans «La foule hurle» (1932) de Hawks ou Joan Crawford dans «Rain» (1932). On ne peut qu'admirer sa verve comique lorsqu'il joue, dans «The Dark Horse» (1932), Zachary Hicks, le candidat au poste de gouverneur le plus bête de l'histoire, qui se contente de sourire béatement et de débiter des formules creuses.

Toutes ces années à brûler les planches de Broadway l'amènent d'office à participer à de fameuses comédies musicales comme «42ème rue» (1933), «Chercheuses d'or» (1933), «Prologues» (1933) ou «Dames» (1934), où on le retrouve souvent accompagné de danseuses en âge d'être ses petites filles. Comme en témoignent également «Central Park» (1932) et «Convention City» (1933), la pétulante Joan Blondell a visiblement sa préférence mais au bout du compte c'est souvent la plaisante Aline MacMahon qui emporte le morceau, ce duo comique ayant toutes les faveurs du public depuis «Gold Diggers of 1933» où la petite futée repère vite le mari idéal dans ce riche avocat, Fanuel H. Peabody, qu'elle appelle familièrement “Fanny”. Dès l'année suivante, les deux tourtereaux jouent déjà au vieux couple dans «Babbitt» adapté de Sinclair Lewis, «Big Hearted Herbert» (1934), «While the Patient Slept» (1935) ou «Mary Jane's Pa» (1935, film dans lequel notre bon larron inaugure même une façon de préparer les œufs restée célèbre aux États-Unis sous le nom de “Guy Kibbee's eggs” !

Sa popularité lui permet de partager l'affiche avec le comique Joe E.Brown dans «Riding on Air» (1937) et même de tenir le rôle-titre de «Jim Hanvey Detective» (1937) ou «Scattergood Baines» (1941), personnage affublé d'une moumoute, qu'il retrouve ensuite à cinq reprises pour des séries “B” pépères qui le voient découvrir Broadway, tâter du polar ou du western. La cinquantaine venue, il s'affirme comme un tonton gâteau rêvé pour quelques enfants vedettes oubliés aujourd'hui comme Sybil Jason dans «Captain's Kid» (1936) ou Bobs Watson dans «Scattergood Pulls the String» (1941). Mais les studios ne le cantonnent pas aux premières parties de programme et c'est ainsi qu'il se lie d'amitié avec Freddie Bartholomew, «Le petit Lord Fauntleroy» (1936), alors qu'il incarne un brave épicier new-yorkais, farouche détracteur des privilèges scandaleux de l'aristocratie britannique. Le «Capitaine Janvier» (1936), c'est encore lui, en vieux gardien de phare aux petits soins pour Shirley Temple. N'oublions pas son rôle de juge bonhomme dans «Place au rythme» (1939) de Busby Berkeley avec Judy Garland et Mickey Rooney ni celui de l'évêque bienveillant envers Deanna Durbin dans «Ève a commencé» (1941). De même, un William Holden encore jeunot sait qu'en épousant Martha Scott, il hérite du plus compréhensif des beaux-pères dans «Our Town» (1940) de Sam Wood.

De grands cinéastes ont su l'apprécier à sa juste valeur, à l'instar de William A. Wellman qui l'emploie à trois reprises ou de Michael Curtiz qui l'engage aux côtés d'Errol Flynn pour son «Capitaine Blood» (1935) mais le trouve finalement un peu maigrichon pour le rôle de Frère Tuck dans «Les aventures de Robin-des-Bois» (1938) qu'il confiera au poids lourd Eugene Pallette. Aujourd'hui, l'on retient surtout sa prestation d'aimable bistrotier dans «Trois camarades» (1938), le beau mélo de Frank Borzage, ou deux classiques signés Frank Capra : dans «Lady for a Day» (1933), il joue Henry Blake, un vieil escroc, que l'on affuble d'un nom prestigieux - l'honorable Edward Worthington Manville – afin de le faire passer pour le digne époux d'Annie la clocharde devenue «Grande dame d'un jour» ; gouverneur manipulé par des affairistes dans «Monsieur Smith au Sénat» (1939), c'est lui qui propulse James Stewart dans le monde douteux des politiciens corrompus de Washington. Il cueille ses derniers lauriers auprès de John Ford : de nouveau juge dans «Le fils du désert» (1948), il campe un médecin jovial, un brin alcoolo, à «Fort Apache» (1948), avant que la maladie de Parkinson ne l'oblige à se retirer. Jusqu'au bout et quel que soit le talent de ses partenaires, on doit reconnaître qu'à chaque fois qu'il paraît c'est toujours Guy… qui brille !

Guy Kibbee épousa Helen Shea puis Esther Reed et eut sept enfants. Son jeune frère, Milton Kibbee (1896-1970), joua de petits rôles dans près de 300 films, dont «Monsieur Smith au Sénat» (1939).

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1931
CITY STREETS (Les carrefours de la ville)
2
1932
TAXI!
3
1932
TWO SECONDS
4
1932
THE DARK HORSE
5
1932
WINNER TAKE ALL
6
1932
RAIN (Pluie)
7
1932
SCARLET DAWN
8
1932
THE CONQUERORS (Les conquérants)
9
1932
CENTRAL PARK (Nuit d'aventures), de John G.ADOLFI
 
10
1933
42nd STREET (42ème rue)
11
1933
LILLY TURNER
12
1933
GOLD DIGGERS OF 1933 (Chercheuses d'or)
13
1933
LADY FOR A DAY (Grande dame d'un jour)
14
1933
FOOTLIGHT PARADE (Prologues)
15
1933
CONVENTION CITY (La folle semaine)
16
1934
DAMES
17
1934
BIG HEARTED HERBERT
18
1935
MARY JANE's PA, de William KEIGHLEY
 
19
1935
GOING HIGHBROW
20
1935
I LIVE FOR LOVE (Je vis pour aimer), de Busby BERKELEY
 
21
1936
LITTLE LORD FAUNTLEROY (Le petit Lord Fauntleroy)
22
1936
CAPTAIN JANUARY (Capitaine Janvier)
23
1936
THE CAPTAIN's KID, de Nick GRINDE
 
24
1937
JIM HANVEY, DETECTIVE, de Phil ROSEN
 
25
1937
MOUNTAIN JUSTICE
26
1937
RIDING ON AIR (Le joyeux reporter), d'Edgar SEDGWICK
 
27
1937
OF HUMAN HEARTS
28
1938
THREE COMRADES (Trois camarades)
29
1939
BABES IN ARMS (Place au rythme)
30
1939
MISTER SMITH GOES TO WASHINGTON (Mr.Smith au sénat)
31
1940
OUR TOWN (Une petite ville sans histoire)
32
1940
CHAD HANNA (La belle écuyère)
33
1941
SCATTERGOOD BAINES, de Christy CABANNE
 
34
1941
SCATTERGOOD PULLS THE STRINGS, de Christy CABANNE
 
35
1941
SCATTERGOOD MEETS BROADWAY, de Christy CABANNE
 
36
1942
THIS TIME FOR KEEPS
37
1942
SUNDAY PUNCH
38
1942
MISS ANNIE ROONEY
39
1942
TISH
40
1943
GIRL CRAZY
41
1944
DIXIE JAMBOREE
42
1945
THE HORN BLOWS AT MIDNIGHT
43
1946
GENTLEMAN JOE PALOOKA, de Cy ENDFIELD
 
44
1948
FORT APACHE (Le massacre de Fort Apache)
45
1948
3 GODFATHERS (Le fils du désert)
Éd. 9.1.4 : 8-1-2020