La bibliothèque de L'Encinématheque

Marius GORING (1912 / 1998)

Marius Goring

Acteur anglais, né le 23 mai 1912, à Newport, Île de Wight (Angleterre). Décédé le 30 septembre 1998, à Rushlake Green, Heathfield, East Sussex (Angleterre).

Contrairement à ce que pourrait laisser penser son patronyme, Marius Goring est bien un “enfant” de Sa Gracieuse Majesté. Son père, le Dr Charles Buckman Goring, médecin criminologiste, lutta contre l'idée alors fort répandue de la phrénologie et de l'existence d'un “type criminel”. Quant à sa mère, la pianiste Kate Winifred MacDonald,elle fréquenta en son temps sa consoeur plus célèbre, Clara Schumann, lors d'une de ses tournées britanniques.

Orphelin de père dès l'âge de six ans, Marius suit un curcus scolaire à Cambridge où il réside avec sa mère. Celle-ci entend d'une oreille favorable les ambitions artistiques de son rejeton, mais insiste pour qu'il poursuive parallèlement des études universitaires. C'et ainsi que l'on vit l'étudiant à Francfort, à Munich, à Vienne… et même sur les bancs de la Sorbonne, un parcours qui lui permet de devenir rapidement polyglotte.

A 15 ans, ayant reçu une première et fort modeste rétribution pour sa participation à une pièce de Noël, il se considère dès lors comme un comédien professionel. Il étudie bientôt l'art dramatique auprès de Harcourt Williams, à l'Old Vic Dramatic School avant de débuter sur scène en sa bonne ville de Cambridge dans la pièce «Crossing» (1925). C'est sous le costume d'Arlequin qu'il fait son entrée londonienne avant d'incarner une fée dans «Les songes d'une nuit d'été» de Shakespeare. Membre de la première heure du British Equity, une sorte de syndicat de artistes de scène, il deviendra un acteur Shakespearien confirmé après s'être produit dans «Macbeth», «Roméo et Juliette», «Richard III», etc. En 1931, une tournée en France et en Allemagne ne l'empêche pas de prendre pour épouse Mary Westwood Steel qui lui donnera une fille, Phyllida, dont l'apparition n'empêchera pas leur divorce (1941).

Marius Goring fait une première apparition à l'écran en 1935 dans «The Amateur Gentleman», pour lequel son nom ne figure pas au générique. Il en sera de même pour sa courte prestation dans le «Rembrandt» d'Alexandre Korda (1936). C'est le duo de réalisateurs britanniques Michael Powell et Emeric Pressburger qui lui permet d'acquérir une notoriété auprès des spectateurs des salles obscures en lui offrant un rôle d'officier germanique –  un costume qu'il usera jusqu'à la corde – dans «The Spy in Black» (1938). Leur collaboration s'épanouira d'heureuse manière dans «Une question de vie ou de mort» (1946) – c'est lui l'envoyé céleste chargé d'accompagner David Niven lors de son retour sur Terre – «Les chaussons rouges» (1948) et «Intelligence Service» (1956). Il exprimera au tard de sa vie sa gratitude envers les deux hommes en constatant que c'est sous leurs baguettes qu'il aura donné ses meilleures apports au 7ème art.

En 1940, mobilisé, il devient le superviseur des programmes de la BBC sous le pseudonyme de Charles Richardson, le patronyme de Goring n'étant alors pas des plus recommandés ! Sa connaissance de la langue de Goethe le désigne pour prêter sa voix à Adolf Hitler dans une série d'émissions radiophoniques alors très écoutée en Grande-Bretagne. L'année suivante, il épouse l'actrice d'origine germanique Lucie Mannheim, décédée le 28-7-1976. ils auront joué ensemble sur scène à quelques reprises, dans les langues anglaises et allemandes.

En 1947, Marius Goring est retenu par Ronald Neame pour être le partenaire d'Ann Todd dans «The Passionate Friends», mais il se voit retirer le rôle lorsque David Lean reprend les rênes du film.

L'acteur promènera néanmoins sa silhouette, jugée suffisamment teutonne, dans plusieurs co-productions anglo-américaines sous la direction de quelques dignes représentants de l'Oncle Sam – «Rough Shot» de Robert Parrish en 1953, «The Barefoot Contesssa» de Joseph Mankiewicz en 1954, «Quentin Durward» de Richard Thorpe en 1955, «The Angry Hills» de Robert Aldrich en 1959, etc – mais n'aura pas l'heur de mettre les pieds à Hollywood. Avares d'imagination, les producteurs l'auront longtemps confiné aux personnages d'outre-Rhin, et c'est sous cette bannière qu'il apparaît dans de nombreuses productions britanniques («Rapt à Hambourg» en 1955, le «Whirlpool» de Lewis Allen en 1959, etc). Le cinéma germanique, emboîtant le pas fit également appel à lui («Le narcisse jaune intrigue Scotland Yard» en 1961 où il incarne un… Anglais ! et «Erste Liebe» de Maximilian Schell en 1970). Ses prestations les plus rentables seront pour certainement pour «Exodus» d'Otto Preminger(1961) et «La 25ème heure» de Henri Verneuil avant qu'il ne fasse un retour remarqué en 1978 dans «La petite fille en velours bleu» d'Alan Bridges (1978).

Mais c'est le théâtre qui aura gardé sa préférence. Dès 1939, il met en scène la «Maison de poupée» d'Ibsen, puis enchaîne avec «La tempête» d'après Pouchkine (1940)… Tant et si bien qu'en 1991, il est fait Commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique pour service rendus au théâtre.

Chose curieuse, entre 1968 et 1976, il personnifie pour le petit écran le Dr John Hardy, un scientifique spécialisé dans les affaires criminelles, dans trois déclinaisons de la série «L'expert», inspirée des travaux de son propre père. Cerise sur le gâteau de mariage, il fait à cette occasion le connaissance de sa troisième épouse, la réalisatrice de télévision Prudence Fitzgerald qui l'accompagnera à sa dernière demeure lorsqu'il succombera aux ravages d'un cancer.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11938THE SPY IN BLACK (L'espion noir)
21940PASTOR HALL (Sublime sacrifice) de Roy BOULTING 
31946A MATTER OF LIFE AND DEATH (Une question de vie ou de mort)
41948THE RED SHOES (Les chaussons rouges)
51950ODETTE (Odette, agent S23)
61951NACHTS AUF DEN STRASSEN (Les amants tourmentés)
71951SO LITTLE TIME (Je ne suis pas une héroïne)
81952THE MAN WHO WATCHED TRAINS GO BY (L'homme qui regardait passer les trains)
91953ROUGH SHOOT (Coup de feu au matin)
101954THE BAREFOOT CONTESSA (La comtesse aux pieds nus)
111955BREAK IN THE CIRCLE (Rapt à Hambourg) de Val GUEST 
121956I'LL MET BY MOONLIGHT (Intelligence Service)
131957RX FOR MURDER
141958THE MOONRAKER
151958I WAS MONTY'S DOUBLE (Contre-espionnage à Gibraltar)
161959THE ANGRY HILLS (Trahison à Athènes)
171960BEYOND THE CURTAIN de Compton BENNETT 
181961DAS GEHEIMNIS DER GELBEN NARZISSEN (Le narcisse jaune intrigue Scotland Yard)
191965UP FROM THE BEACH (Le jour d'après)
201968SUBTERFUGE
Ed.8.1.2 : 15-2-2017