La bibliothèque de L'Encinématheque

Françoise GIRET (1929 / 2003)

Françoise Giret

Actrice française, née Denise Alice Giret, le 4 juillet 1929, à Paris (France). Décédée le 12 août 2003, à Paris (France).

Bien que née dans la capitale française, Denise passera ses 20 premières années à Bruxelles, son père, André Giret, étant gérant d'une entreprise de transport dans la grande cité belge.

Après des études secondaires, elle suit des cours d'Art dramatique au Conservatoire. Elle fait ses débuts au Théâtre National, puis au Rideau de Bruxelles, et au Théâtre de Poche. Elle prend ensuite la direction de Paris, choisit le prénom de Françoise, et sillonne nos provinces avec la célèbre troupe des Tréteaux de France (1957), sans pour cela renoncer à la Belgique où elle revient régulièrement. Par ailleurs, elle est dotée d'une très belle voix de soprano qui peut lui laisser espérer une carrière dans la voie lyrique. Que choisir ?

C'est alors qu'elle fait la rencontre du comédien belge Pierre Michaël. Elle en tombe amoureuse et l'épouse. De cette union naîtra un garçon, François. Le couple s'installe à Paris où Françoise trouve les opportunités de faire preuve de ses talents, dans la comédie musicale «My Fair Lady» ou en remplaçant au pied levé Magali Noël dans «L'amour des quatre colonels».

Elle vient au cinéma au tournant but des années 60 grâce à Claude-Bernard Aubert  qui la met en vedette  dans deux opus «Les lâches vivent d'espoir» et «À fleur de peau», deux films titres non dénués de qualité mais qui resteront bien trop confidentiels pour lancer sa carrière à l'écran. En 1961, elle dévoile ses charmes dans «Le 7ème juré», un drame réunissant une brochette d'excellents comédiens, parmi lesquels Bernard Blier dont elle a le malheur de croiser la route et d'être la victime de son “coup de sang”.

Bernard Borderie, dans les deux volets des aventures de «Pardaillan» (1962/1963), lui confiera la mission de séduire le sémillant Gérard Barray, tâche dont elle s'acquittera avec beaucoup d'application. Les deux partenaires resteront liés par une belle amitié née de joyeuses séquences de fous rires partagés.

«Les barbouzes» imaginés par Georges Lautner (1964), «Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques» poussé par Michel Audiard et «Les caïds» encouragés par Robert Enrico lui permettent d'assumer des rôles dans des registres bien différents. «Change pas de main» de Paul Vecchiali (1975) sacrifie à la mode érotico-porno des années 70 : Hélène Surgère, présente à ses côtés dans cette histoire polissonne complète les seuls attraits que l'on peut espérer de ce film avant de l'avoir vu !

En 1978, Françoise Giret partagera «L'argent des autres», dilapidé par Christian de Chalonge, avec Catherine Deneuve, Jean-Louis Trintignant, Michel Serrault et Claude Brasseur : vu le succès de l'ouvrage, il est est fort probable que chacun en ait eu sa part !

Françoise Giret se montra plus fréquemment sur nos petits écrans. Outre les mémorables enquêtes de «L'inspecteur Leclerc», les révélatrices «Cinq dernières minutes» du commissaire Bourrel,et les traditionnelles reprises des pièces de la série «Au théâtre ce soir», nous n'oublierons pas l'avoir reconnue dans quelques fictions réussies, dans des séries comme «Le Chevalier de Maison Rouge» et «Les aventures de Lagardère» (diffusées en salles dans une version raccourcie) ou les inoubliables «Rois maudits» rassemblés par Maurice Druon. Nous citerons tout particulièrement la belle histoire de «L'orange de Noël» (1996) qui nous la montra pour la dernière fois, en “Maéré” bien compréhensive. De sa voix bien posée, Françoise Giret assura également plusieurs commentaires sur des œuvres telles que «Sartre par lui-même» (1976).

Divorcé du père de son fils François, elle aura eu également la joie de voir la carrière de son beau-fils, Jean-Pierre Michaël, s'épanouir puisqu'il deviendra un des membres de notre Comédie Française. Résidant dans son appartement du quartier Pigalle, elle partira, bien esseulée et oubliée, un triste 12 août 2003. Elle repose à jamais au cimetière d'Arcueil.

Donatienne

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

INTERPRÉTATIONS:
LgAnTitre  
11960LES LÂCHES VIVENT D'ESPOIR
21961LES PARISIENNES [Sk."Ella"]
31961LE SEPTIÈME JURÉ
41961À FLEUR DE PEAU
51962LE CHEVALIER DE PARDAILLAN
61962LA BELLE VIE
71963HARDI PARDAILLAN!
81964LES BARBOUZES
91967LES AVENTURES DE LAGARDÈRE Téléfilm distribué en salles
101970LE CRI DU CORMORAN LE SOIR AU-DESSUS DES JONQUES
111970LES ASSASSINS DE L'ORDRE
121975LA TRAQUE
131975LES NOCES DE PORCELAINE
141975CHANGE PAS DE MAIN
151978L'ARGENT DES AUTRES
Ed.8.1.2 : 30-3-2017