La bibliothèque de L'Encinématheque

Louise BROOKS (1906 / 1985)

Louise Brooks

Actrice américaine, née Mary Louise Brooks, à Cherryvale (Kansas, U.S.A.). Décédée 8 août 1985, à Rochester (New York, U.S.A.).

Fille d'un avocat et cadette d'une famille de quatre enfants, Louise Brooks fait ses timides débuts sur scène à l'âge de 4 ans dans un spectacle donné en l'église de sa ville natale, «Tom Thumb Wedding». Adolescente, elle pratique la danse avec assiduité, se produisant en public à de rares occasions.

Après un passage à Wichita, la jeune fille qu'elle est encore s'installe à New York où elle suit les cours de danse de Ruth Saint-Denis. Elle accompagne ses professeurs en tournée au sein de leur compagnie "Dennishaw" (1922/1923). Après une carrière de danseuse qui la mène notamment aux George White's Scandals en 1924 et aux Ziegfeld Follies en 1925, elle signe un contrat avec la Famous Players Lasky, future Paramount (1925), dont elle devient rapidement l'une des jeunes stars les plus prometteuses, et fait ses débuts à l'écran, encore non créditée, dans «Le roi des mendiants» (1925).

On peut alors la voir dans, entre autres, «Un conte d'apothicaire» (1926), «Le galant étalagiste» (1926), «Un homme en habit» (1927), «Frères ennemis» (1927), «La cité maudite» (1927), «Poings de fer, coeur d'or» (1928), «Les mendiants de la vie» (1928),…

En 1928, elle ne renouvelle pas son contrat et se rend en Allemagne pour être la vedette de «Loulou» (1929) du grand réalisateur G.W.Pabst. Elle rentre ensuite brièvement aux États-Unis où elle refuse de prêter sa voix pour la post-synchronisation de «The Canary Murder Case» (1929), le dernier film qu'elle avait tourné en muet avant son départ et que la Paramount désire diffuser en version parlante. La firme est dès lors contrainte de demander à une autre actrice, Margaret Livingston, d'effectuer le doublage. Louise Brooks repart alors en Allemagne où Pabst la dirige dans un second chef d'œuvre, «Le journal d'une fille perdue» (1929).

Après un film français réalisé par le très italien Augusto Genina, «Prix de beauté» (1930), elle revient dans son pays natal où elle s'aperçoit que sa carrière de vedette est pratiquement terminée. En effet, aux États-Unis, «Loulou» sort dans l'indifférence et ses deux autres films européens ne sont même pas distribués. Le travail qu'elle a fourni sur le Vieux Continent ne lui vaut aucune considération et son escapade est considérée comme un échec. De plus, à Hollywood, on ne lui pardonne guère d'avoir fait preuve de mauvaise volonté. Elle ne tourne alors plus que dans des films sans intérêt et disparaît des écrans après un western de série B, «Overland Stage Raiders» (1938), rondement mené par un westerner à l'avenir encore incertain, John Wayne.

Dès le milieu des années 50, un culte particulier, toujours vivace aujourd'hui, commence à se développer autour d'elle. Elle sort alors de l'oubli dans lequel elle était plongée depuis de nombreuses années et, au fil des ans, rédige plusieurs textes traitant du cinéma. En 1952, elle entame la rédaction d'un roman autobiographique, «Naked on My Goat», manuscrit qu'elle détruira avant de le mener à son terme.

Divorcée à deux reprises – du réalisateur A.Edward Sutherland (1926/1928) et de William Deering Davis (1933/1937) –, définitivement éloignée de Hollywood, Louise Brooks se tourna vers la religion catholique dont elle deviendra une ardente pratiquante. Confrontée à des diffultés financières, elle solicitera l'aide de ses relations dans le monde du spectacle dont il faut saluer la fidélité à son égard, travaillera pour la radio et vivra plus ou moins chichement de ses travaux d'écriture.

Marlène Pilaete, Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie complète

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1925
STREET OF FORGOTTEN MEN (Le roi des mendiants) [Non créditée]
2
1926
THE AMERICAN VENUS
3
1926
LOVE 'EM AND LEAVE 'EM (Le galant étalagiste)
4
1926
A SOCIAL CELEBRITY (Au suivant des ces messieurs)
5
1926
IT's THE OLD ARMY GAME (Un conte d'apothicaire)
6
1926
THE SHOW OFF (Moi)
7
1926
JUST ANOTHER BLONDE
8
1927
EVENING CLOTHES (Un homme en habit)
9
1927
ROLLED STOCKINGS (Frères ennemis)
10
1927
NOW WE'RE IN THE AIR
11
1927
THE CITY GONE WILD (La ville maudite)
12
1928
A GIRL IN EVERY PORT (Poings de fer, coeur d'or)
13
1928
BEGGARS OF LIFE (Les mendiants de la vie)
14
1928
DIE BÜCHSE DER PANDORA (Loulou)
15
1929
THE CANARY MURDER CASE
16
1929
DAS TAGEBUCH EINER VERLORENEN (Le journal d'une fille perdue)
17
1930
PRIX DE BEAUTÉ
18
1931
IT PAYS TO ADVERTISE
19
1931
GOD's GIFT TO WOMEN
20
1936
EMPTY SADDLES
21
1937
WHEN YOU'RE IN LOVE (Le coeur en fête) [Apparition]
22
1937
KING OF GAMBLERS (L'homme qui terrorisait New York) [Scènes coupées au montage]
23
1938
OVERLAND STAGE RAIDERS
Éd. 9.1.4 : 23-1-2020