La bibliothèque de L'Encinématheque

Bruce BENNETT / Herman BRIX (1906 / 2007)

Bruce Bennett

Acteur américain, né Harold Herman Brix, le 19 mai 1906, à Tacoma (Washington, U.S.A.). Décédé 24 février 2007, à Santa Monica (Californie, U.S.A.).

Issu d'une famille émigrée d'Allemagne, Harold est le quatrième enfant d'une fratrie de cinq, l'aîné, Herman, ayant disparu avant sa naissance. C'est en souvenir de celui-ci que son père, bûcheron de son état, appellera régulièrement son cadet par son deuxième prénom.

Après avoir vécu quelques années à Tacoma, la famille s'installe à Washington où le jeune homme grandit. Sportif, il entame des études d'économie à l'Université de Washington où il pratique assidument le sport, football (américain) et athlétisme pour l'essentiel. Il excelle dans l'excercice du lancer du poids au point de représenter cette discipline au sein de l'équipe des États-Unis lors des Jeux Olympiques d'Amsterdam (1928), une compétition où il remportera la médaille d'argent derrière son compatriote John Kuck.

En 1929, invité à rejoindre le Los Angeles Athletic Club, il s'installe à Hollywood où il fait la connaissance de Douglas Fairbanks Jr. Rapidement, le fils de son père lui obtient l'opportunité de tourner un bout d'essai pour les studios Paramount et c'est tout naturellement que notre sportif fait ses débuts à l'écran dans «Touchdown!» (1931), un film traitant d'un sujet qu'il connaît bien, le football (toujours américain). Il sortira malheureusement blessé de cette histoire mouvementée, affaire qui ne sera pas sans conséquence…

Car la Metro-Goldwyn-Mayer l'a contacté pour mener à terme un projet ambitieux, porter à l'écran les aventures du héros d'Edgar Rice Burroughs, Tarzan. Dépité, l'apprenti-acteur doit renoncer au rôle qui l'aurait rendu au moins aussi célèbre que Johnny Weissmuler, son bien fade remplaçant ! Herman Brix – qu'il ne faut pas confondre avec l'acteur allemand Hermann Brix (1912/1982) – va se perdre alors pour quelques temps, le plus souvent de manière anonyme, dans quelques bandelettes de Zème série, de celles qui trouvent leur place entre les chocolats glacés et le “grand film”.

En 1935, trois obscurs producteurs américains, adoubés par E. R. Burroughs, envisagèrent de produire un serial, «Les nouvelles aventures de Tarzan» pour lequel ils engagèrent Herman Brix. Ce tournage éprouvant réalisé et située au Guatemala – l'histoire ne nous dit pas comment le héro de la jungle s'y prit pour traverser l'Océan Atlantique avec lions et éléphants – accoucha de 12 épisodes de pellicules qui eurent toutefois beaucoup de mal à se faire admettre sur le marché américain, la place étant occupée par un autre (op.cit.). Plus perspicaces, les Européeens acceptèrent mieux cette vision du personnage et beaucoup considèrent encore son interprète, cascadeur pour son propre compte, comme le meilleur représentant de la race des hommes-singes !

Dès lors, pendant quelques années, Herman Brix sera le héros de quelques “serials” de l'époque, pour la plupart devenus cultes, tels «The Fighting Devil Dogs» (1938), «Hawk of the Wilderness» (1938) et ce dyptique que la défunte R.T.F. eut la bonne idée de diffuser en tranches d'un quart-d'heure au début des “sixties”, «Les justiciers du Far West» (1937) et «Les trois diables rouges». Ah ! quelle belle enfance elle nous fit là, mes aïeux !

Mais l'acteur comprend vite que ce n'est pas la Republic Pictures qui lui permettra de devenir une vedette. À l'aube des années quarante, soucieux de changer d'image, il refuse de perpétuer son personnage de héros saucissonné, signe un contrat avec la Columbia et décide de changer de pseudonyme : Herman Brix est mort, vive Bruce Bennett !.

Pendant quelques années, il traverse son désert professionnel sans sourciller entre les caméras de prolifiques tâcherons comme Nick Grinde («Girls of the Road», 1940), Charles Barton («The Phantom Submarine», 1940) ou Lew Landers («Atlantic Convoy», 1942), pour ne citer que les plus “célèbres”.

Sa persévérance sera finalement payante puisque il terminera sa carrière sous la direction des plus grands, comme le prouve sa riche filmographie : Michael Curtiz («Le roman de Mildred Pierce», 1945), Delmer Daves («Les passagers de la nuit», 1947), John Huston («Le Trésor de la Sierra Madre», 1948), Raoul Walsh («The Man I Love» en 1946, «La rivière d'argent» en 1948), Anthony Mann («Strategic Air Command», 1955), etc. Toutefois, il ne tiendra jamais la vedette dans un grand titre, n'apparaissant au sommet de l'affiche que dans des productions de second ordre, comme «The Big Tip Off» (1955), «The Alligator People» (1959), «The Fiend of Dope Island» (1961).

Au début des années soixante, Bruce Bennett se retire (presque) définitivement du cinéma pour se consacrer aux affaires. Marié depuis 1933 avec Jeannette Cannon Braddock, décédée en 2000, il fut le père deux enfants, Christopher et Christina. C'est en centenaire vénérable que ce stakhanoviste de l'écran tirera sa révérence à la suite de de complications successives à une fracture de la hanche.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
 
-- Sous le nom de Herman Brix (ou non crédité)
 
 
2
1931
TOUCHDOWN!, de Norman Z.McLEOD [Non crédité]
 
3
1935
THE NEW ADVENTURES OF TARZAN (Les nouvelles aventures de Tarzan), Serial 12 épisodes
4
1936
SHADOW OF CHINATOWN (Les mystères de Chinatown), Serial 15 épisodes
5
1937
MILLION DOLLAR RACKET, de Sam KATZMAN
 
6
1937
SKY RACKET, de Sam KATZMAN
 
7
1937
THE LONE RANGER (Les justiciers du Far West), de William WITNEY, John ENGLISH (Serial 15 épisodes)
 
8
1938
THE FIGHTING DEVIL DOGS, de , de William WITNEY, John ENGLISH (Serial 12 épisodes)
 
9
1938
HAWK OF THE WILDERNESS (Les vautours de la jungle), Serial 12 épisodes
10
1939
DAREDEVILS OF THE RED CIRCLE (Les trois diables rouges), Serial 12 épisodes
 
-- Sous le nom de Bruce Bennett (ou non crédité
 
 
12
1940
GIRLS OF THE ROAD, de Nick GRINDE
 
13
1940
WEST OF ABILENE, de Ralph CEDER
 
14
1940
THE PHANTOM SUBMARINE, de Charles BARTON
 
15
1942
SUBMARINE RAIDER, de Lew LANDERS
 
16
1942
ATLANTIC CONVOY, de Lew LANDERS
 
17
1942
SABOTAGE SQUAD, de Lew LANDERS
 
18
1942
UNDERGROUND AGENT, de Michael GORDON
 
19
1943
THE MORE THE MERRIER (Plus on est de fous…)
20
1943
THERE's SOMETHING ABOUT A SOLDIER, d'Alfred E.GREEN
 
21
1944
U-BOAT PRISONER, de Lew LANDERS
 
22
1944
I'M FROM ARKANSAS, de Lew LANDERS
 
23
1945
MILDRED PIERCE (Le roman de Mildred Pierce)
24
1945
DANGER SIGNAL
25
1946
A STOLEN LIFE (La voleuse)
26
1946
THE MAN I LOVE
27
1947
CHEYENNE
28
1947
DARK PASSAGE (Les passagers de la nuit)
29
1948
THE TREASURE OF THE SIERRA MADRE (Le trésor de la Sierra Madre)
30
1948
TO THE VICTOR (Ombres sur Paris)
31
1948
SILVER RIVER (La rivière d'argent)
32
1948
SMART GIRLS DON'T TALK, de Richard L.BARE
 
33
1949
THE YOUNGER BROTHERS
34
1949
TASK FORCE (Horizons en flammes)
35
1949
THE HOUSE ACROSS THE STREET, de Richard L.BARE
 
36
1949
THE DOCTOR AND THE GIRL
37
1949
UNDERTOW (Une balle dans le dos)
38
1950
MYSTERY STREET (Le mystère de la plage perdue)
39
1950
THE SECOND FACE
40
1951
THE LAST OUTPOST (Le dernier bastion), de Lewis R.FOSTER
 
41
1952
SUDDEN FEAR (Le masque arraché)
42
1952
DREAM WIFE (La femme rêvée)
43
1955
THE BIG TIP OFF, de Frank McDONALD
 
44
1955
ROBBER's ROOST
45
1956
DANIEL BOONE, TRAIL BLAZER (Daniel Boone, l'invincible trappeur), d'Albert C.GANNAWAY
 
46
1959
THE ALLIGATOR PEOPLE
47
1961
THE FIEND OF DOPE ISLAND, de Nate WATT
 
Éd. 9.1.4 : 2-2-2020