La bibliothèque de L'Encinématheque

Michael HORDERN (1911 / 1995)

Michael Hordern

Acteur britannique, né Michael Murray Hordern, le 3 octobre 1911, à Berkhamstead (Hertfordshire, Angleterre). Décédé le 2 mai 1995, à Oxford (Oxfordshire, Angleterre).

Cet acteur à la figure allongée, aux allures du méchant serviteur Edgar Balthazar des «Aristochats», est le fils d'un capitaine de l'armée britannique, John Calvery Hordern, et d'une femme au foyer, Margareta Emily Murray. On lui connait un frère, Peter, qui élima comme lui plusieurs paires de pantalons sur les bancs du Brighton College.

Enseignant puis vendeur pour la British Educational Supply Association, il se montre rapidement interessé par le théâtre et finit par intégrer une troupe de comédiens amateurs londonienne, The St Pancras People's. Il fait ses débuts professionnels à 26 ans dans le personnage de Ludovic de la pièce de W.Shakespeare, «Othello» (1937). La même année, il rejoint le Little Theatre de Bristol où il fait la connaissance d'Eve Mortimer, une jeune comédienne qui deviendra son épouse en 1943. Le couple aura une fille, Joanna (1946).

En 1939, le comédien fait des débuts fort modestes au cinéma dans «A Girl Must Live», l'un des premiers films du réalisateur Carol Reed, appelé à davantage de notoriété lorsqu'il aura dirigé «Le troisième homme» (1949) personnifié par Orson Welles. L'acteur fait encore une paire d'apparitions non créditées avant d'être rattrapé par l'Histoire, celle des heures sombres de la Seconde Guerre Mondiale, pour servir dans la Royal Navy.

Démobilisé en 1945 avec le grade de lieutenant commander (capitaine de corvette de ce côté-ci de la Manche), il reprend aussitôt son bâton de comédien. Peu convaincu par ses premières expériences cinématographiques, il se consacre essentiellement au théâtre. Acteur shakespearien, il finit par intégrer la troupe de l'Old Vic Theatre chère à Laurence Olivier, se produisant également au sein du Shakespeare Memorial Theatre de Stratford-upon-Avon où le maître vit le jour.

Le septième art le relègue donc aux compositions fugitives («Passeport pour Pimlico» en 1949,…), parfois non créditées («The Years Between» en 1946,…). On peut le voir plus longuement dans le troisième “wagon” du «Train du destin» (1949), sketch qu'il partage avec Peter Finch. Révélé au public par sa composition dans le film de Brian Desmond Hurst, «Scrooge» (1951) tiré de l'oeuvre de Charles Dickens, «A Christmas Carol», Michael Hordern parvient peu à peu à se faire un nom parmi la longue liste des acteurs de complément sans jamais parvenir à accéder au premier rang. On le remarque bien sûr dans des oeuvres essentiellement britanniques, comme «Robin des Bois et ses joyeux compagnons» (1952), «Grand National Night» (1953), «Un mari presque fidèle» (1955), «The Spanish Gardener» (1956),… dont certaines bénéficièrent toutefois d'une distribution à l'étranger. Il aborde également un registre davantage cosmopolite avec «L'armure noire», film américain tourné en Grande-Bretagne avec Errol Flynn et Joanne Dru, «Les 4 plumes blanches» colorisées par Terence Young (1955) et «Alexandre Le Grand» (1956) pour le rôle de Démosthène qu'il n'eu aucun mal à interpréter, la qualité de son élocution étant bien plus que suffisante, sans à avoir à placer des galets dans sa bouche.

Doté en effet d'un bel organe vocal, Michael Hordern fit également une carrière remarquable à la radio, prêtant notamment sa voix au personnage de Gandalf lors de l'adaptation radiophonique de la série «Lord of the Rings». Ses post-synchronisations lui permirent également de la faire entendre dans des grands titres de l'écran en doublant notamment notre compatriote Georges Wilson dans «Les trois mousquetaires» de Richard Lester (1973, voix anglaise de Tréville) ou en assurant la narration dans le «Barry Lyndon» de Stanley Kubrick (1975).

Dès les années soixante, Michael Hordern intègre quelques unes des super-productions internationales, campant Don Diègue dans «Le Cid» vu par Anthony Mann (1961), Cicéron auprès d'une «Cléopâtre» profilée par Joseph Mankiewicz (1963), le Baptista géniteur de «La mégère apprivoisée» (1967) – alias Elisabeth Taylor – mise au pli par son Richard Burton de mari, le comte Thomas Boleyn confiant imprudemment sa fille «Anne des mille jours» (1969) à l'imprévisible roi Henri VIII, le proviseur de la Rugby School au sein de laquelle le capitaine Harry Flashman, surnommé «Royal Flash» (1975), fit ses premières armes, l'un des derniers gouverneurs britanniques de l'Inde soumise avant qu'elle ne soit libérée par «Gandhi» (1982),… sans que rien de cela ne le porte au sommet de l'affiche, un honneur auquel il ne prétendit d'ailleurs jamais : "Je suis un campagnard et n'ai rien d'un citadin".

Fait -Commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique en 1972, élevé au grade de Chevalier en 1988 pour sa contribution au théâtre, Sir Michael Hordern fut le récipiendaire de multiples honneurs théâtraux, parmi lesquel le Drama Theatre Award accordé par la critique londonienne (1988) dut le satisfaire de la maigreur de sa moisson de lauriers cinématographiques. Compagnon de l'actrice Patricia England après le décès de son épouse, il publie son autobiographie, «A World Elsewhere», en 1993, deux années avant de succomber à une insuffisance rénale.

Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1946
THE YEARS BETWEEN [Non crédité]
2
1949
PASSPORT TO PIMLICO (Passeport pour Pimlico)
3
1949
TRAIN OF EVENTS (Le train du destin) [Sk."The Actor"]
4
1951
SCROOGE
5
1951
TOM BROWN's SCHOOLDAYS, de Gordon PARRY
 
6
1952
THE STORY OF ROBIN HOOD AND HIS MERRIE MEN (Robin des Bois et ses joyeux compagnons)
7
1953
GRAND NATIONAL NIGHT, de Bob McNAUGHT
 
8
1955
THE DARK AVENGER (L'armure noire)
9
1955
ALEXANDER THE GREAT (Alexandre le grand)
10
1956
PACIFIC DESTINY, de Wolf RILLA
 
11
1956
THE BABY AND THE BATTLESHIP (Le bébé et le cuirassé)
12
1956
THE SPANISH GARDENER
13
1957
WINDOM's WAY (Alerte en extrème orient)
14
1958
I WAS MONTY'S DOUBLE (Contre-espionnage à Gibraltar)
15
1958
GIRLS AT SEA, de Gilbert GUNN
 
16
1959
SINK THE BISMARCK! (Coulez le Bismarck!)
17
1960
MAN IN THE MOON, de Basil DEARDEN
 
18
1961
EL CID (Le Cid)
19
1964
THE YELLOW ROLLS-ROYCE (La Rolls-Royce jaune)
20
1965
GENGHIS KHAN
21
1965
THE SPY WHO CAME IN FROM THE COLD (L'espion qui venait du froid)
22
1966
CAST A GIANT SHADOW (L'ombre d'un géant)
23
1966
KHARTOUM
24
1966
A FUNNY THING HAPPENED ON THE WAY TO THE FORUM (Le forum en folie)
25
1967
THE TAMING OF THE SHREW/LA BISBETICA DOMATA (La mégère apprivoisée)
26
1967
HOW I WON THE WAR (Comment j'ai gagné la guerre)
27
1969
THE BED-SITTING ROOM (L'ultime garçonnière)
28
1969
ANNE OF THE THOUSAND DAYS (Anne des mille jours)
29
1969
FUTTOCKS END, de Bob KELLETT
 
30
1970
SOME WILL, SOME WON'T (Pour qui les millions?), de Duncan WOOD
 
31
1971
UP POMPEI, de Bob KELLETT
 
32
1971
THE PIED PIPER OF HAMELIN (Le joueur de flûte de Hamelin)
33
1972
DEMONS OF THE MIND (Les démons de l'esprit)
34
1972
GIRL STROKE BOY (Girl Boy), de Bob KELLETT
 
35
1973
THEATRE OF BLOOD (Théâtre de sang)
36
1973
THE MACKINTOSH MAN (Le piège)
37
1975
ROYAL FLASH
38
1975
THE OLD CURIOSITY SHOP, de Michael TUCHNER
 
39
1975
LUCKY LADY (Les aventuriers du Lucky Lady)
40
1976
THE SLIPPER AND THE ROSE: THE STORY OF CINDERELLA
41
1977
JOSEPH ANDREWS
42
1981
THE MISSIONARY (Drôle de missionnaire)
43
1982
GANDHI
44
1982
YELLOWBEARD (Barbe d'or et les pirates)
Éd. 9.1.4 : 10-2-2020