La bibliothèque de L'Encinématheque

Hayley MILLS (1946)

Hayley Mills

Actrice anglaise nationalité, née Hayley Catherine Rose Vivien Mills, le 18 avril 1946, à Londres (Angleterre).

Fille de l'acteur John Mills et de l'auteur dramatique Mary Hayley Bell, soeur cadette de l'actrice Juliet Mills, fait une première apparition à l'écran en 1947, tout bébé, dans «So Well Remembered», un film au générique duquel trône son déjà célèbre papa. Après avoir pratiqué la danse, elle goûte au jeu de la scène dans des spectacles scolaires avant de se produire, lors d'une soirée familiale devant le réalisateur Jack Lee Thompson. C'est ainsi qu'elle fait ses véritables débuts à l'écran «Tiger Bay» (1959) où son interprétation d'un garçon manqué témoin d'un meurtre lui vaut d'être récompensée par la BAFTA au titre de "nouvelle venue la plus prometteuse" et lui rapporte aussi un prix spécial du jury au festival de Berlin.

Elle est ensuite engagée à Hollywood par les studios Walt Disney qui en font la star de «Pollyanna» (1960), pour lequel on lui décerne un oscar miniature, «The Parent Trap» (1961), «In Search of the Castaways/Les enfants du Capitaine Grant» (1962), «Summer Magic» (1963), «The Moon-Spinners/La baie aux émeraudes» (1964) et «That Darn Cat !/L'espion aux pattes de velours» (1965).

Durant la même période, elle est également la vedette de trois films anglais «Whistle Down the Wind» (1961), «The Chalk Garden» (1963) et «The Truth About Spring/L'aventure est au large» (1965). On parle aussi d'elle pour incarner Lolita dans le film éponyme de Stanley Kubrick mais John Mills et/ou Walt Disney opposent leur veto à cette idée et c'est finalement Sue Lyon qui est choisie.

Alors qu'elle s'éloigne de l'adolescence, le cinéma britannique tente de faire évoluer son image avec «Sky West and Crooked» (John Mills, 1965), dans lequel elle incarne une jeune fille retardée mentalement, «The Family Way» (1966), qui réserve à l'actrice une très brève scène dénudée, «Pretty Polly» (1967), dont le sujet est signé Noel Coward, et le thriller psychologique «Twisted Nerve» (Roy Boulting, 1968), qui suscite à l'époque la controverse en associant trisomie 21 et psychopathie. Par contre, son rôle d'étudiante dans la comédie américaine «The Trouble with Angels» (Ida Lupino, 1966) est plus conforme à son style habituel.

Dès le début des années 70, la magie semble s'être évaporée et, durant cette décennie, ses prestations cinématographiques («Mr. Forbush and the Penguins», «Endless Night», «Deadly Strangers»,…) ont peu de retentissement. Si elle ne renoue désormais plus avec son succès des années 60, elle n'en abandonne pas pour autant le métier d'actrice, qu'elle continue d'exercer principalement en Grande-Bretagne («What Changed Charley Farthing ?»,…) et aux États-Unis («Appointment With Death/Rendez-vous avec la mort»,…).

Elle travaille encore de temps à autre pour le Septième Art («Foster» en 2011,…) mais est plus active au petit écran. Les studios Disney en font notamment la protagoniste de trois téléfilms, «The Parent Trap II» (1986), «Parent Trap III» (1989) et «Parent Trap : Hawaiian Honeymoon» (1989) dans lesquels elle reprend ses personnages de jumelles qu'elle avait interprétés en 1961. Elle est aussi, de 2007 à 2012, une des protagonistes de la série «Wild at Heart» pour la chaîne britannique ITV.

Hayley Mills se produit également sur scène dans, par exemple, la célèbre comédie musicale «The King and I» qu'elle joue en Australie en 1991 et aux U.S.A. en 1997 et 1998, ou encore, «Ladies in Lavender», qu'elle crée en avril 2012 à Northampton.

En 1971, à la surprise générale, elle épouse le réalisateur britannique Roy Boulting, de 33 ans son aîné. Le couple aura un enfant, Crispian Mills (futur chanteur du groupe musical Shaker) avant de divorcer (1976). De sa liaison avec l'acteur Leigh Lawson, Hayley donnera naissance à son second fils, Jason. Ayant repris sa liberté en 1984, elle partage alors la vie de l'acteur et écrivain Firdous Bamji, de 20 ans son cadet, comme pour faire une bonne moyenne !

Marlène Pilaete et Christian Grenier

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11947SO WELL REMEMBERED d'Edward DMYTRYK [Non créditée] 
21959TIGER BAY (Les yeux du témoin)
31960POLLYANNA
41961THE PARENT TRAP (La fiancée de papa)
51961WHISTLE DOWN THE WIND (Le vent garde son secret)
61962IN SEARCH OF THE CASTAWAYS (Les enfants du capitaine Grant)
71963SUMMER MAGIC
81964THE CHALK GARDEN (Mystère sur la falaise) de Ronald NEAME 
91964THE MOON-SPINNERS (La baie aux émeraudes)
101965THE TRUTH ABOUT SPRING (L'aventure est au large) de Richard THORPE 
111965THAT DARN CAT (L'espion aux pattes de velours)
121965SKY WEST AND CROOKED de John MILLS 
131966THE TROUBLE WITH ANGELS
141966THE FAMILY WAY (Chaque chose en son temps)
151967PRETTY POLLY de Guy GREEN 
161968TWISTED NERVE
171969TAKE A GIRL LIKE YOU de Jonathan MILLER 
181971Mr.FORBUSH AND THE PENGUINS d'Alfred VIOLA 
191971ENDLESS NIGHT
201974DEADLY STRANGERS (Mortelle rencontre)
211988APPOINTMENT WITH DEATH (Rendez-vous avec la mort)
222011FOSTER (Un cadeau inattendu) de Jonathan NEWMAN 
Éd.8.1.3 : 3-12-2017