La bibliothèque de L'Encinématheque

Olivier HUSSENOT (1913 / 1978)

Olivier Hussenot

Acteur français, né Olivier Marie André Hussenot-Désenonges, le 10 août 1913, à Paris (France). Décédé le 25 août 1978, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine, France).

Lorsqu'au début des années 30, Léon Chancerel crée avec les Scouts de France une troupe d'amateurs nommée "Les comédiens routiers", le jeune Olivier Hussenot est d'office intégré dans l'équipe où il fera ses classes. Dix ans plus tard, avec son camarade Jean-Pierre Grenier, il fonde la Compagnie Grenier-Hussenot qui se produira sur de multiples tréteaux, entre autres au fameux cabaret "La Rose Rouge". De 1946 à 1957, la compagnie sera considérée comme une troupe virtuose dont les critiques célèbrent l'inventivité et qui voit éclore de jeunes talents comme Rosy Varte ou, plus tard, Jean Rochefort qui les découvre, émerveillé, à l'adolescence avant de faire partie de l'aventure pendant sept ans. S'ils feront connaître en France le théâtre de Peter Ustinov ou de Friedrich Dürrenmatt, le goût de la parodie sera l'une de leurs cartes maîtresses : mélodrame burlesque, «Orion le tueur» (1946) avec Yves Robert en vedette est un grand succès qui révèle aussi les Frères Jacques dans le rôle de la Brigade Existentialiste. Olivier Hussenot, pour sa part, campera un mémorable Général Dourakine dans «Les petites filles modèles» en 1955. La compagnie dissoute, Hussenot fréquente les classiques sous la direction de Jean Meyer ou Jean Le Poulain. En guise de coup de chapeau à l'un des pionniers du théâtre populaire, Roger Planchon ou Marcel Maréchal lui font signe au cours des années 60. Au final, seule la maladie mettra un terme à sa carrière sur les planches.   

Le premier titre de sa filmographie – le seul dont il partage l'affiche avec Jean-Pierre Grenier – est un court métrage intitulé «Un rigolo» (1946) mais ce n'est pas vraiment dans cette veine qu'il exerce son talent même s'il croise Laurel et Hardy dans «Atoll K» (1950) ou Louis de Funès dans «Le garde-champêtre mène l'enquête» (1960), deux films qui ne nous ont pas laissé de grands souvenirs. Maréchal des logis dans «Mam'zelle Nitouche» (1953), il essaie vainement de mettre au pas Fernandel. Un rôle de commissaire de police bienveillant dans «Trois télégrammes» de Henri Decoin (1950) ouvre la voie à toute une série de “flics” comme l'inspecteur Gobinet, fasciné par Macbeth, dans «Le rideau rouge» (1952) ou l'inspecteur Lagrume de «Maigret tend un piège» (1957). Déjà commissaire au temps de la Révolution dans «Caroline chérie» (1950), il est toujours policier dans «Crésus» de Giono (1960) comme dans «Les amants de demain» (1958) où il se contente d'écouter chanter Édith Piaf. Toutefois sa carrière est loin de se limiter à cet emploi d'autant que «Fanfan la Tulipe» (1951) lui donne l'occasion de déployer son humeur joviale dans le rôle du soldat Tranche-Montagne, père d'une ribambelle d'enfants nés de son union avec la plantureuse Georgette Anys. L'association avec Gérard Philipe se poursuit dans «Les grandes manœuvres» (1955) – il y est promu préfet - et «La meilleure part» (1955).

Avec «Fanfan la Tulipe», son plus beau rôle demeure celui de M. Josserand dans «Pot-Bouille» de Duvivier (1957) : père aimant et modeste employé, il entre malgré lui dans les combines matrimoniales de son envahissante épouse jouée par l'extraordinaire Jane Marken qui l'humilie à plaisir ; dans une scène mémorable où elle le défie d'un "… Plutôt mourir !", il a le cran de lui rétorquer : "Parle pas de bonheur !". D'autres titres méritent qu'on s'y arrête comme «Histoires extraordinaires» (1949), «Le jugement de Dieu» (1949) – il est le père d'Agnès Bernauer (Andrée Debar) – ou encore «Les dents longues» (1952) où il est chroniqueur judiciaire. Oncle de «La Marie du Port» (1949), il n'a pas de scène avec Jean Gabin mais il se rattrape dans le rôle du patron de «La Vierge du Rhin» (1953) puisqu'au dénouement il devient son beau-père.

Toujours chauve et néanmoins baron, il se paie le luxe d'être dirigé par John Huston dans «Les racines du ciel» (1958) mais on ne comprend pas trop ce qui l'a mené à singer les juges de western spaghetti pour un «Duel à Rio Bravo» (1965) signé Tulio Demichelli. Mieux vaut profiter du «Dimanche de la vie» (1965) imaginé par Raymond Queneau et dont il signe le scénario : il s'y octroie le rôle le plus antipathique du film, le détestable Brélugat, beau-frère de Danielle Darrieux, jaloux et cupide à plaisir. Sur le petit écran, il anime un temps «Les leçons de choses du professeur Hussenot» (1960) où il traite, sur un mode loufoque, de règles de bienséance aussi essentielles que celle-ci : une dame ne doit jamais visiter ses amis avec un âne tenu en laisse !

Dans les années 70, il tourne encore une dizaine de films – parfois intéressants comme «Un nuage entre les dents» (1973) ou «Antoine et Sébastien» (1973) – mais les rôles sont trop brefs. Avec «Joseph Balsamo» (1973), adapté de Dumas par André Hunebelle, la télévision lui  donne l'occasion d'une belle prestation puisqu'il incarne avec toute la malice requise un étonnant Jean-Jacques Rousseau. À peine a-t-il le temps de faire paraître son autobiographie, «Ma vie publique en six tableaux» (1978), et c'est lui qui disparaît précocement, âgé seulement de 65 ans.

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
LgAnTitre  
11949HISTOIRES EXTRAORDINAIRES
21949LA MARIE DU PORT
31950TROIS TÉLÉGRAMMES
41950CAROLINE CHÉRIE
51951MONSIEUR FABRE
61950ATOLL K
71951RENDEZ-VOUS À GRENADE
81951FANFAN LA TULIPE
91952LE RIDEAU ROUGE
101953LA VIERGE DU RHIN
111953MAM'ZELLE NITOUCHE
121954APRÈS VOUS, DUCHESSE
131955JE SUIS UN SENTIMENTAL
141955LES GRANDES MANOEUVRES
151955LA MEILLEURE PART
161957POT-BOUILLE
171957MAIGRET TEND UN PIÈGE
181958ROOTS OF HEAVEN (Les racines du ciel)
191958LES AMANTS DE DEMAIN
201960LES SCÉLÉRATS
211960CRÉSUS
221960DANS L'EAU QUI FAIT DES BULLES / LE GARDE-CHAMPÊTRE MÈNE L'ENQUÊTE
231964MERVEILLEUSE ANGÉLIQUE
241965LE DIMANCHE DE LA VIE [+Co-scénariste]
251972PAS FOLLE, LA GUÊPE
Éd.8.1.3 : 28-4-2018