La bibliothèque de L'Encinématheque

George TOBIAS (1901-1980)

George Tobias

Acteur américain, né à New-York City (New York, U.S.A.), le 14 juillet 1901. Décédé à Los Angeles (Californie, U.S.A.), le 27 février 1980.

Ce fils d'émigrés russes, né à New York, fait à quinze ans de précoces débuts sur les planches, d'abord au Pasadena Playhouse, plus tard à Broadway où il s'illustre dans «What Price Glory» ou «You Can't Take It With You», œuvres ensuite transposées à l'écran mais sans lui. Ce n'est qu'à 38 ans qu'il entame une carrière au cinéma. Bonne bouille, volontiers blagueur, il deviendra vite l'acolyte idéal des stars de la Warner Bros, à commencer par James Cagney ou John Garfield, sans parler de la chance d'être dirigé par quelques cadors de la réalisation, tournant six films avec Michael Curtiz, quatre avec Raoul Walsh, deux avec Howard Hawks.

Ses débuts, même modestes, sont intéressants : il fréquente la Cour des Miracles dans «Quasimodo» (1939) de William Dieterle et délivre un visa à Greta Garbo dans «Ninotchka» (1939). Bonimenteur hilare, il ne s'avère pas moins un bel escroc prêt à rouler Ann Sothern, la pimpante «Maisie» (1939). James Cagney l'adopte dès «Les fantastiques années 20» (1939) et le retrouve, avec ou sans moustache, dans «Torrid Zone» (1940), «City For Conquest/Ville conquise» (1940), «The Strawberry Blonde» (1941) ou «La glorieuse parade» (1942) où il joue un impresario qui manque de flair puisqu'il ne voit pas l'intérêt d'engager George M. Cohan. Il se rattrapera dans «Romance inachevée» (1953) où il favorise en revanche l'essor de Glenn Miller.

Il atteint rapidement un statut enviable de “character actor”, au point qu'on le recrute pour un étonnant numéro comique chanté et dansé avec Ida Lupino et Olivia de Havilland dans «Thank Your Lucky Stars» (1943). Il devient le comparse indispensable aux grands films de guerre des années quarante : sur le front de l'Argonne, il joue Pusher, le meilleur ami de Gary Cooper dans «Sergent York» (1941), puis un caporal embarqué avec John Garfield sur la "Mary-Ann", la forteresse volante de «Air Force» (1943). Criminel évadé de l'Île du Diable, il entre en résistance sous les ordres d'Humphrey Bogart dans «Cap sur Marseille» (1944) avant d'intégrer le commando d'Errol Flynn dans «Aventures en Birmanie» (1945). Film fantastique inspiré par le conflit mondial, «Between Two Worlds» (1944) le présente en marin bon vivant quoique déjà mort sans le savoir comme ses compagnons de voyage, Paul Henreid et John Garfield.

Sa fibre populaire lui permet d'être crédible en docker, en mécanicien ou en petit négociant ; c'est ainsi qu'il fréquente Humphrey Bogart et George Raft, les routiers de «Une femme dangereuse» (1940), joue le chauffeur de Walter Huston en «Mission to Moscou» (1943) ou Tiny, l'entraîneur de Robert Ryan, qui n'hésite pas à trahir son poulain en truquant son combat dans «Nous avons gagné ce soir» (1949). Les scénaristes, se souvenant de ses origines européennes, lui prêtent volontiers un patronyme grec ou russe : George Rondolos, Nicholas Pappalas ou Nick Popolis pour les premiers, Igor Propoktin ou Vassili Markovitch pour les seconds. Dans «La belle de Moscou» (1957) – remake musical de «Ninotchka» – il reprend le rôle qu'il avait tenu à Broadway auprès de Don Ameche et Hildegard Knef, celui de ministre soviétique des Arts et du Spectacle, bien décidé à expédier en Sibérie les trois commissaires du peuple “accros” à la vie parisienne. Côté western, on retient son apparition, hirsute et barbu, au milieu des outlaws de «L'attaque de la malle-poste» (1951) où il se fait dégommer par Jack Elam. Lorsqu'il fréquente le cinéma d'aventures exotiques, il s'appelle Razi, Ghazill ou Abbu – fidèle complice de «Sindbad le marin» (1947) – ou campe le pirate Bardoso dans «Le signe des renégats» (1951), sans parler du légionnaire Londos de «Dix de la Légion» (1951) avec Burt Lancaster.

On le revoit encore auprès de Natalie Wood dans «La fureur d'aimer» (1958) ou de Paul Newman dans «La fille à la casquette» (1963) mais il faut noter qu'à partir de 1955 sa carrière se poursuit pour l'essentiel à la télévision où il devient le personnage récurrent de  feuilletons célèbres : il campe un trappeur canadien nommé Pierre Falcon dans «Hudson's Bay» (1959) et surtout, pour une cinquantaine d'apparitions entre 1964 et 1971, Abner Kravitz, le voisin inquisiteur d'Elizabeth Montgomery alias «Ma sorcière bien-aimée». Le couple atypique qu'il y forme avec l'étonnante Alice Pearce enchante Frank Tashlin qui les engage tous deux auprès de Doris Day pour «La blonde défie le F.B.I.» (1966), une de ses dernières apparitions sur grand écran. On le reverra encore au détour d'un épisode de «Mannix» ou «Starsky et Hutch» avant qu'il ne se retire définitivement, en 1977, dans son ranch californien.

Comme si ce sympathique acteur ne voulait pas quitter ce monde sans un dernier trait d'humour, le corbillard qui transportait le corps de George Tobias fut dérobé par des pirates de la route le jour de ses obsèques… Tout étant rentré dans l'ordre, il repose depuis au cimetière du Mont Carmel près de New York.

Jean-Paul Briant

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1939
MAISIE
2
1939
THEY ALL COME OUT, de Jacques TOURNEUR
 
3
1939
NINOTCHKA
4
1939
THE HUNCHBACK OF NOTRE DAME (Quasimodo)
5
1939
MUSIC IN MY HEART (Musique dans mon coeur)
6
1940
THEY DRIVE BY NIGHT (Une femme dangereuse)
7
1940
RIVER's END, de Ray ENRIGHT
 
8
1940
CITY FOR CONQUEST (Ville conquise)
9
1940
SOUTH OF SUEZ, de Lewis SEILER
 
10
1941
STRAWBERRY BLONDE
11
1941
AFFECTIONATELY YOURS
12
1941
THE BRIDE CAME C.O.D.
13
1941
SERGEANT YORK (Sergent York)
14
1942
CAPTAINS OF THE CLOUDS (Les chevaliers du ciel)
15
1942
YANKEE DOODLE DANDY (La glorieuse parade)
16
1942
JUKE GIRL (Danseuse de cabaret)
17
1942
MY SISTER EILEEN (Ma soeur est capricieuse), d'Alexander HALL
 
18
1943
AIR FORCE
19
1943
THANK YOUR LUCKY STARS (Remerciez votre bonne étoile)
20
1944
PASSAGE TO MARSEILLE (Cap sur Marseille)
21
1944
BETWEEN TWO WORLDS
22
1945
OBJECTIVE BURMA (Aventures en Birmanie)
23
1945
MILDRED PIERCE (Le roman de Mildred Pierce) [Non crédité]
24
1946
NOBODY LIVES FOREVER
25
1946
GALLANT BESS (Le cheval de la jungle)
26
1947
SINBAD THE SAILOR (Sinbad le marin)
27
1947
MY WILD IRISH ROSE (Rose d'Irlande)
28
1947
THE JUDGE STEPS OUT
29
1949
THE SET-UP (Nous avons gagné ce soir)
30
1949
EVERYBODY DOES IT (Si ma moitié savait ça…), d'Edmund GOULDING
 
31
1951
RAWHIDE (L'attaque de la malle-poste)
32
1951
MARK OF THE RENEGADE (Le signe des renégats)
33
1951
THE MAGIC CARPET (L'aigle rouge de Bagdad)
34
1951
TEN TALL MEN (Dix de la légion)
35
1952
DESERT PURSUIT, de George BLAIR
 
36
1953
THE GLENN MILLER STORY (Romance inachevée)
37
1955
THE SEVEN LITTLE FOYS (Mes sept petits chenapans)
38
1957
THE TATTERED DRESS
39
1957
SILK STOCKINGS (La belle de Moscou)
40
1963
A NEW KIND OF LOVE (La fille à la casquette)
41
1964
BULLET FOR A BADMAN (La patrouille de la violence)
Éd. 9.1.3 : 1-10-2018