La bibliothèque de L'Encinématheque

Horst FRANK (1929 / 1999)

Horst Frank

Acteur allemand, né Horst Bernhard Wilhelm Frank, le 28 mai 1929, à Lübeck (Schleswig-Holstein, Allemagne). Décédé le 25 mai 1999, à Heidelberg (Baden-Württemberg, Allemagne).

Le petit Horst Bernhard Wilhelm Frank passe son enfance à Hambourg auprès de sa mère, après que son père, un peintre sur porcelaine, ait abandonné sa famille. À la suite de ses études secondaires, il devient apprenti commercial dans une entreprise d'import-export, activité vite interrompue par son recrutement dans l'armée comme jeune soldat pour les derniers mois de la Seconde Guerre Mondiale.

Les hostilités terminées, il exercice divers petits métiers, comme vendeur ou gardien de nuit, avant de s'inscrire à l'École Supérieure de Musique et d'Art Dramatique de Hambourg où, de 1947 à 1949, il découvre les secrets du jeu de scène. Il décroche un premier contrat auprès du théâtre de sa ville natale et, dans les années 50, interprète les plus grands auteurs germaniques sur diverses places nationales, de Bonn à Baden-Baden, et même jusqu'à Bâle, au Nord de la Suisse.

Bientôt, il est recruté par le réalisateur Alfred Weidermann qui lui fait faire ses premiers pas au cinéma dans «Der Stern of Afrika» (1957), un drame de guerre à petit budget dans lequel il incarne un pilote d'aviation lâche et cynique. Il enchaîne avec «L'étau» (Eugen York, 1957) aux côtés du grand Hans Albers dans le rôle d'un meurtrier sans scrupule. Blond aux yeux d'acier, le regard hypnotique voire glacial, la voix enfumée, son personnage d'anti-héros et de tueur déterminé dessine de lui le profil cinématographique d'un sale type qui va lui coller à la peau durant toute sa carrière. Le voici jeune sous-marinier au caractère maussade dans le drame de guerre «UB 55, corsaire de l'océan» (1957) de Frank Wisbar, puis, du même réalisateur, sergent conscient de la folie du Führer lors de la bataille de Stalingrad dans «Chiens, à vous de crever !» (1959). Ne reculant devant rien, il se paie la tête de Michel Simon dans le film d'horreur de Victor Trivas, «La femme nue et Satan» (1959) où les deux hommes se livrent à d'étranges expériences.

Sollicité en France, il répond aux attentes de quelques-uns de nos cinéastes nationaux parmi les plus réputés du moment ; Henri Decoin pour «La chatte sort ses griffes» (1959) avec Françoise Arnoul, ladite “Chatte“ à laquelle, sadique médecin nazi, il fait subir un traitement de choc ; Claude Autant-Lara qui fait de lui un officier allemand dont l'épouse s'éprend d'un parachutiste français (Laurent Terzieff) dans «Le bois des amants» (1960) ; le même Autant Lara qui le transforme en aumônier militaire confronté à un objecteur de conscience (encore Laurent Terzieff) dans «Tu ne tueras point !» (1960) ; Georges Lautner qui voit en lui son Théo, exécuteur des basses oeuvres, dans ce film devenu culte, «Les tontons flingueurs» (1963) parmi lesquels Lino Ventura, Bernard Blier, Françis Blanche, Jean Lefebvre et Robert Dalban ne sont pas les derniers à défourailler !.

La suite fut moins heureuse, mais il faut bien vivre, quitte à devenir le partenaire de l'obscur Brad Harris, dans toute une série d'aventures exotiques comme «La légende de la panthère noire» (Jürgen Roland, 1962), «Le mystère de la jonque rouge» (Helmut ashley, 1963) «Les Diamants du Mékong» (Gianfraco Parolini, 1964), «F.B.I. contre l'Oeillet Chinois» (Rudolf Zehetgruber, 1964),… Il succombe également à la mode des westerns spaghettis-choucroute où sa détermination meurtrière fait merveille : citons «Mon Colt fait la loi» (Mario Caiano, 1964) avec le vétéran Rod Cameron où il mitraille à nouveau comme il respire sur une musique d'Ennio Morricone ; «Les aigles noirs de Santa Fe» (Ernst Hofbauer, 1965) avec notre compatriote au regard sombre, Serge Marquand ; «Django, prépare ton cerceuil !» (Ferdinando Baldi, 1967) avec Terence Hill ; «Le salaire de la haine» (Ferdinando Baldi, 1968) avec George Eastman ou encore «Django porte sa croix» (Enzo G. Castellari,1968) avec la regrettée Françoise Prévost.

Revenu dans le film d'horreur par le biais de Dario Argento, il s'adonne à des expériences génétiques en compagnie de Karl Malden dans «Le chat à neuf queues» (1971). Les réalisateurs allemands se rappellent à son bon souvenir et il campe un dangereux criminel dans «Piège pour un évadé» (Wolfgang Staudte, 1971) avec Christiane Krüger. Le voici enfin méconnaissable, entre Christopher Lee et Trevor Howard, sous la pâleur génétique d'un albinos violeur et tueur dans «Le souffle de la mort» (Jürgen Goslar, 1976). Par la suite, il se tournera quasi définitivement vers le théâtre et le petit écran pour lequel il se montrera très actif jusqu'à son dernier souffle.

Car, débordant d'énergie, Horst Frank s'est affiché dans près de 80 films en une vingtaine d'années, auxquels il faut ajouter 200 pièces de théâtre et une centaine de téléfilms ou de séries télévisées, comme «Der Kommissar», «Sonderdezernat K1», «Derrick», «Tatort»., …. En 1981, il compose un livre de souvenirs, «La vie, c'est la vie», avant de publier ses poèmes et chansons sous le titre «Wenn ich im Spiegel mich beschau» (1989).

Sur le plan privé, père à l'issue d'un premier mariage, il partage brièvement la vie de l'actrice Chariklia Baxevanos (1960/1961) dont il aura une fille, Désirée. Sur le tard, il épousera, en quatrième noce (1979) la jeune et jolie Brigitte Kollecker qui deviendra sa veuve le 25 mai 1999 lorsqu'une hémorragie viendra le foudroyer, quelques jours avant son 70ème anniversaire.

Gary Richardson

Cliquez sur les iconespour accéder aux illustrations.

Cliquez sur les iconespour accéder à la fiche technique du film.

Cliquez sur les mots soulignés de la fiche technique pour faire apparaître les illustrations.

Cliquez sur la fiche technique pour la faire disparaître.

English translation

Click on the iconsto reveal the pictures.

Click on the iconsto reach the data sheet of the film.

Click on the words underlined of the data sheet to reveal the pictures.

Click on the data sheet to remove.

Filmographie sélective

Interprétations
Lg
An
Titre
 
 
1
1957
DER STERN VON AFRIKA
2
1957
HAIE UND KLEINE FISCHE (UB55, corsaire de l'océan), de Frank WISBAR
 
3
1958
DER GREIFER (L'étau), d'Eugen YORK
 
4
1958
DAS MÄDCHEN ROSEMARIE (La fille Rosemarie)
5
1958
BLITZMÄDELS AN DIE FRONT (Les souris grises), de Werner KLINGER
 
6
1958
DAS MÄDCHEN VOM MOORHOF (La jeune fille de Moorhof)
7
1958
SCHWARZE NYLONS - HEISSE NÄCHTE, d'Alfred BRAUN, Erwin MARNO
 
8
1958
MEINE 99 BRÄUTE, d'Alfred VOHRER
 
9
1959
HUNDE, WOLLT OHR EWIG LEBEN (Chiens, à vous de crever!)
10
1959
LUPI NELL'ABISSO (Les loups dans l'abîme)
11
1959
DIE NACKTE UND DER SATAN (La femme nue et Satan)
12
1959
ABSCHIED VON DEN WOLKEN / DEN TOD IM NACKEN (S.O.S., train d'atterrissage bloqué)
13
1959
LA CHATTE SORT SES GRIFFES
14
1960
BUMERANG (Opération coffre-fort)
15
1960
KEIN ENGEL IST SO REIN (Cambriolage en musique)
16
1960
LE BOIS DES AMANTS
17
1960
FABRIK DER OFFIZIERE (Fabrique d'officiers)
18
1961
TU NE TUERAS POINT
19
1961
TREIDBJAGD AUD EIN LEBEN (Une femme à abattre), de Ralph LOTHAR
 
20
1961
UNSER HAUS IN KAMERUN, d'Alfred VOHRER
 
21
1962
HEISSER HAFEN HONGKONG (Espionnage à Hong Kong), de Jurgen ROLAND
 
22
1962
ZWISCHEN SHANGHAI UND SANKT-PAULI (Commando XXP 8), de Wolfgang SCHLEIF
 
23
1962
DER SCHWARZE PANTHER VON RATANA (La légende de la panthère noire)
24
1963
DIE WEISSE SPINNE (L'araignée blanche défie Scotland Yard)
25
1963
LES TONTONS FLINGUEURS
26
1963
DIE FLUSSPIRATEN VOM MISSISSIPPI (Les pirates du mississippi)
27
1963
WEISSE FRACHT FÜR HONGKONG (Le mystère de la jonque rouge)
28
1964
DIE DIAMANTENHÖLLE AM MEKONG / LA SFIDA VIENE DA BANGKOK (Les diamants du Mékong)
29
1964
DIE TOTE VON BEVERLY HILLS (La morte de Beverly Hills), de Michael PFLEGHAR
 
30
1964
DAS GEHEIMNIS DER CHINESICHEN NELKE (F.B.I. contre l'oeillet chinois)
31
1964
LE PISTOLE NON DISCUTONO (Mon Colt fait la loi), de Maria CAIANO
 
32
1964
DIE GOLDSUCHER VON ARKANSAS (Les chercheurs d'or de l'Arkansas)
33
1964
LETZTEN DREI DER ALBATROSS (Aventure à Manille)
34
1965
DIE SCHWARZEN ADLER VON SANTA FE (Les aigles noirs de Santa Fé)
35
1965
DER FLUCH SCHWARZEN RUBIN (Espionnage à Bangkok pour U-92), de Manfred R.KÖHLER
 
36
1965
DAS GEHEIMNIS DER DREI DSCHUNKEN (Mission à Hong Kong)
37
1965
CORRIDA POUR UN ESPION
38
1965
UM NULL UHR SCHNAPPT DIE FALLE ZU (Razzia au F.B.I.)
39
1966
SAFARI DIAMANTS
40
1966
I DEAL IN DANGER (O.S.S. contre Gestapo), de Walter GRAUMAN
 
41
1967
VENGEANCE OF FU MANCHU (La vengeance de Fu Manchu)
42
1967
DEUX BILLETS POUR MEXICO
43
1967
ATTENTATO AI TRE GRANDI (Les chiens verts du désert/Attentat contre les trois grands)
44
1967
EINE HANDVOLL HELDEN, de Fritz UMGELTER
 
45
1967
QUELLA SPORCA STORIA NEL WEST (Johnny Hamlet/Django porte sa croix)
46
1968
PREPARATI LA BARA! (Django, prépare ton cercueil)
47
1968
ODIA IL PROSSIMO TUO (Le salaire de la haine), de Fernando BALDI
 
48
1968
JAQUE MATE / LAGO / LE PARIA
49
1968
MARQUIS DE SADE (Justine ou les infortunes de la vertu)
50
1968
CATHERINE, IL SUFFIT D'UN AMOUR
51
1969
DIE ENGEL VON SAINT PAULI (Les anges de Saint Pauli)
52
1970
FRISCH, FROMM, FRÖHLICH, FREI
53
1971
IL GATTO A NOVE CODE (Le chat à neuf queues)
54
1971
UND JIMMY GING ZUM REGENBOGEN, d'Alfred VOHRER
 
55
1971
DER SCHARFE HEINRICH, de Rolf THIELE
 
56
1971
FLUCHTWEG St.PAULI, GRISSALARM FÜR DAVIDSWACHE (Piège pour un évadé), de Wolfgang STAUDTE
 
57
1972
L'OCCHIO NEL LABIRINTO (L'oeil du labyrinthe)
58
1972
IL GRANDE DUELLO (Le grand duel)
59
1975
DAS AMULETT DES TODES, de Ralf GREGAN, Günter VAESSEN
 
60
1975
AUCH MIMOSEN WOLLEN BLUHEN
61
1976
DER FLUTENDE TOD / ALBINO (Le souffle de la mort), de Jürgen GOSLAR
 
62
1976
DIE ELIXIERE DES TEUFELS, de Manfred PURZER
 
63
1976
ROSEMARIES TOCHTER, de Rolf THIELE
 
64
1980
DAS TRAUMHAUS, d'Ulrich SCHAMONI
 
Éd. 9.1.4 : 20-4-2020