L'étrange cas Il(l)a MEERY (1908 / 1974 ?)

La véritable Ilia MEERY…

Ila MeeryIla Meery

Il(l)a Meery (néeen 1908 à Körmend, Hongrie) se produit sur scène au milieu des années 20 et travaille notamment au Théâtre Royal de Budapest.
 En 1928, elle est, à la suite d'un concours, élue la plus jolie girl de la capitale hongroise.

Elle débute à l'écran en Allemagne dans «Prinzessin Olala» (1928) et «Der Raub der Sabinerinnen» (1928). Elle choisit alors comme pseudonyme «Meery» qui n'est autre que la contraction de son nom de famille, "Mecséry".

Elle incarne ensuite la comtesse de la Motte dans la co-production germano-française «Cagliostro» (1929) et figure parmi les protagonistes du film autrichien «Das Weisse Paradies» (1929).

Ainsi s'achève la première partie de sa carrière de vedette.

Ila MeeryIla Meery

Elle revient au cinéma en faisant une apparition dans «Les aventures du roi Pausole» (1933).
 Le cinéma français s'approprie bientôt la décorative jeune femme que l'on peut voir dans «Lac aux dames» (1934), «Zouzou» (1934), «Pension Mimosas» (1935) et «Marius et Olive à Paris» (1935).

Elle termine son parcours cinématographique dans son pays natal en tournant, sous le nom d'Ila Mecséry, «Tisztelet a kivételnek» (1937).

La même année, elle épouse un homme d'affaires anglais, qui mourra au combat en 1941.

Contrairement à ce que l'on peut lire dans certaines sources, Il(l)a Meery n'est pas la comtesse d'origine russe Marie Tchernycheff Besobrasoff (1915 / 2010), épouse d'Henri Garat de 1939 à 1942 et condamnée pour collaboration après la guerre.

Marlene Pilaete

placez la souris sur les portraits / Move your mouse on the pictures

Éd. 9.1.4 : 1-8-2019