Qui plume la lune ?

Curriculum vitae

État-civil : Jean-Paul Briant, né à Morlaix (Finistère, France), le 21 juin 1958.

Profession  : Professeur de français depuis 1982 et donc prochainement peut-être retraité.

Contact : 

Dans ma campagne finistérienne, le goût du cinéma me vint d'abord par le biais de la petite lucarne où je découvris pêle-mêle les comédies américaines et les petits westerns du dimanche après-midi, les classiques français proposés par Armand Panigel dans sa fameuse émission «Au cinéma ce soir» et même, les jours d'été et de pluie sur Paris – authentique ! - les films surprises que l'O.R.T.F. programmait alors, «François 1er» ou «Le roi Pandore», entre autres joyeusetés.

Très vite, je me mis, comme tout cinéphile en herbe, à collecter dans les magazines télé les articles consacrés aux films de la semaine, que je collais et classais dans mes cahiers d'écolier ; la découverte fortuite de "Ciné-Revue" et de sa mythique rubrique "les immortels du cinéma" fut une source inattendue de découvertes, mêlée d'une certaine gêne au moment de l'achat de la revue dont les couvertures étaient pour le moins aguicheuses en ces années soixante-dix… Mes passeurs en cinéphilie furent d'abord Claude-Jean Philippe et Patrick Brion, animateurs passionnés des ciné-clubs télévisés, puis Jacques Siclier brandissant "le masque et la plume", mais je n'aurais garde d'oublier Pierre Tchernia dont le jeu «Monsieur Cinéma» constituait le final obligé des repas du dimanche midi.

Le lycée puis la “fac” m'ont enfin permis de savourer le cinéma sur grand écran et je me souviens des premiers films qui m'ont marqué : «Mon oncle Benjamin», «La planète des singes» et «Que la fête commence», trois films que j'aime toujours. Depuis lors, le cinéma est resté mon loisir préféré mais peut-on parler de loisir pour une passion qui accapare un pourcentage très conséquent de nos pensées ? Pour preuve, je vous livre mon remède à l'insomnie : retracer dans l'ordre les 80 ans de carrière de Danielle Darrieux, c'est infaillible… En général, je m'endors en 1951 ou 1953, années du «Plaisir» et de «Madame de…» qui comptent parmi mes films préférés avec «L'aventure de Madame Muir». Outre “D.D.” et Gene Tierney, mes comédiens favoris se nomment Louis Jouvet et James Stewart, Françoise Rosay et Peter Lorre, Geraldine Chaplin et… tellement d'autres !

Cela fait maintenant une bonne dizaine d'années que Christian m'a demandé de m'occuper, à la suite de Fernand Cabrelli, des projections de "La dernière séance" ; plus tard, la rédaction de portraits pour différentes galeries de l'Encinémathèque m'a permis d'essayer de remettre en lumière des comédiens autrefois célèbres, de valeureux seconds rôles comme Sinoël ou Jane Darwell ou d'ex-vedettes vouées à l'oubli comme Florelle ou Suzy Prim.

Ce plaisir, j'espère le partager encore longtemps avec vous : longue vie à l'Encinémathèque.

Jean-Paul Briant, rédacteur
Éd.9