X

Jean DARLING (1922 / 2015)

Jean Darling

icone

Poussée par sa mère, Jean Darling (née à Santa Monica, Etats-Unis) débute très tôt  à l'écran et obtient sa grande chance en 1927 lorsqu'elle est engagée pour tourner dans les populaires courts-métrages «Our Gang», qui content les aventures d'une bande d'enfants.
 Cette série est assez innovante pour l'époque puisqu'elle mêle garçons et filles et qu'un des gamins est un afro-américain.

La comédienne en herbe devient ainsi une enfant-vedette et se voit tout naturellement confier le rôle de la ravissante petite poupée blonde de la troupe.
 Jusqu'en 1929, elle est alors l'interprète de, entre autres, «Baby Brother» (1927), «The Old Wallop» (1927), «Chicken Feed» (1927), «Dog Heaven» (1927), «Rainy Days» (1928), «Crazy House» (1928), «School Begins» (1928), «The Spanking Age» (1928), «Noisy Noises» (1929), «Little Mother» (1929), «Lazy Days» (1929), «Bouncing Babies» (1929),…

On la retrouve ensuite durant quelque temps sur scène, tout auréolée de sa célébrité cinématographique, dans un numéro de music-hall.
 En 1934, elle effectue un bref retour au cinéma en jouant l'héroïne enfant dans «Jane Eyre» et en faisant une apparition non-créditée dans «Babes in Toyland».

Durant la seconde guerre mondiale, elle participe notamment à des spectacles de soutien aux G.I.'s en Italie et en Afrique du Nord.
 Jean Darling revient soudainement à l'avant-plan en incarnant, à Broadway, Carrie Pipperidge dans la comédie musicale «Carousel» d'avril 1945 à mai 1947.
En 1954, elle épouse un magicien réputé, lui sert alors d'assistante et le suit dans ses tournées à travers le monde.

Elle finira par s'installer en Irlande.
 Toujours active, elle ajoute de nouvelles cordes à son arc en écrivant des nouvelles à suspense pour des magazines et en racontant des histoires pour enfants à la radio et à la télévision irlandaises.

En 2013, elle est l'interprète du court-métrage «The Butler's Tale».
 Elle passe les dernières années de sa vie en Allemagne, pour être plus proche de son fils, qui y réside.

Marlène Pilaete