X

Diana DOUGLAS (1923 / 2015)

Diana Douglas

icone

Diana Douglas (née à Devonshire, Bermudes) débute à l'écran en 1942 en faisant une apparition non-créditée dans «Keeper of the Flame».

Sa carrière de comédienne ne décollant pas, elle décide, pour gagner sa vie, de faire du mannequinat.
 C'est ainsi qu'on la retrouve en couverture du magazine Life du 3 mai 1943, vêtue d'un chemisier assorti à une ombrelle.
 La même année, elle épouse Kirk Douglas, à qui elle donne deux fils, Michael en 1944 et Joel en 1947, et dont elle divorce en 1951.

A partir de 1948, elle commence à voir figurer son nom aux génériques.
 Le titre le plus connu de sa carrière de vedette de cinéma est sans doute «The Indian Fighter» (1955), produit et interprété par Kirk Douglas, dans lequel elle incarne une jeune veuve essayant de mettre le grappin sur le héros.

On peut en outre citer le rôle féminin principal du film d'aventures «Storm Over Tibet» (1952) ou encore «Monsoon», où elle doit lutter contre la sensuelle Ursula Thiess pour garder son fiancé.

Dès 1956, c'est la télévision, pour laquelle elle travaille depuis la fin des années 40, qui prend la place la plus importante dans sa vie professionnelle.
 Parmi les nombreuses séries auxquelles elle participe jusqu'en 2008, on peut citer, entre autres, «Big Town», «Naked City», «Flipper le dauphin», «Kung Fu», «Les rues de San Francisco», «Cannon», «Dallas», «Côte Ouest», «CHIPs», «Dynastie», «Des jours et des vies», «Cagney et Lacey»,  «Les deux font la paire», «Cold Case»,…

Désormais, le Septième Art passe au second plan et elle n'est plus l'interprète que de sept films de 1970 à 2003.
 Citons notamment «It Runs in the Family» (2003), qui ne doit pas l'avoir trop dépaysée puisque son mari y est joué par Kirk Douglas, son fils par Michael Douglas et son petit-fils par Cameron Douglas.

Marlène Pilaete