X

Sally FORREST (1928 / 2015)

Sally Forrest

icone

Sally Forrest (née à San Diego, Etats-Unis) débute à l'écran en 1946.
 Pratiquant la danse depuis plusieurs années, elle fait alors notamment quelques apparitions non-créditées dans quelques comédies musicales et se voit parfois confier la tâche d'assistante-chorégraphe.

Sa carrière de vedette est lancée lorsqu'elle interprète une fille-mère dans «Not Wanted» (1949), signé par Elmer Clifton, mais réalisé en fait en grande partie par Ida Lupino, qui produit le film.
Par la suite, celle-ci dirige à nouveau la jeune actrice dans «Never Fear» (1949) et «Hard, Fast and Beautiful» (1951), dans lesquels elle incarne, respectivement, une victime de la poliomyélite et une championne de tennis.

Elle figure en outre parmi les principaux protagonistes de «Mystery Street (1950), «Vengeance Valley» (1951), «Bannerline» (1951), «The Strange Door» (1951), «Code Two» (1953) et «While the City Sleeps» (1956).
 Hollywood se rappelle également de ses dons de danseuse dans «Excuse My Dust» (1951), «The Strip» (1951) et «Son of Sinbad» (1955).

Le public des salles obscures la voit pour la dernière fois dans «Ride the High Iron» (1956), une production originellement tournée pour la télévision mais distribuée finalement au cinéma.
 Par la suite, elle travaille encore de temps à autre  pour le petit écran, la dernière fois en 1967.

Durant son parcours, Sally Forrest se produit aussi sur scène.
 Par exemple, elle reprend à Broadway, en juin 1954, le personnage de "la fille du dessus" dans la pièce à succès «The Seven Year Itch», succédant ainsi à Vanessa Brown, qui jouait le rôle depuis 1952.
 Dans un autre registre, elle forme un duo avec George Chakiris dans un spectacle de danse à Las Vegas en 1960.

Après de longues années de retraite, elle effectue, en 1984, un retour inattendu sur les planches, dans sa ville natale, dans «No No Nanette», avant de se retirer à nouveau.

Marlène Pilaete