X

Marisa Del FRATE (1931 / 2015)

Marisa Del Frate

icone

Marisa Del Frate (née à Rome, Italie) gagne d'abord sa vie comme mannequin et sa beauté lui vaut de figurer parmi les finalistes d'une compétition dissidente et non-officielle de "Miss Univers" ayant lieu à Palerme en 1956.
 C'est la chanson qui lui apporte la célébrité lorsqu‘elle remporte en 1957 le premier prix du festival de Naples avec le titre «Malinconico autunno».
 Elle enregistre alors bon nombre de disques.

Cette vedette très aimée du public italien a bien d'autres cordes à son arc.
 Elle devient ainsi notamment une des personnalités en vue de la télévision des années 60 en participant à des émissions comme «L'amico del giaguaro» en 1961 et 1962, «Il naso finto» en 1963 ou encore «La trottola» en 1965.

Sur scène, elle se produit dans des revues et des spectacles musicaux comme «Chiamate Arturo 777» en 1959, «Monsieur Cenerentolo» en 1960, «Il rampollo» en 1961, «Italiani si nasce» en 1965, «Hobbyamente» en 1966, «La sveglia al collo  en 1968,…
 Elle touche en outre au cinéma en figurant parmi les protagonistes de «Addio per sempre !» (1957), «Obiettivo ragazze» (1963), «La ballata dei mariti» (1963) et «Perdono» (1966).

Pour des raisons concernant sa vie privée, elle est très peu présente au petit écran durant les années 70.
 Un mariage secret en Ecosse avec le comédien et dramaturge Tonino Micheluzi, ayant déjà une épouse en Italie et ne pouvant obtenir le divorce, semble être la raison de cette retraite soudaine.
 Elle devra également affronter la perte d'une petite fille, décédée quelques heures après sa naissance.

Désormais, les téléspectateurs n'ont plus souvent l'occasion de revoir Marisa Del Frate. Citons néanmoins le programme de téléachat «Gran bazar» qu'elle anime en 1985 sur une chaîne bolognaise.
 Mais l'artiste s'est découvert un autre centre d'intérêt. En effet, elle consacre de plus en plus de temps à la peinture et semble y trouver un nouvel épanouissement.

Marlène Pilaete