X

Nova PILBEAM (1919 / 2015)

Nova Pilbeam

icone

Nova Pilbeam (née à Wimbledon, Grande-Bretagne) débute à l'écran dans «Little Friend» (1934), dans lequel elle incarne, avec talent et sensibilité, une adolescente perturbée par le divorce de ses parents.
 Devenue une vedette, elle est par la suite l'interprète de «Tudor Rose» (1936), qui conte l'histoire tragique de Jane Grey, jeune et éphémère reine d'Angleterre finissant sur l'échafaud, et est dirigée par Alfred Hitchcock dans «The Man Who Knew Too Much» (1934) et «Young and Innocent» (1937).

Par après, elle ne retrouve plus les sommets atteints grâce à ces quatre films mais continue toutefois à travailler pour le cinéma jusqu'à la fin des années 40.
On peut alors la voir dans, entre autres, «Cheer Boys Cheer» (1939), «Pastor Hall» (1940), «Spring Meeting» (1941), «The Next of Kin» (1942), «Yellow Canari» (1943), «Green Fingers» (1947), «Counterblast» (1948),…

Peu avant que la branche télévisuelle de la B.B.C. ne cesse d'émettre durant quelques années, pour cause de seconde guerre mondiale, elle a aussi l'occasion d'apparaître en 1939 dans «Prison Without Bars», dans lequel elle reprend le rôle créé au cinéma par Corinne Luchaire dans «Prison sans barreaux».

Le théâtre, qu'elle aborde dès l'âge de douze ans, reste sans doute le domaine de prédilection de Nova Pilbeam.
 Parmi les pièces qu'elle joue, on peut citer, notamment, «Peter Pan» de James Barrie, «Romeo et Juliette» de Shakespeare, «La mouette» de Tchekhov, «The Philadelphia Story» de Philip Barry, etc.

En 1950, elle se marie pour la seconde fois et, deux ans plus tard, donne naissance à une fille. Cet heureux évènement l'amène à abandonner son métier d'actrice.

Marlène Pilaete