X

Barbara BATES (1925 / 1969)

Barbara Bates

icone

Après avoir remporté un concours de beauté, Barbara Bates (née à Denver, Etats-Unis) part à Hollywood, où elle débute à l'écran en 1945.
 Durant trois ans, elle doit se contenter de petites apparitions et n'est, la plupart du temps, pas mentionnée aux génériques.

Elle commence pourtant à se faire connaître grâce aux nombreuses photos de pin-up pour lesquelles elle pose, dans des accoutrements et des décors divers et variés.
 Que ce soit flanquée de citrouilles pour Halloween ou d'une dinde pour Thanksgiving, ou bien déguisée en soubrette, en cow-girl ou en lapine, rien ne fait peur à Barbara Bates, toute exposition médiatique étant bonne à prendre.
 Un de ses portraits, légendé «la starlette Barbara Bates», apparaît même en couverture du magazine Life en mai 1945.

Elle tient son premier rôle important dans «June Bride» (1948), avec Bette Davis, et ne tarde pas ensuite à être la partenaire de Danny Kaye dans «The Inspector General» (1949).
 La jeune vedette est désormais lancée mais n'atteindra jamais les sommets du star-system.
 Par la suite, elle incarne notamment la fille de Claudette Colbert dans «Let's Make It Legal» (1951) et de Myrna Loy dans «Cheaper by the Dozen» (1950) et «Belles on Their Toes» (1952).
 On la retrouve aussi, par exemple, en sœur de Dean Martin et petite amie de Jerry Lewis dans une des comédies de ce populaire duo, «The Caddy» (1953).

Son interprétation la plus remarquée est sans doute celle du personnage de l'ambitieuse et intrigante Phoebe, dont on fait la connaissance dans la scène finale de «All About Eve» (1950), et qui, on s'en doute, n'hésitera pas à se montrer aussi machiavélique envers Anne Baxter, que celle-ci l'a été à l'encontre de Bette Davis dans le film.
 Cette scène très courte constitue le point fort de la carrière cinématographique de l'actrice.

Elle perd sans doute sa plus belle chance d'accéder au premier rang lorsque la Fox, chez qui elle est sous contrat à l'époque, refuse qu'elle tourne «Limelight» (1952) sous la direction de Charlie Chaplin, qui la remplace alors par Claire Bloom.

Alors que sa cote est en baisse aux Etats-Unis, elle part en Angleterre, où elle est l'interprète de «House of Secrets» (1956) et «Town on Trial» (1957).
 Malheureusement, son comportement imprévisible et instable l'empêche de poursuivre son parcours dans les studios britanniques.
 Dès lors, elle retourne à Hollywood où son ami Rory Calhoun, qui avait joué son amoureux dans «I'd Climb the Highest Mountain» (1951), lui propose d'apparaître à ses côtés dans le western «Apache Territory» (1958).
 Par la suite, on ne la voit plus que dans un épisode de la série télévisée «Le Saint» en 1962.

En 1967, elle est durement affectée par le décès de son mari, qu'elle avait épousé en 1945.
 En décembre 1968, elle se remarie avec un ami d'enfance mais il semble que Barbara Bates  ne puisse trouver la paix intérieure car, quelques mois plus tard, elle se suicide dans un garage, en s'asphyxiant au monoxyde de carbone.

Marlène Pilaete