X

Cleo MADISON (1883 / 1964)

Cleo Madison

icone

Venue du théâtre, Cleo Madison (née à Bloomington, Etats-Unis) débute au cinéma en 1913 et son double rôle dans le serial «The Trey o’ Hearts» (1914) en fait une star.

Par la suite, on peut la voir dans, entre autres, «The Mystery Woman» (1915), «The Fascination of the Fleur de Lis» (1915), «Agnes Kempler’s Sacrifice» (1915), «The Chalice of Sorrow» (1916), «The Girl Who Lost» (1917), «The Woman Who Would Not Pay» (1917), «Girl from Nowhere» (1919), «The Lure of Youth» (1921), «Gold Madness» (1923), «Discontented Husbands» (1924),…
 Elle refait en outre une incursion dans l’univers du serial avec «The Great Radium Mystery» (1919).

En 1915 et 1916, Cleo Madison est aussi la vedette et réalisatrice d’une dizaine de films parmi lesquels on peut citer, notamment, «The Power of Fascination» (1915), «Liquid Dynamite» (1915), «Priscilla’s Prisoner» (1916), «A Soul Enslaved» (1916), «Virginia» (1916), «Eleanor’s Catch» (1916),…

En 1916, elle interprète également quelques productions comme, par exemple, «The Crimson Yoke», «The Girl in Lower 9», «Her Bitter Cup» ou encore «Her Defiance», pour lesquelles elle officie en tant que co-metteur en scène.

Après un certain déclin dans sa carrière, elle disparaît des écrans en 1925.

Marlène Pilaete