X

Estrellita CASTRO (1908 / 1983)

Estrellita Castro

icone

Estrellita Castro (née à Séville, Espagne) débute sur scène à l'âge de douze ans.
 Elle devient une vedette à la fin des années 20, notamment grâce au spectacle musical à succès «La copla andaluza».
 Parmi ses chansons les plus connues, on peut citer, entre autres, «Mi jaca», «Ay, Maricruz», «La morena de mi copla», «Maria de la O», «Tus ojos negros»,…

Selon certaines sources, elle aurait débuté à l'écran dans le court-métrage «Patio andaluz» (1933).
 Ce qui est en tout cas certain, c'est qu'on la retrouve en tête d'affiche de son premier long-métrage, «Rosario la cortijera» (1935).

Elle tourne ensuite sous la direction de Benito Perojo trois co-productions hispano-allemandes, «El barbero de Sevilla/Der Barbier von Sevilla» (1938), «Suspiros de Espana/Sehnsucht» (1939) et «Mariquilla Terremoto» (1940).
 Elle tient aussi le rôle principal de la co-production hispano-italienne «Los hijos de la noche/I figli della notte» (1939), toujours du même réalisateur.

Par après, elle est la vedette de cinq films dans son pays natal «La gitanilla» (1940), «Torbellino» (1941), «Los misterios de Tanger» (1942), «La patria chica» (1943) et «La mujer del capote» (1945).

Pour le reste, sa filmographie s'enrichit encore de quatre titres.
 Elle est ainsi la partenaire de Carmen Sevilla dans «Gitana tenias que ser» (1953) et de Lola Flores dans «Casa Flora» (1973), incarne une pittoresque habitante d'une typique corrala madrilène dans «La nina del patio» (1967) et figure parmi les nombreuses étoiles invitées à faire une apparition dans «La casa de los Martinez» (1971).

Aujourd'hui, preuve de la popularité qui était la sienne, plusieurs rues en Espagne portent son nom

Marlène Pilaete