X

Juanita REINA (1925 / 1999)

Juanita Reina

icone

Passionnée par le chant, Juanita Reina (née à Séville, Espagne) débute sur scène à l'âge de treize ans et sa renommée, d'abord locale, ne va pas tarder à s'étendre.
 La jeune fille devient une vedette au début des années 40 grâce aux spectacles «Los churumbeles», financé par son père grâce à un prêt, vite remboursé vu le succès remporté, et «Tabaco y seda» imaginé pour elle par les célèbres compositeurs Antonio Quintero, Rafael de Léon et Manuel Quiroga.

Parmi les airs qu'elle interprète durant sa longue carrière, on peut citer, entre autres, «La vida es asi», «Manuela la de Jerez», «Gitanos», «La rosa eterna», «Francisco Alegre», «Capote de grana y oro»,…

La star donne également régulièrement rendez-vous à son public dans de grands shows musicaux, dont elle est évidemment l'attraction principale, comme «Solera de Espana», «El libro de los suenos», «El patio de los luceros», «Sevilla trono y trono» ou encore «El puerto de los amores».

Sa renommée de chanteuse  lui ouvre également les portes du cinéma, qui la met en vedette dans «La Blanca Paloma» (1942), «Canelita en rama» (1943), «Macarena» (1944), «Serenata espanola» (1947), «La Lola se va a los puertos» (1947), «Vendaval» (1950), «Lola, la piconera» (1952), «Gloria Mairena» (1952), «Sucedio en Sevilla» (1955) et «La novia de Juan Lucero» (1959).
 Elle fait en outre une apparition spéciale dans «Aeropuerto» (1953) pour y interpréter un de ses grands tubes, «Yo soy esa».

Après son mariage, en 1964 et la naissance de son fils l'année suivante, elle ne se produit plus qu'occasionnellement sur les planches.
 On peut relever, notamment, la fastueuse comédie musicale «Azabache», créée à l'occasion de l'Exposition universelle de Séville en 1992.

Dans le parc de Maria Luisa situé dans sa ville natale, un charmant endroit, dont l'élément central est une fontaine en forme d'étoile de style mauresque, ornée d'azulejos bleus et blancs, porte son nom depuis 1994.

Marlène Pilaete