X

Mae MURRAY (1885 / 1965)

Mae Murray

icone

Danseuse réputée, ayant notamment participé aux célèbres Ziegfeld Follies, Mae Murray (née à New York, U.S.A), débute à l'écran en 1916.

Elle devient immédiatement une star et est bientôt surnommée “The girl with the bee-stung lips” (la fille aux lèvres piquées par les guêpes) en raison de sa bouche sensuelle.
  Elle est alors l'interprête de, entre autres, «The Dream Girl» (1916), «Princess Virtue» (1917), «The Bride's Awakening» (1918), «The Delicious Little Devil» (1919), «On With the Dance» (19210), «Peacock Alley» (1921), «Fascination» (1922), «Jazzmania» (1923), «The French Doll» (1923), «Circe the Enchantress» (1924), «The Merry Widow» (1925), «Valencia» (1926), «Alstars of Desire» (1927),…

La période “muette” de sa carrière se termine par une courte apparition dans son propre rôle dans "Show People" (1928), une production de la M.G.M. chez qui elle est sous contrat à l'époque et qu'elle quitte bientôt sur les mauvais conseils de son quatrième époux (dont elle divorcera en 1933).
  Elle s' éloigne alors quelque temps du monde du cinéma.

Elle fait son retour au début des années 30 avec trois uniques films parlants, mais ceux-ci ne la relancent pas.

En 1934, la considérable fortune qu'elle avait amassé lors de sa période de gloire n'est plus qu'un souvenir et elle est obligé de se déclarer en faillite.
  Plus tard, on la revoit de temps à autre se produire sur scène ou à la télévision, mais le temps où elle était une des reines de Hollywood est désormais bien révolu.

Elle finit ses jours sans le sou dans une maison de retraite destinée aux membres de l'industrie cinématographique.

Marlène Pilaete