X

Elisabeth WELCH (1904 / 2003)

Elisabeth Welch

icone

De mère écossaise et de père mi afro-américain, mi amérindien, Elisabeth Welch (née à New York, U.S.A.) fait ses premiers pas sur les planches de son pays natal.

En 1933, elle s'installe en Angleterre où elle fait sensation dans un spectacle musical écrit par Cole Porter.

Devenue une des grandes vedettes de la scène londonienne, elle ne prendra sa retraite qu'en 1996.

De 1934 à 1979, elle apparaît dans une quinzaine de films britanniques.
 Dans la moitié d'entre-eux, comme «Death at Broadcasting House» (1944), «Soft Lights and Sweet Music» (1936), «Calling All Stars» (1937) ou encore «Alibi» (1942), elle n'a pas de véritable rôle et se contente de chanter, ce qu'elle fait d'ailleurs impeccablement.

De l'autre partie de sa filmographie, on peut citer «Song of Freedom» (1936) et «Big Fella» (1937) qui lui offrent l'opportunité de démontrer ses dons d'actrice et dans lesquels elle partage la vedette avec le célèbre Paul Robeson.

On peut en outre noter sa présence dans «Dead of Night» (1945), un film à sketches d'ambiance fantastique.

Marlène Pilaete