X

Maureen O'HARA (1920 / 2015)

Maureen O'Hara

icone

Maureen O'Hara (née en Irlande) débute à l'écran en Angleterre en 1938.

Après le rôle féminin principal de «Jamaica Inn» (1939) d'Alfred Hitchcock, elle part aux U.S.A. pour incarner Esmeralda dans «The Hunchback of Notre Dame» (1939) qui lance sa carrière de star hollywoodienne.

On retrouve par la suite cette actrice polyvalente au générique de westerns, de drames, de comédies, de films de pirates, de cape et d'épée, d'aventures exotiques,…

Elle est l'interprète de, entre autres, «Dance Girl Dance» (1940), «The Black Swan» (1942), «This Land Is Mine» (1943), «Buffalo Bill» (1944), «The Spanish Main» (1945), «Sentimental Journey» (1946), «Sinbad the Sailor» (1947), «Sitting Pretty» (1948), «Bagdad» (1949), «Comanche Territory» (1950), «At Sword's Point» (1952), «War Arrow» (1953), «Everything but the Truth» (1956),…

Elle est également dirigée à cinq reprises par John Ford dans «How Green Was My Valley» (1941), «Rio Grande» (1950), «The Quiet Man» (1952), «The Long Gray Line» (1955) et «The Wings of Eagles» (1957).

Elle est en outre à nouveau la vedette de deux productions anglaises, «Britannia Mews» (1949) et «Malaga» (1954).

En 1957, le journal à sensation "Confidential" relate la conduite impudique qu'elle aurait eue quelques années auparavant dans un cinéma avec l'homme qui l'accompagnait. Elle porte l'affaire devant la justice et le tribunal finit par rendre un non-lieu, au préjudice toutefois du magazine.
 Que ce soit à cause des retombées du scandale ou par manque de bons rôles, l'actrice est alors absente de l'écran durant quelque temps.

Elle fait son retour en 1960 dans «Our Man in Havana» et, par la suite, poursuit, de manière plus irrégulière, sa carrière.
 On peut encore la voir dans, notamment, «The Parent Trap» (1961), «Mc Lintock !» (1963) ou encore «Big Jake» (1971).

Après 1971, elle ne tourne plus qu'un film pour le cinéma, «Only the Lonely» (1991).

Marlène Pilaete