X

Anna NEAGLE (1904 / 1986)

Anna Neagle

icone

Anna Neagle (née à Forest Gate, Grande-Bretagne), débute à l'écran en 1930.

Prise en mains par le réalisateur et producteur Herbert Wilcox (qui mettra d'ailleurs en scène la plupart de ses films et qu'elle épousera en 1943), elle devient une star du cinéma anglais.

Elle est alors l'interprète de, entre autres, «Goodnight Vienna» (1932), «The Little Damozel» (1933), «Nell Gwynn» (1934), «Peg of Old Drury» (1935), «Limelight» (1936), «Victoria the Great» (1937), «Sixty Glorious Years» (1938),…

Son succès lui vaut un engagement à Hollywood à la fin des années 30.
 Son premier film américain, «Nurse Edith Cavell», est une des productions de prestige proposées par la R.K.O. en 1939, et son deuxième, «Irene» (1940), est un succès.
 Malheureusement, les deux suivants, «No, No, Nanette» (1941) et «Sunny» (1941), sont moins bien accueillis et, après sa participation à «Forever and a Day» qui ne sortira qu'en 1943, elle rentre en Angleterre.

Elle continue à être une des actrices les mieux payées de son pays natal et est à l'apogée de sa carrière dans la seconde moitié des années 40.
 Parmi les films dont elle est encore la vedette, on peut notamment citer « They Flew Alone» (1942), «Yellow Canari» (1943), «I Live in Grosvenor Square» (1945), «Picadilly Incident» (1946), «The Courtneys of Curzon Street» (1947), «Spring in Park Lane» (1948), «Odette» (1950), «The Lady With the Lamp» (1951), «Derby Day» (1952),…

A partir de 1954, sa carrière décline et elle abandonne le cinéma en 1959.
 Quelques années plus tard, c'est sur scène qu'elle fait son retour. Elle connaît notamment un grand succès dans «Charlie Girl», qu'elle joue sans interruption de 1965 à 1971.

En 1969, elle est élevée au rang de "Dame of the British Empire".

Marlène Pilaete